Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

DES HIRONDELLES, 2 CÉDRIC, ANDY, FRANKIE

2283657.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpgles hirondelles de kaboul de zabou breitman et eléa gobbé-mévellec,cinémales hirondelles de kaboul de zabou breitman et eléa gobbé-mévellec,cinéma, DEUX MOI de Cédric Klapisch,  FÊTE DE FAMILLE de Cédric Kahn, FRANKIE de Ira Sachs,  les hirondelles de kaboul de zabou breitman et eléa gobbé-mévellec,cinéma, DEUX MOI de Cédric Klapisch,  FÊTE DE FAMILLE de Cédric Kahn, FRANKIE de Ira Sachs,  les hirondelles de kaboul de zabou breitman et eléa gobbé-mévellec,cinéma, DEUX MOI de Cédric Klapisch,  FÊTE DE FAMILLE de Cédric Kahn, FRANKIE de Ira Sachs,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

…………………………………………

LES HIRONDELLES DE KABOUL de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec ***

2283657.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Simon Abkarian Zita Hanriot, Swann Arlaud

Synopsis : Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s’aiment profondément. En dépit de la violence et de la misère quotidienne, ils veulent croire en l’avenir. Un geste insensé de Mohsen va faire basculer leurs vies.

Heureusement ce film est un film d'animation, sinon il serait insoutenable. Le sort des habitants de ce pays sous ce régime de malades mentaux est un cauchemar de chaque instant pour les hommes comme pour les femmes. Evidemment celui des femmes est un poil encore plus incertain et inconfortable puisqu'en plus de sortir encagées, elles peuvent être répudiées, jetées à la rue par leur mari si elles sont malades. Ce qu'Atiq, gardien de prison, ne fait pas lorsque sa femme Mussarat arrive en phase terminale de cancer.

Il y a donc ces deux couples qui s'aiment chacun à leur manière. Les jeunes qui résistent avec leur joie de vivre et leur amour sensuel jusqu'à ce que Mohsen commette un acte impardonnable qui va le miner et horrifier (à raison) sa belle Zunaira. Et les plus âgés qui n'ont pas été habitués à exprimer leurs sentiments mais qui se respectent. Les 4 personnages vont se rencontrer dans des circonstances qu'on ne peut révéler.

Ce film est d'une foudroyante beauté visuelle. Chaque plan est une aquarelle. La douceur des contours et des couleurs contrastent avec la violence inconcevable des situations et des sons... Dans des nuages de poussière, les talibans déboulent dans leur 4X4 flamboyants et sèment la terreur, la violence et le vacarme. Ils décident quand ils doivent tirer. Et il leur en faut peu pour décider. Sans compter les coups, les ordres aboyés.

Adapté du roman de Yasmina Khadra, le film donne très envie de le lire.

Outre la beauté des images, j'ai apprécié que chaque personnage ait l'apparence des acteurs qui les doublent. J'ai aimé la nonchalance fatiguée de Simon Abkarian, la beauté, la fraîcheur et la légèreté de Zita Hanriot, la douceur inquiète et coupable de Swann Arlaud.

Difficile de ne pas penser au récent Parvana, tout aussi douloureux et indispensable. On se dit que dans ce monde qui fout le camp, il est préférable d'être né sous certaines latitudes. Ce film nous  fait nous interroger sur des principes tels que l'injustice et l'oppression. