Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Phénomènes de M. Night Shyamalan °°°

Phénomènes - Mark Wahlberg et Zooey Deschanel

Je crée la rubrique °°° spécialement pour ce film et encore plus particulièrement pour et à cause de M. Shyamalan. Je n’arrive pas à croire que ce même réalisateur qui nous a scotché et mis KO en 2000 avec un « Sixième sens » ébouriffant puisse être à l’origine de cette chose niaise, laide, stupide, mal jouée, mal filmée, ennuyeuse à périr et souvent risible et ridicule. Armé de bonnes intentions écologiques, le scénario disparaît sous un salmigondis de préchi précha, d'invraisemblances et autres niaiseries à la mormoile.

Je n’aurai donc que trois mots à vous dire : FUYEZ, PAUVRES FOUS !

Ça commence par une série de morts aussi étranges que suspectes. Evidemment comme d’hab’, c’est New York qui morfle en plein Central Park. Rien ne sera jamais épargné ni pardonné aux New-Yorkais. C’est eux qui trinquent, point, c’est comme ça.

Direct, c’est moche, filmé et joué avec les pieds. Les ouvriers qui voient leurs collègues se jeter du haut d’un building en construction sont complètement stoïques et impassibles… sauf celui qui est en gros plan qui déverse des jeysers de larmes ! Ce « phénomène » intrigue aussitôt les gens de Philadelphie (normal, ce doit être le syndrome aile de papillon ou un truc de ce genre…) qui ont sans doute des trucs à se reprocher comme les New-Yorkais. Les philadelphiens décident de faire leurs valises et de partir sur les routes, à pied, à cheval, en train. C’est l’exode. Elliott, une tronche en science (il en faudra bien un qui se creuse et donne des explications tous les quarts d’heure… c’est lui qui s’y colle, Mark Whalberg qui fait ce qu’il peut pour sauver le néant mais avec un prénom de klebs, il fait ce qu’il peut effectivement… peu) part avec sa femme (une espèce de poupée Chuckie qui roule des billes, a l’air d’avoir 12 ans, se gratte le bras en attendant les résultats de son test de grossesse etc… et j’apprends, ention et damnafère que cette quiche a tourné dans LE chef d’œuvre 2007 !!!), le meilleur pote et la fille dudit meilleur pote sont là aussi (consternants d’effarement l’un comme l’autre). La femme du pote est partie à Portland acheter une maison de poupée à la fille, parce qu’il n’y a pas de magasins de jouets à Philadelphie (sâchez-le), mais elle les rejoindra plus tard. Ben c’est ça, t’as qu’à croire ! La fille, c’est une pleureuse aux oreilles décollées qui chuchotent quand elle est émue. Moi, elle m’agace. Le père la confie à Elliott et madame et paf le chien, il meurt en route (pas le chien, y'a pas de chien dans le film (étonnant d'ailleurs ?), le père de chou-fleur... c'est lui qui meurt. Essaye de suivre sinon on va pas y arriver !

En fait les morts suspectes sont des suicides. Donc, si un jour vous voyez votre meilleur pote marcher à reculons, tenir des propos incohérents « Dieu existe »… « Shyamalan est un génie »… « les plantes aiment la castagne »… « ET téléphone maison » etc.., abrégez ses souffrances car il est atteint d’une attaque terroriste irrémédiablement mortelle qui conjugue pollénisation et vitesse du vent (l’âge du capitaine n’est pas dit dans la chanson). Cet état de fait donne l’occasion à M. Night de laisser libre court à ses instincts gore. Nous assistons donc à diverses formes d’autolyses (suicidaires de tous pays prenez en de la graine, il y a 100 % de réussite dans ce film) : sauts dans le vide, plantage d’objets contondants dans l’œil ou la gorge, tranchement de veines, duel bagnole contre platane (c’est le platane qui gagne), défénestration, mort par balle (minable)… et pour le top du top, j’hésite entre ces deux délicieuses formules :

  1. mettez calmement en route une moissonneuse batteuse en plein champ (évidemment cette méthode exige quelques moyens matériels, mais il faut savoir ce qu'on veut dans la vie), allongez-vous tranquillement devant l’engin et attendez…,
  2. rendez-vous au zoo le plus proche, entrez dans la cage aux lions (affamés les lions je vous prie) et laissez-vous grignoter sans broncher !

