Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PRAHA via NÜRNBERG

De-Paris---Prague---v-lo.jpg

personne n'a rien réclamé mais j'ai quand même envie de vous parler de mon récent voyage qui me laisse un souvenir magnifique.

Avant toute chose, interrogeons-nous ensemble. Pourquoi le nom des villes (et des pays) est-il modifié suivant le pays où l'on se trouve ? Pourquoi Praha devient-il Prague en français ? Dans ce cas, pourquoi ne modifie-t'on pas nos noms et nos prénoms ? Cette question philosophique posée, voyons la suite en images (et pas trop de texte).

Les 759 kms pour atteindre la capitale de la Tchéquie ont été parcourus en voiture. Oui, je sais, mon bilan carbone n'est pas folichon sur ce trajet, mais mes dernières mésaventures aériennes (bagages perdus, pas UNE fois mesdames et messieurs, DEUX FOIS... ça refroidit) et les tarifs Sncfiens n'étant vraiment, mais vraiment pas abordables, oui monsieur Pepy, sauf votre respect ça en devient même indécent, nous avons donc opté pour la voiture automobile. Et puis niveau liberté de pensées mouvements, y'a pas photo.

Etant donné la distance, une halte d'une nuit à Nürnberg fut plus que bienvenue. Sachez-le : ne traversez l'Allemagne en voiture que le week-end... la semaine, les autoroutes n'ont qu'une voie, car (quand il y a trois voies) celle de droite est exclusivement réservée aux camions (les pauvres) qui se suivent en procession à 30 kms/h et celle de gauche aux travaux... Il ne reste donc qu'une voie surchargée pour les automobilistes qui se traînent à 70 km/h... Mais trois bavardes ont permis que le voyage soit raisonnablement fastidieux. Et j'avoue que je me suis régalée sur les portions d'autoroute brusquement et bizarrement "roulables" à vitesse non limitée...

PRAGUE, PRAHA, NÜRNBERG, NÜREMBERG

Tous mes a priori concernant l'Allemagne et Cie sont tombés en découvrant Nürnberg que j'avais choisie uniquement parce qu'elle se trouve en plein centre du voyage. Si l'on oublie un accueil déplorable par le personnel de l'Hôtel Azimut (choisi également pour son nom) qui (comme le disait ma maman) "était plus content de voir nos talons que nos pointes"... Les chambres sont néanmoins très belles, très grandes, très confortables et très abordables (58 €uros la nuit). La ville est absolument magnifique et l'accueil dans le restaurant où nous sommes allées très chaleureux. Une de nous trois parlent parfaitement allemand mais les serveuses étaient ravies de pouvoir échanger quelques mots en français. C'est une ville où je retournerai volontiers pour en découvrir toutes les richesses.

prague,praha,nÜrnberg,nÜrembergprague,praha,nÜrnberg,nÜrembergprague,praha,nÜrnberg,nÜrembergprague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Nous avons quand même pu flâner le soir et prolonger le lendemain.

Nuremberg est une ville moyen-âgeuse entourée de remparts. Il y a un château impérial, des églises, un canal (les villes traversées d'eau ont toujours un truc en plus je trouve, un charme particulier)

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

des artistes de l'art éphémère et chaque jour renouvelé :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜrembergprague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

des kitcheries :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

un plan, une vieille (fille) ville :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

des slogans féministes :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

des petits déj comme on aime :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

un affreux Carrousel de mariage ou Fontaine de Brunnen :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

une mode bavaroise croquignolette (monsieur est particulièrement soigné…) :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Une impressionnante et riche en émotions Rue des Droits de l'Homme. Chaque colonne énonce, chacune dans une langue différente, un article de la Déclaration des Droits de l'Homme…

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Admirez le point de vue (le nuage qui s'échappe de la colonne), de l'art :-) :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Pour rejoindre notre véhicule nous nous sommes engouffrées comme un seul homme le long des remparts, dans la frauenstraße pensant qu'elle serait le pendant de la rue des Droits de l'Homme. Nous ne pensions pas qu'il s'agissait de ces dames, déjà en vitrine dès le matin...

