Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

3 semaines et 2 jours -

  • 4 mois, 3 semaines et 2 jours de Cristian Mungiu*

    4 mois, 3 semaines, 2 jours - Anamaria Marinca4 mois, 3 semaines, 2 jours - Laura Vasiliu

    En Roumanie, 1987. Ottila la blonde et Gabita la brune partagent la même sinistre chambre d’une sinistre cité universitaire. Mécaniquement, fébrilement, elles se préparent pour un évènement qui n’a rien de réjouissant. Ottila doit se faire avorter ce qui est un crime puni de prison dans ce pays à cette époque. Elles ont rendez-vous avec Monsieur Bébé (pourriture absolue)… le « faiseur d’anges » et s’apprêtent à vivre une journée éprouvante et cauchemardesque…

    Voilà typiquement le genre de film que j’aurais voulu aimer et saluer par là même l’audace et l’originalité du jury cannois. Hélas… l’alternance de longs plans fixes et d’autres filmés caméra à l’épaule, la succession des scènes angoissantes, la lumière blafarde puis le noir absolu, le défilé de personnages odieux voire ignobles, l’absence totale d’émotion… ont eu raison de ma patience. Cristian Mungiu a sans doute de bonnes raisons de détester le régime politique de son pays en 1987 ainsi que tous ses concitoyens (pas UN SEUL personnage sympathique dans un film, c’est assez rare pour le noter !!!) mais franchement, je souhaite que dans un prochain film, il nous donne des nouvelles de la Roumanie d’aujourd’hui.

    Cela dit, il a trouvé en ses deux jeunes actrices deux petits soldats bien disciplinés.

    Mais quel message est censé nous faire passer le plan très insistant sur un fœtus de plus de quatre mois gisant dans une salle de bain ???

    Enfin, au générique, mes yeux se sont écarquillés sur cette mention : "Prix de l'Education Nationale"...