ATTENTION ! WARNING ! HARTUNG ! AMES SENSIBLES NE LISEZ PAS LA SUITE.

En effet, ici interviennent deux extraits de dialogues que je vous livre in extenso :

1er dialogue :

-          Elliott, faut que je te parle !

-          Oui !

-          Tu sais, les coups de fil que je reçois que je te dis toujours c’est personne quand tu me demandes c’est kiki t’appelle !

-          Oui !

-          C’est quelqu’un

-           !!!

-          C’est un collègue !

-           ???

-          C’est Joey !

-          J’ai mangé un tiramisu avec Joey l’autre jour !

2ème dialogue :

-          Machine ? Faut que je te parle !

-          Oui !

-          Tu sais l’autre jour, je suis allé à la pharmacie et la pharmacienne était drôlement jolie !

-          Oui !

-          Je lui ai demandé du sirop alors que j’avais pas mal à la gorge, et même pas je toussais !

-           !!!

-          Ben tu vois, j’ai failli acheter une bouteille de sirop alors que j’étais même pas malade !

-           ???

-          Le sirop !!!

- Oui ?

- Il coûtait 6 dollars !    

AMES SENSIBLES, VOUS POUVEZ REPRENDRE VOTRE LECTURE.

Ce film est donc, vous l’avez compris, un film route (un road movie si vous préférez) et grâce soit quand même rendue à Shyamalan, les fuyards n’ont pas décidé de se rendre en Californie mais juste de Philadelphie à la banlieue de Philadelphie… c’est vous dire le niveau de gamberge des philadelphiens, mais au moins, on a qu’une heure et demie à souffrir. Imaginez qu’ils aient traversé les Tas Unis tiens, on était beaux ? En route, à un carrefour providentiel au milieu de nulle part, ils croisent plein de gens qui se sauvent : un couple barge qui aime les hot-dogs avec de la moutarde, un bleubite deuxième classe obligé de se prendre pour un général et donner des instructions, des jeunes, des enfants, des gens quoi ! Tout le monde crève, même une pauvre vieille qu’en a rien à foutre du monde qui le lui rend bien et qui brusquement se met à marcher à reculons etc… mais pas notre couple vedette et la gamine à tête de choux (rapport aux oreilles !). Eux ils continuent à marcher droit devant, tête haute, « tant qu’à crever, crevons debout ! ».

Un premier épilogue s’envase dans la guimauve la plus sirupeusement écoeurante… et puis notre Shyamalan a finalement retrouvé une bobine. « Tiens si je tournais un autre épilogue avec ma bobine que j’ai retrouvée ? » qu’il s’est dit, et là, il règle son compte à la France.

Shyamalan, t’es con ou quoi ??? Y’avait plus qu’en France qu’il te restait quelques fans ! T’es grillé mon gars. De toute façon, envisage une reconversion, vends ton matos, t’es vraiment plus digne de toucher une caméra !

 

Moralité : choisissez bien vos partenaires de Tiramisu.

Commentaires

  • Le navet de l'histoire du cinéma. Un grand moment historique.....
    Ce qui me met très en colère c'est les moyens marketing et promo médiatique mis en oeuvre autour de cette bouse, alors que Ezra par exemple n'a recu aucun soutient des médias.
    Déjà que j'ai la culotte de superman, un jour je vais me déguiser en Ché et faire la révolution.

  • J'ai bien vu que t'étais véner, je ne t'ai jamais vu détester autant un film d'ailleurs... j'ai même dû t'offrir un tiramisu en sortant et tu criais "appelle-moi Joey"... et moi je répondais "offre moi une bague magique !!".

  • Mort de rire.
    T'es vraiment la meilleure.
    Au fait, faudra que je ramène mon vélo à l'appartement.
    Faudra que je ramène mon vélo à l'appartement.
    Faudra que...
    OH MON DIEU !

