Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PREMIER CONTACT

de Denis Villeneuve ****

414639_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Amy Adams, Jeremy Renner, Forrest Whitaker

Synopsis : Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions.

Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain…

Je suis sortie de la salle en état d'apesanteur comme dans un état de mélancolie bienheureuse et je me demande comment je vais réussir à retranscrire cette sensation. Exclusivement due au film. L'effet qu'il produit est assez inattendu. Je crois n'avoir réellement compris ce qui s'était passé que sur le chemin du retour. Ah oui donc... limpide, lumineux ! BEAU. Et évidemment je ne peux rien dire. Il ne FAUT rien dire. Car même si tout tient dans la résolution à laquelle on parvient petit à petit car le réalisateur sème des indices pour nous aider et nous embrouiller aussi, il serait criminel de dire que... Mais bien sûr, l'envie de revoir en sachant, conscients de la beauté de la révélation, est là, bien présente, pressante.

Le réalisateur prend son temps avant de nous montrer les engins qui apparaissent dans 12 endroits du monde en même temps dont les Etats-Unis, la Chine, la Russie, le Japon mais aussi le Royaume-Uni... Malgré la masse imposante de ces œufs parfaits, ils ne se posent pas, ils semblent flotter, immobiles à quelques mètres du sol.

premier contact de denis villeneuve,cinéma,amy adams,jeremy renner,forrest whitaker

Curieusement, le but initial des Etats-Unis, même si la troupe est prête, le doigt sur la gâchette, est d'entrer en communication avec les créatures qui sont à bord. Alors que la Chine par contre a le missile qui la chatouille plus intensément. Mais qui sur Terre peut se prévaloir de parler l'heptapode, car l'extra-terrestre ressemble à une gigantesque méduse noire à la peau d'éléphant ? Louise la linguiste et Ian le physicien accompagnés de quelques militaires auront accès au vaisseau et découvriront un moyen de communication fait de magnifiques jets d'encre vaporeux qui disparaissent en quelques instants. Il faudrait des mois, des années pour retranscrire chaque signe, véritable œuvre d'art, mais le temps presse de plus en plus... le militaire n'aime pas devoir attendre de faire ce pour quoi il est fait.

Comment exprimer ce que ce film a d'original et de profondément pacifiste ?  Denis Villeneuve réussit à convoquer une utopie humaniste, un rêve de réconciliation planétaire, la possibilité d'une harmonie basée sur le langage, source pourtant de tant d'interprétations et de contre-sens tout en ayant recours à une histoire personnelle simple et belle. Avec des flash-backs savamment dosés, le réalisateur nous met progressivement sur la piste de ce qui se joue devant nos yeux. Comment ne pas être touchés, émus, profondément envieux d'être l'élu ? Réussir à unir l'universel au particulier sans surenchères de barouf et autre bombardement est un pari audacieux et réussi. Ce film calme et doux devrait faire date. Désolée j'aurais aimé faire mieux.

Amy Adams diaphane et obstinée a toute sa place ici. Je pense que c'est la première fois que je trouve Jeremy Renner excellent. Et Forrest Whitaker, malgré son rôle un peu coincé (militaire oblige) n'a jamais été si bon depuis très longtemps.

Commentaires

  • Bonjour Pascale, tu as tout dit. C'est un film que l'on n'oublie pas. On est loin des films tonitruants avec des méchants aliens. Amy Adams est gracieuse comme le film. C'est une oeuvre optimiste et cela fait du bien par les temps qui courent. Bonne après-midi.

  • Bonsoir Dasola. Oui Amy est la grâce incarnée. Et moi je flotte encore :-)

  • Non, je ne lirai pas ton commentaire. Pas avant d'avoir vu le film en tout cas. Mais quatre étoiles...youpiiiiii j'ai hâte !!!

Écrire un commentaire

Optionnel