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Quelques heures plus tard et après avoir parcouru les extérieurs de Prague, moches comme dans toutes les villes, c'est émerveillées que nous sommes passées devant Ginger et Fred, la fameuse et mondialement connue tancici dum (la Maison Dansante) en enjambant un pont au-dessus de la non moins célébrissime Vltava (prononcer Veltava) ou Moldau, si chère à mon cœur (La Moldau de Smetana, tirée du Poème Symphonique Ma Patrie est le premier de tous les disques classiques que j'ai eu en ma possession et écouté lorsque j'étais toute petite. J'ai même présenté cette œuvre lors de mon bac musique. Ravie que Ma C..... soit tombée sous le charme et l'ait écoutée en boucle depuis).

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

La langue tchèque est d'une grande complexité. Paraît-il très difficile à apprendre, chaque mot pouvant s'écrire et se prononcer de quatre ou cinq façons différentes suivant sa place dans la phrase. Au secours. Bien que munies d'un lexique de base, nous n'avons réussi à retenir que trois mots essentiels : bonjour, merci, au revoir (dobryden, dekuji, na shledanou). Si vous allez à Prague, n'hésitez pas à entrer dans un magasin ou un restaurant et dire franchement "do Bryden", le Pragois est  manifestement ravi de ce petit effort.

Franz Kakfa, un des pragois célèbre, est partout :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

1 €uro vaut 25,67 Couronnes Tchèques et la vie n'est vraiment pas chère là-bas :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Des briques peintes par des anonymes pour une œuvre caritative (désolée j'ai oublié laquelle). Certaines étaient vraiment splendides.

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Un instant suspendu :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Beaucoup de bâtiments évoquent le passé communiste :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Kafka est partout et je suis revenue avec trois livres achetés au Musée Kafka :

prague,praha,nÜrnberg,nÜrembergprague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜrembergprague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Nous français sommes surpris :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

La grande séance émotion. C'est en lisant le Chef d'Œuvre (selon moi) de Laurent Binet HHhH l'année dernière que je suis tombée amoureuse de Prague. Je lisais le livre, le portable à la main pour mieux découvrir les lieux, les rues, les trajets décrits par l'auteur. Le destin des membres de l'Opération Anthropoïde qui en assassinant Heydrich nous ont sans doute rendu une fière chandelle, m'a bouleversée. Heydrich était destiné à devenir le Gouverneur SS de Paris pendant la seconde Guerre Mondiale. On imagine sans effort qu'il aurait sans doute accéder au désir d'Hitler d'atomiser la ville… Grâce aux jeunes gens, militaires résistants tchèques Jan Kubis, Josef Kabcik et quelques amis qui ont tué Heydrich, c'est le général Von Choltitz qui nommé à Paris a désobéi au Führer et épargné la capitale et ses habitants. Les membres de l'Opération Anthropoïd ont tenu tête à 700 soldats allemands pendant plusieurs heures. Ce sont mes héros.

Sans connaître l'histoire, on peut passer devant l'endroit sans le remarquer. La crypte de l'Eglise Saint Cyrille et Method où ils se sont réfugiés et où l'assaut a été donné se visite. Les impacts de balles sont toujours visibles dans le mur de l'Eglise.

Le film de Cédric Jimenez est moins réussi que le livre mais raconte parfaitement l'événement.

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

En sortant, c'était plaisant de respirer près de Ginger et Fred. Il y eut quelques gouttes de pluie. Les seules du séjour.

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

La grande promenade sur le promène-couillons nous a permis d'être au plus près de la Moldau :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜrembergprague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Le Pont Charles (pas Charles III et pas Saint Charles), de jour comme de nuit attire le monde :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Prague est LA ville où enterrer sa vie de jeune fille ou de jeune homme. Ce gentil autrichien réclamait des bisous sur son tee-shirt. Ma C..... s'y est collée.