  • T'es pas mal non plus !
    Si tu as eu le temps de dire "Oh mon Dieu" c'est que tu n'es pas mort...
    alors : petite question à un matheux et autre dialogue cultissime : "de combien de centimètres pousse le nez pas an ???"

  • C'est vrai que c'est un film déconcertant. J'entends par là que le sujet, s'il n'est pas original, n'est pas fondamentalement mauvais. Mais on s'ennuie assez (lire : ferme), malgré une photographie de temps à autre pas trop mal. On s'attend à tout, tout, tout.

  • C'est une nouvelle catégorie créée exprès pour ce film "à la limite du supportable" ? :-D

  • Elliott, c'est pas un nom de dragon plutôt ? Plutôt, en revanche, c'est un nom de chien.
    Depuis que j'ai vu Independence Day, je me suis promis de ne plus retourner voir ces daubes. J'ai quand même craqué une fois avec Signes, et c'était à peu près aussi naze que ce que tu décris.
    Mais si c'est pour te faire écrire des notes aussi hilarantes que celle-ci, je veux bien que les ricains continuent à faire des films aussi nullards que ça.
    PS / J'ai les oreilles décollées, mais elles ne chuchotent pas.

  • Mael : déconcertant, c'est très généreux de ta part... Quand tu dis toutoutou, c'est rapport à Whalberg qui a un nom de klebs ???

    Loreal : euh ! oui, c'est écrit dessus... et tu peux vérifier que dans cette catégorie il n'y a que ce film (pour l'instant).

  • Bah mince alors ! j'espérais qu'au moins toi tu en dirais du bien. J'avais tellement envie de le voir, ce film !
    tant pis…

  • Très drôle ;-)

    Mais j'ai pas envie de le casser autant que toi. Non, vraiment, je suis dubitatif, sans comprendre pour autant l'enthousiasme critique.

  • @ Mael la critique est au service du grand capital et écrase de son dédain les masses laborieuses des intermittents du spectacle......

    T'ain on dirait que j'ai commencé ma révolution moi.

    Je pense que je vais couper la plante qui est dans mon bureau. Elle me regarde bizarrement... Ma chaise est en train de reculer.... j'essaye de me rentrer la souris dans les trous de nez. Elle est en train de me grignoter le cerveau.... ARGHHHHHH....

  • Je ne sais que vous répondre à tous... Ce film fait couler beaucoup de salive on dirait !

  • Ben tu pourrais te forcer quand même ! C'est pas en tournant les pages de ton éphéméride que tu te fatigues il me semble...

  • Si tu viens pour ficher la pagaïe, retourne dans ton paddock !

  • c'est méchant et j'adore :-)

  • ////// SPOILERS //////
    ////// SPOILERS //////
    ////// SPOILERS //////
    ////// SPOILERS //////
    ////// SPOILERS //////

    Je suis pas vraiment d'accord avec la critique qui est fait de ce film. Ok c'est pas un chef d'oeuvre mais il se place parfaitement dans la lignee des MNS je trouve. Pourtant je deteste Mark comme acteur... mais l'idee du film premierement est sympa, je vois pas pourquoi on cracherai dessus. C'est politique et c'est une bonne chose. Le jeu d'acteur est un gros probleme dans le film mais cela passe qd meme on a vu pire...

    Quant au dialogue sur la pharmacie que tu cites, c'est dommage que tu n'ai pas mis la fin du dialogue vu que cela se fini avec une blague!!! C'est justement present dans le film a un moment stressant pour liberer un peu le spectateur. La scene avec la plante en plastique est dans le meme genre.

    Personnellement je trouve que comme d'habitude MNS arrive a nous tenir avec pas grand chose. Filmer des plantes tout de meme c'est pas classsique comme approche :-) Apres on pourra dire qu'il copie Hitchcock, qu'il adore les plans long et lent. Moi j'aime donc bon. Je dirai que c'est pas un film Hollywoodiens et c'est ca qui est bien. Il se moque d'Hollywood dans le film d'ailleurs en tuant les deux gosses sans vraiment qu'on s'y attende. On se dit qu'il va pas le faire et finalement il le fait.

