Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

KONG : SKULL ISLAND

de Jordan Vogt-Roberts **

440855_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec : Tom Hiddleston, Samuel L. Jackon, Brie Larson

Synopsis : Un groupe d'explorateurs plus différents les uns que les autres s'aventurent au cœur d'une île inconnue du Pacifique, aussi belle que dangereuse. Ils ne savent pas encore qu'ils viennent de pénétrer sur le territoire de Kong…

On est d'accord, ce film ne sert strictement à rien et on ne sort pas plus intelligent en sortant de la salle qu'en y entrant. Mais si ce n'est le traditionnel petit quart d'heure de trop, je ne me suis pas ennuyée un instant. Même si j'ai fermé les yeux parfois, pas de peur mais parce que l'ennemi juré de Kong qui ne cesse de dégueuler est parfaitement répugnant. Car, contrairement à ce que pense l'Amérique et son armée en larguant du napalm à tire larigot sur une île paradisiaque sans se préoccuper un instant de ce que cet acte va réveiller de monstres sous-terrains, Kong est un gentil ! Mais cela ne se voit pas tout de suite. De toute façon, même quand on est un molosse grand comme un immeuble, et qu'on vous tire dessus alors que vous ne demandez rien à personne, la moindre des politesses est de répliquer.

A la poursuite de Kong, nous trouvons ici des militaires, forcément, des scientifiques, une espèce de mercenaire, un "traqueur" de malfaisants en tout genre et une photographe.

Le jeune réalisateur inconnu a dû beaucoup regarder Apocalypse Now car il s'offre le luxe de situer son action dans les années 70. Des militaires prêts à rentrer chez eux, la guerre du Vietnam pliée, sont sommés par leur hiérarchie de se rendre sur une île disparue derrière le nuage épais de cyclones à répétition. Et là, à grand renfort de musique seventies et d'hélicoptères, il envoie la grosse artillerie au ralenti. Il ne pousse pas l'hommage jusqu'à balancer la Chevauchée des Vaches qui Rient. Mais l'odeur du Napalm au petit matin semble réjouir fortement Samuel L. Jackson qui se fend ici de son énième rôle/personnage/interprétation détestable !

En tout cas un film qui donne envie de revoir Apocalypse Now ne peut être totalement mauvais !

Kong, bien joli lorsqu'il se déplace élégamment, presque sexy dans sa jungle, a toujours de gros problèmes sentimentaux. Il choisit des filles beaucoup trop petites pour lui. Quant à Tom Hiddleston, il balade sa dégaine de beau gosse. On dirait toujours qu'il sort de la douche prêt pour la fashion week et le dernier défilé Gucci. Ce type doit faire le bonheur de sa maman, il ne se tache jamais.

 

Commentaires

  • Tu m'intrigues avec ton primate ! Je lis partout pique pendre de ce grand singe et toi, tu me donnes presque envie d'aller me fourrer dans cette jungle. Bon soyons clairs tout de même, trois hélicos sur soleil couchant avec Creedance dans les hauts parleurs ne fait sûrement pas un "Apocalypse Now".

  • C.C.R., les hélicos et le soleil rouge dans le fond, ça fait pas un Apocalypse Now mais ça fait un clin d'oeil sympa aux vieux comme moi, qui s'est délecté de cette bande son typé rock et VietNam avec C.C.R., Black Sabbath, Jefferson Airplane...

  • Voilà, le clin me semble évident et "sympa". Rien de plus ! ça évoque et ça parait évident !
    Je dois être bien aussi vieille que toi mon vieux, car je n'ai plus d'enfant à emmener au cinéma voir ça moi !

  • Franchement gozi et si tu n'as pas le sourire en voyant les scènes de Viêtnam je veux bien te rembourser.
    J'ai trouvé ce film bien meilleur que Split et toutes les horreurs vues récemment, meilleur que La Confession... moins bien que Logan of course. Mais pas d'ennui et de belles images.

  • Bonsoir Pascale, j'irais peut-être le voir rien que pour Tom à la carrière éclectique. Bonne fin de soirée. PS Désolé pour Miss Sloane.

  • Bonjour Dasola. Ça ne fera pas date dans sa carrière mais c'est Tom...
    J'essaie de trouver quelque chose qui m'a plu dans ce film : j'ai du mal. Les tenues de miss Sloane peut-être....

  • Bonsoir Pascale, grâce à toi, je suis allée voir le roi Kong (le plus gentil de tous) qui m'a beaucoup plu (eh oui). Je te remercie. Je l'ai vu dans une salle comble. Bonne fin de soirée.

  • Bonsoir dasola.
    Il m'a surprise aussi agréablement.
    J'espère que tu me convaincras sur un film qui me plaira la prochaine fois :-)

  • Pas le film de l'année. Et à mon âge, j'ai découvert le Kong avec Jessica Lange, c'est dire que des cassettes de C.C.R. sont passées entre mes esgourdes.
    Mais j'ai pris celui-ci comme un gros divertissement flirtant plus avec Jurassic Parc avec ses clins d’œil à Apocalypse Now - il n'y aurait pas un peu d'Indiana Jones aussi dedans. Vu que de toute façon, j'avais été le voir pour mon fils, plutôt que pour moi, j'y ai pris plaisir, j'y ai souri. A ne pas prendre aux sérieux, surtout quand au milieu des explosions et des massacres, l'homme est encore capable de se balancer quelques vannes prêtes à dérider l'atmosphère d'un Kong pas content.
    Et puis derrière, il y a aussi cette critique du milieu militaire, de quelques scientifiques fous et irresponsables, les ordres, les ordres suivre les ordres. Et puis après, j'ai eu envie de prendre une bière, un cocktail détonnant en écoutant Black Sabbath les hauts parleurs à fond. Dommage, mon hélico était en pièces détachées...

  • Ben moi non plus je n'ai quand même pas l'âge d'avoir découvert Kong en 1933 même si j'ai vu le film :)
    Oui c'est du divertissement mais du bon, car d'autres films ont aussi cette ambition et me donnent envie d'hurler.
    Et bien sûr que les militaires en prennent quand même un peu plein leur grade !!! Et c'est pas mal fait.
    Quant au fait qu'ils sont capables de plaisanter en pleine guérilla junglesque... c'est parce que c'est du cinéma. Il suffit de regarder Tom, toujours nickel chrome même en pleine baston !

Écrire un commentaire

Optionnel