D'ailleurs si vous êtes un Prince Charmant, je peux vous donner son 07, elle attend toujours le Prince Charmant.

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

LA spécialité incontournable et imprononçable de Prague, un étouffe chrétien plein de sucre :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Mon GPS :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Vue de Prague depuis le château que j'espère revenir visiter un jour :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Cherchez Charlie :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Il y avait des élections prévues, et ça ne vendait pas du rêve : 

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

La rue la plus étroite de Prague, on n'y passe qu'un à la fois et c'est réglementé par un feu :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

 Fin de la visite :

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

prague,praha,nÜrnberg,nÜremberg

Commentaires

  • Merci, ça donne le sourire de revoir tous ces beaux souvenirs. Retournons-y, c'était vraiment super !
    Je crois que les briques c'était en faveur du handicap mais je peux me tromper !

  • Ce qui est rigolo, c'est que j'ai passé quelques jours à Prague en août.
    Merci pour les photos souvenirs. Tu n'as pas visité le quartier juif ?

  • Super voyage dis donc ! C'est quoi le "promène-couillons" ? Et ce drôle d'immeuble là ? J'adorerais y retourner, je pense que je ne reconnaîtrai absolument rien, ou presque. Le Pont Charles tout de même ..

  • Le promène-couillons c'est un machin qui promène des touristes. Ici, un bateau mouche :-)
    Je suppose que tu parles de la Maison qui danse. Il faut de l'imagination pour voir Fred Astaire à droite et Ginger Rogers à gauche...
    Depuis le temps que tu y es allée ça a du énormément changer mais la ville reste tellement "médiévale" encore.

  • La prochaine fois, je recommande le quartier juif, le pédalo sur la Moldau et le musée Karel Zeman pour une petite étape cinéma.

  • Tu as donc décidé de me torturer...
    Pédaler sur un canard ? Même sur la Moldau, j'ai ma dignité :-)
    Le musée c'est celui qui est sous le Pont Charles ? On y a fait une halte. Mais je n'impose pas ma passion aux autres.
    Je me ferais plutôt un concert Smetana Mozart Bartok.

  • Oh les belles photos, les bons souvenirs, tout me revient avec plaisir ! Tu as oublié Petra l'Arlésienne et notre appartement géant, la cuisine Tchèque injustement et pas si mauvaise, le serveur qui signe un autographe sur carte postale, le tram arlésien également, le GPS paumé (vive le smartphone!), les jolis trottoirs pavés un peu partout, les starlettes sur la croisett du château... et une cabine téléphonique, une ! On y retourne ? :-)

  • J'ai dû élaguer et choisir... le temps pour charger une photo sur le blog est LOOOOOONG...
    Mais tu as raison, j'aurais dû parler de la nourriture dont tout le monde se plaint. On s'est vraiment régalé à chaque repas. Je ne comprends pas ce que les gens attendent.
    Si on pouvait se téléporter, j'y serais déjà.

  • ah ça à l'air de fonctionner !
    Bonjour,
    j'ai eu la chance de visiter Prague en 2016 et j'ai été charmée par le quartier juif et aussi la visite du château. Côté bouffe ben c'est pas tip top sauf si on aime un demi canard direct dans son assiette :O)
    Sinon j'ai aimé les œuvres d'artistes dans les rues et les différents styles des quartiers et un opéra vu traduit en tchèque et en anglais
    Un bon souvenir
    Bises

  • Bonjour,
    oui ça fonctionne :-)
    Décidément tout le monde me torture avec ce quartier juif que je rêve de visiter mais nous n'avons pas pu.
    Quant à la bouffe, nous en avons été enchantées toutes les trois contrairement à tout ce que nous avons entendu. Sans être végétarienne, je mange rarement de la viande. J'ai vraiment trouvé de quoi BIEN manger pendant tout le séjour. Et nous n'avons jamais mangé au même endroit.
    Ecouter un concert est aussi dans mes projets pour la prochaine fois.
    C'est une ville magique de quartier en quartier.
    Bises.