    Je connais les reproches qui sont fait a MNS, je les comprends meme, mais je pense qu'il a une vraie facon a lui de raconter des histoires, c'est ca le cinema a la base et je l'apprecie.

    Je suis d'accord sur ta remarque sur l'epilogue de l'epilogue. C'etait pas necessaire...

  • Moi, je veux juste qu'on réponde à mes com's !

  • Jérôme : c'est pas méchant. c'est réaliste !

    Cosmo : moi aussi j'aime m'poiler mais là ça m'poile pas trop !
    Je suis d'accord, l'idée du film est tout simplement géniale. L'idée de la nature qui se rebelle j'adore, j'approuve, j'applaudis des quatre mains (oui, j'ai quatre mains... mais je ne marche pas à reculon)... c'est son traitement que je trouve mauvais.
    En ce qui concerne le dialogue sur la pharmacie, je dis que la mauvaise foi est faite pour s'en servir... Bien sûr j'ai compris qu'il s'agissait de la réponse à la révélation de la fille et de son Joey's Tiramisu... mais hélas, cte blague tombe à plat...
    Filmer des plantes oui... chez Malick, c'est beau ! Là c'est pas beau !
    Comparer à Hitchcock ??? comme tu y vas ?
    Quant au fait de raconter des histoires je crois que je mettrais ça au passé en ce qui me concerne.
    Si je suis allée voir ce film ce n'est pas dans l'espoir de le "descendre" au contraire c'est à cause de la grande confiance que j'avais placé dans Shyamalan...


    Bonsoir Ed.

  • Ayé j'ai retrouvé ton comm. que j'y avais pas répondu. Pardon Dada.
    Oui, je confirme, tu as les oreilles décollées !
    Eliott, c'était le nom du dernier klebs de mes parents !

  • La critique est facile, j'attend avec impatience ton prochain long métrage, je suis allé le voir et franchement qu'attend t'on réellement d'un film ? Posez vous la question je crois que vous cherchez des chefs d'oeuvre la ou on cherche juste a vous divertir. Je te suggère de renvoyer à l'index tous les films gores et les gens qui aiment ca. Je me demande ce que tu as pensé du film bienvenue chez les chti. Finalement l'attaque terroriste était peut etre la aussi puisque un millions de français et plus se sont tout a coup retrouvé à rire bétement devant des blagues carambar en chti. LA CRITIQUE EST FACILE DOMMAGE QUE TU SOIS SI PEU OBJECTIVE les gouts et les couleurs .....

  • Merci pour ce commentaire qui m'a bien fait rire.
    Heureusement qu'il ne faut pas être réalisateur pour apprécier (ou pas) un film sinon il n'y aurait que quelques centaines de personnes à pouvoir le faire !
    J'ai aimé les chtis pour de multiples raisons. Tiens http://www.surlarouteducinema.com/tag/bienvenue+chez+les+chtis

    Et oui, je suis subjective... et heureusement qu'il reste des gens tels que toi qui ont des goûts et des couleurs sûrs et justes !!!

  • comme je manque cruellement de temps je ne comptais pas aller le voir... mais ta critique me conforte dans mon choix !!!

  • En effet, le film n'est pas convaincant. Mais j'ai quand même moins détesté que toi!

  • Nico : ben y'en a qui aiment...

    pL : plus j'en attends d'un réalisateur, plus je suis déçue... ça doit être ça !(J'ai vu que tu avais vu beaucoup de choses, je n'ai pas encore eu le temps de tout lire ni de commenter, mais j'ai commencé à lire).

  • Je crois pas y aller tant que ca sur Hitchcock ;-)
    Il dit dans cette interview que son film reference pour "The Happening" c'est "Les oieaux" ...

    http://www.lesinrocks.com/index.php?id=38&tx_extract[notule]=207909&tx_extract[backPid]=68&cHash=2911f24eee

    Voila une interview tres breve du realisateur. C'est juste MNS qui parle de son film... Je pense que c'est vraiment instructif dans le sens ou on sent vraiment qu'il est fidele a lui meme et ne tente pas de satisfaire particulierement le spectateur. Il a une vision, une histoire et il fait un film. C'est simple, epure, surement trop pour certains...

