Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

THE LIMEHOUSE GOLEM de Juan Carlos Medina ***(*)

Festival International du Film Policier de Beaune 2017

Film en Compétition

de Juan Carlos Medina ***(*)

db_26996_3.jpg

Bill Nighy (John Kildare), Olivia Cooke (Lizzie Cree), Douglas Booth (Dan Leno), Daniel Mays (George Flood), Sam Reid (John Cree)

Royaune-Uni

Synopsis : Londres, 1880. Une série de meurtres secouent le quartier malfamé de Limehouse. Selon la rumeur, ces crimes ne peuvent avoir été perpétrés que par le Golem, une créature des légendes hébraïques d’Europe centrale. Scotland Yard envoie Kildare, l’un de ses meilleurs détectives, pour tenter de résoudre l’affaire.
Un conte gothique, d’après le best-seller de Peter Ackroyd.

Les méandres de l'enquête mènent l'inspecteur Kilgare dans un labyrinthe de possibilités. Karl Marx sera même un temps suspecté, c'est dire si les ramifications sont complexes et abracadabrantesques.

Mais le film démarre dans un cabaret-théâtre où le comédien Dan Leto, véritable coqueluche de l'époque, grimé en femme annonce au public qu'il va raconter l'histoire de Lizzie Cree, injustement accusée d'avoir tué son mari par empoisonnement. La frêle jeune femme rêvait de devenir comédienne et elle y parvint lorsque Dan Leto la prit sous sa protection. Cela donne à voir à de nombreuses reprises des scènes de comédie et de music-hall très réussies et de toute beauté.

L'adjoint de l'enquêteur Kildare comprend mal pourquoi son supérieur s'intéresse tant à cette jeune femme et ne voit pas quel lien son affaire peut avoir avec les crimes atroces du Golem. Mais Kilgare n'en démord pas, tout l'entourage de Lizzie semble suspect et nous revoyons les crimes plusieurs fois selon le point de vue des différents suspects. C'est dire si le réalisateur nous embrouille jusqu'à une résolution finale totalement surprenante. Et c'est toujours un réel plaisir de se faire balader ainsi au cinéma.

L'ambiance gothique, baroque est vraiment soignée et le film tout en ombres inquiétantes et en lumières ocres est une belle réussite. On pense à On pense à Dracula, à une enquête de Sherlock Holmes mais surtout à Jack l'Eventreur car l'idée que le Golem récidive terrorise tout Londres. Un film en costumes victoriens est une véritable audace je trouve de la part d'un jeune réalisateur. Il a bien fait de ne pas renoncer à son rêve de donner vie à cette histoire de monstre qui le hante depuis longtemps.

Son casting est aussi une belle réussite. Côté garçons, Bill Nighy  dans le rôle de l'enquêteur opiniâtre est d'une sobriété et d'une élégance so british et Douglas Booth totalement étonnant, impressionnant dans celui de Dan Leto dont on ne sait jamais vraiment s'il est un féministe avant l'heure ou un manipulateur. Mais dans le rôle de Lizzie, Olivia Cooke illumine le film d'une magnifique présence à la fois fragile et indomptable.

Écrire un commentaire

Optionnel