Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Little Children de Todd Field *

Sarah et Brad s’ennuient ferme dans leur mariage raté respectif. Ils se retrouvent au square du quartier de leur banlieue bourgeoise où ils poussent leurs enfants sur des balançoires (pendant que nous, on s’en balance), ils vont à la piscine et finissent par s'envoyer en l'air au rythme de la machine à laver. Un pauvre type détracté sexuel, condamné pour attentat à la pudeur refait surface dans le quartier où l’on rêve de le castrer. Des flics à tendance homo jouent au foot. Des djeunz font du skate…

Le plus difficile dans ce salmigondis petit bourgeois moralisateur et qui fiche le malaise est, d’une part de tenter de faire le lien entre toutes ces histoires censées s’entrecouper et surtout, surtout d’imaginer une seconde comment la vibrante, troublante et frémissante Kate Winslet peut jouer les Emma Bovary et éprouver une passion coupable pour un acteur aussi pâlichon que Patrick Wilson qui fera peut-être s’émouvoir quelques adolescentes pré-pubères ?

Pour Kate uniquement.

 

Commentaires

  • Merci pour le compte-rendu, Pascale (encore un film qui n'est pas encore venu chez moi !!!). Winslett a eu la nomination pour meilleure actrice aux Oscar, mais bien sûr que Mirren va l'avoir, non ? Ou peut-être Dench pour "Notes on a Scandal" ? Qu'est-ce que t'en penses ?

  • C'est sûrement pas elle qui a choisi son partenaire !
    Et à la fin, elle couche avec le détraqué sexuel ???

  • Salut Pascale , je te vois souvent chez Hervé , c'est super gentil ...... tu a vu il a la pêche ....

    Je visite ton blog souvent , je ne vais presque plus au ciné , en 2005 , mrs Gilbert , femme du cinéaste Lewis Gilbert ( il a mis en scène , entre autre 3 James Bond ) est décédée , c'est elle qui était ma compagne de ciné ( j'ai été jeune fille au pair chez eux , 35 ans d'amitié )
    Mais tu parles si bien de cette route du cinoch , que bien souvent j'ai envie de me replonger dans l'ambiance des plateaux de tournage .....

  • J'ai utilisé la fonction recherche de ton blog pour tenter de trouver une note sur "Tu marcheras sur l'eau" seulement je ne vois ce titre que dans "2005 : il ne fallait pas les rater", c'est normal ou il faut que j'entame une recherche manuelle ?

  • Joye : ils ne sortent que les films français de Philippe Noiret en IOWA ??? Je ne sais qui sont les autres nominées ??? Kate est nominée pour ce rôle ??? Helen Mirren est magnifique en Queen et j'adore Judy Dench... Qui sont les deux autres ? Meryl je suppose...
    Ed. : c'est bien ce que je voulais dire... On lui a imposé et c'est une grande actrice que de devoir simuler la passion pour un gamin insignifiant.
    Debla : oui, j'y passe chaque jour (chez Hervé). Il m'épate !
    Merci d'apprécier cette route et dommage que tu ne te sois pas trouvé une autre compagne de ciné !
    Max : "Tu marcheras sur l'eau" est un des plus beaux films que j'ai vu en 2005 : un véritable choc ! Donc, comme le blog ne date que de mars 2006, il n'y est pas, mais tu as raison, il faudra que je revoie et en fasse une note pour lui tout seul, il le mérite.

  • Oui, Meryl pour "The Devil Wears Prada" et Penelope Cruz pour "Volver".

    Et "Indigènes" pour meilleur film dans une langue étrangère. ;-)

    http://www.oscars.org/79academyawards/noms.html

  • Certes, le bodybuildé Patrick Wilson est vraiment pâlichon... mais c'est surtout le personnage qu'il interprète qui est immature, inconsistant... ON se demande ce que Kate Winslet fait vraiment avec ce gars... Il faut vraiment qu'elle soit désespérée... Quant au côté moralisateur, entièrement d'accord... Tout le monde retourne à la maison à la fin du film.... La morale est sauve !

  • Pas vraiment d'accord avec tout cela.
    Je suis ok la fin est bébête sans bcp d'audace en tout cas.
    Pour le reste j'ai bien aimé cette atmosphère d'ennui profond, ces 2 personnages qui s'embête dans leurs vies respectives, plus largement ces 4 personnages plus largement qui ont des choses pas terribles à cacher dans leurs vies (sans parler du mari de K Winslet avec sa culotte sur le nez).
    Bref une chronique d'un monde ordinaire où tout n'est qu'apparence pour refouler ce que l'on est profondément au fond de soi (un détraqué sexuel, des couples mal mariés, un ex flic qui cri au loup et qui est lui même un loup)
    Tout ça est décrit en prenant son temps.
    A noter une scéne d'ouverture dans le square vraiment formidable avec ces effrayantes mères de famille détentrice de la "bonne" morale et de la vérité familiale

  • Oui en fait, je suis assez d'accord avec toi finalement... Mais j'ai déjà vu des films démontrant l'ennui où je ne m'ennuyais pas...
    Tu as raison aussi pour la scène d'ouverture GRANDIOSE dans son horreur. Je n'arrive même pas à imaginer que ce genre de personnes existent !

Les commentaires sont fermés.