    Au dela de ca apres c'est les gouts et les couleurs. Moi j'ai aime.

    Bisous les cinephiles/phages

  • Un grand moment de rigolade, mais heureseusement à prix réduit du fait de la fête du cinéma...
    Bien d'accord avec la majorité, cela faisait très longtemps que je n'avais pas vu un tel navet en salle. Même son équivalent français cette année, les chtis je l'avais dl ;-) Je n'ai jamais vu une salle aussi pleine rire alors que le film n'était pas fait pour cela. Tout est mauvais, le scénar, bouhh les méchantes plantes avec le ventilo qui tourne derrière, les acteurs, pas un pour racheter l'autre, plus belle la vie à coté c'est le cours simon ou la rue blanche, les dialogues et les situations tous plus hilarants les uns que les autres, et le final à Paris avec bien sûr de la pétanque au plais royal ou aux tuileries ou un mixe des deux... Bref, ce pauvre MNS tombe de mal en pis...
    Sinon par un heureux hasard d'horaire je suis tombé sur la nouvelle vie de monsieur Horten, où là on rit de situation burlesque à la Kaurismaki, un vrai petit bijou sans prétention...

  • ...j'avais oublié comment que t'étais juste TROP une bonn..asse en descendage de film !!
    Toi et crisse Martine, vous zêtes mes héros.

  • Oui, il m'arrive de crisser parfois !
    Mais contente de te mettre en forme de grand matin !

  • C'est de l'espagnol « HARTUNG » ?

  • en fait,ce film est une comédie!
    je n'avais pas autant ri depuis un bout de temps!
    et j'ai failli me faire jeter de la salle par certains spectateurs
    mon moment préféré excepté les 2 dialogues sus-nommés est quand le pauvre Wahlberg parle au ficus(?)en plastique. Le pauvre Wahlberg de temps en temps il choisit vraiment mal ses films (voir Fear aussi)

  • Ok, j'admets, ton article est poilant...

    Mais je te trouve bien vache...

    J'aime bien ce film...
    Il est tout de même bien meilleur que Le Village, par exemple...

    Et puis je ne suis pas d'accord quand tu parles de sa mise en scène...

    Je trouve que le film pêche davantage par son scénar et parfois son interprétation mais c'est un film plus réussi que je ne l'imaginais...

    faut dire que je l'ai vu il y a peu de temps et que je m'attendais vraiment à un tel nanar que je n'ai pu qu'être agréablement surpris...

    Globalement, de toutes façons, je trouve que l'on est très dur et injuste avec Shyamalan en général... même si tous ses films ne sont pas des chef d'oeuvres, loin de là, il ne mérite pas tout ça...lol

    Mais bon... j'avoue, j'ai quand même rit en te lisant !

    Et puis le film est vraiment drôle, aussi, parfois... quand Walhberg parle à une plante en plastique, c'est rigolo, non ?!

  • J'ai beaucoup aimé le Village moi... Et encore plus Incassable et SIxième sens aussi. J'ai bien aimé aussi Signs.
    Donc, celui-là est une vraie déception et un ratage total pour moi.

  • Ahhhhh Mais qu'est-ce que t'as foutu Shyamalan ???!!!

    Et dire que le scénario de base aurait pu être tellement mieux exploité...
    C'est dommage, c'est navrant et finalement on se dit qu'effectivement il devrait se reconvertir !

    Et pourtant, quand on repense à Incassable ou au 6éme Sens, on se demande qu'est-ce qui a bien pu lui arriver... Ah mais oui je me souviens :

    - Comment ça des films commerciaux ?! Vous êtes sure ?
    - Mais oui voyons, c'est Hollywood ici, on peut générer de la thune à outrance, mais faut faire de la merde pour ça !
    - Ahhh pas bête ! Je m'en vais faire un film semi-écologiste avec des acteurs qui peu inspirés, ça va faire un carton !
    - Ouais, voila ! Et puis comme ton nom a marqué une époque, tu pourra en profiter à mort !
    - A moi le flouze !!!

    Merci Hollywood :)

Les commentaires sont fermés.