  • Super, le reportage, merci! C'est beau dis donc.
    Ravi pour toi de ce chouette voyage entre drôle de dames, vous avez l'air de vous être bien éclatées! Et je te trouve radieuse.
    Douces bises ma P.

  • C'est une ville splendide très animée, pleine de surprise.
    On a passé de biens bons moments en effet.
    Merci.
    Bises Mon Loup.

  • Bien contente que sans réclamer nous ayons ce joli compte rendu ♥
    J'ai visité en février 2016 et j'ai été émerveillée ! Et le quartier juif à faire et le château à visiter splendide. Côté bouffe par contre pas tip top... Côté musique c'est aussi top beau souvenir d'un opéra italien traduit en tchèque et en anglais...
    Bisous

  • Voilà mon programme pour la prochaine fois : le quartier juif, le château et un concert :-)
    La bouffe nous a parfaitement convenu à toutes les trois.
    Bises.

  • Oups j'ai un peu multiplié mes commentaires...
    Tu revisitera Prague pour découvrir encore plus de ses multiples facettes !
    Bises

  • Bon hé bien pour moi Prague fut un traumatisme professionnel. Je décroche un job de rêve en tant que photographe pour une des 1ères starts up/agence de voyage sur le net (oui ça date des années 90). On m'envoie à Prague pour ma 1ère mission, le rêve. Je vais dans un internet café pour transférer mes photos et là je me fais pirater mon ordinateur : ordi (fourni par ma boîte) bloqué et rempli de photos porno. Va justifier ça auprès du boss.
    Malgré l'atmosphère chargée d'histoire et les musées (Mucha en particulier si je me souviens bien) j'en reviens toujours à ça quand on évoque Prague.

  • Bonjour Pascale, merci pour ces photos. C'est sûr que Prague a changé depuis 1979 (année où j'y suis allée en groupe accompagnée de ma maman). Je me rappelle des miradors, des vitrines des magasins vides mais la ville était magnifique. Et maintenant, que j'ai une nouvelle voiture, faire une partie de l'Allemagne en voiture. J'aimerais aller visiter la ville natale de Thomas Mann (Lübeck). Bonne après-midi.

  • Ohalala ca me rappelle tant de souvenirs ! Contente de ce billet même si je ne l'avais pas réclamé ! (mais ca ne veut pas dire que je ne l'espérais pas !). Ville vraiment magnifique, peu coûteuse (j'ai pu aller au resto tous les midis sans déconner), même s'il fait AFFREUSEMENT chaud l'été (je tenais à le dire). Par contre, ce machin avec la glace (moi non plus je n'ai pas retenu le nom) ne m'a pas vraiment plu (ouais c'est vraiment bourratif, je l'ai regretté, j'aurais préféré manger la glace seule) et je trouve pas les gens par contre très sympathiques.

  • Mais qui n'est pas allé à Prague ???
    Oui c'est magnifique. Et on ne se ruine pas en effet. Sauf pour les timbres : 3.13 € pour envoyer une carte.
    En septembre nous avons eu un climat bien tempéré. Nous étions toujours dehors.
    L'étouffe chrétien peut se manger "vide". C'est comme un énorme beignet alors. Je n'ai pas réussi à finir. On n'a pas renouvelé l'expérience...
    Quant au pragois il est assez fermé mais dès qu'on essaie de communiquer, un grand sourire s'installe.
    Sauf chez la dame qui tient la boutique Kafka. J'ai rarement vu quelqu'un d'aussi désagréable et antipathique. Une vraie mégère. L'humeur kafkaïenne a dû déteindre sur elle.

Écrire un commentaire

Optionnel