Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

COLD HELL de Stefan Ruzowitzky ***

Festival International du Film Policier de Beaune 2017

Film en compétition

Cold_Hell.jpg

Avec : Violetta Schurawlow (Özge Dogruol), Tobias Moretti (Christian Steiner), Sammy Sheik (Saeed El Hadary)

Autriche & Allemagne

Synopsis : Özge, une jeune femme d’origine turque, est chauffeur de taxi le jour ; le soir, elle suit des cours et pratique la boxe thaïe. Elle n’est guère bavarde et s’entraîne sans relâche. Un jour, elle est témoin d’un meurtre sauvage.

Le principal suspect, un tueur en série, est convaincu qu’Özge l’a vu et qu’elle pourrait le reconnaître. Entre Özge et lui s’engage alors une lutte sans merci, où le tueur est prêt à tout pour la retrouver.

Encore un film que j'ai failli rater, car comme je vous le dis à chaque fois, pour chaque festival, il faut faire des choix et procéder par élimination. 100 séances en 4 jours ce n'est humainement pas possible et j'aimerais au moins que ce festival dure une journée de plus. Mais j'entends des rumeurs qui annoncent que la 10ème édition serait la dernière... Celle-ci est la neuvième ! J'ai donc éliminé les films que j'avais déjà vus malgré mon envie de les revoir pour certains et certains synopsis comme celui-ci ne me tentaient pas du tout. J'avais tort. Ce film est un de mes préférés de cette édition.

Certaines invraisemblances comme le fait que le flic et le témoin à protéger se rapprochent vraiment beaucoup... ne m'ont pas gênée. On suit avec pas mal d'angoisse les tentatives de Özge pour échapper à son poursuivant. Ce tueur psychopathe qui a le projet d'éliminer certaines femmes, les découpe vivantes, et leur fait ingurgiter de l'huile bouillante quand elles sont en train d'agoniser, c'est vous dire si on n'a pas du tout envie de croiser ce garçon. Jusqu'à ce que la jeune femme décide que la meilleure défense c'est l'attaque... Et on est ravi pour elle qu'elle ait passé son temps libre à savater des mecs dans un club de boxe thaï ! Même si, on est d'accord, ça n'a pas beaucoup d'effet devant une lame tranchante et un bidon d'essence...

Renfrognée comme jamais, plus fermée qu'une huître, incapable d'exprimer ce qu'elle ressent et ce qu'elle attend, Özge donne aussi du fil à retordre au flic (excellent) qui tente de la protéger alors que dans un premier temps, il ne l'avait pas prise très au sérieux. Habituée à ne compter que sur elle-même (le milieu familial qu'elle a quitté nous renseignera en partie sur les raisons qu'elle a de ne faire confiance à personne), cette fille pas aimable, qui a fait de la prison est une battante, une combattante. Elle est incarnée avec une énergie dingue par une jeune femme dont c'est le premier rôle, Violetta Schurawlow. Incroyable et bien flippant.

Le film est réalisé par Stefan Ruzowitzky, déjà titulaire d'un Oscar pour son incroyable et déjà très intense, mais dans un tout autre genre Les faussaires.

Commentaires

  • Le flic excellent s'appelle Tobias Moretti et est l'un des, sinon le meilleur, acteur de langue allemande actuel.
    https://www.facebook.com/Tobias.Moretti.fr/

  • Oui c'est ce que nous a dit le réalisateur sur place.
    Il le prouve ici.

Écrire un commentaire

Optionnel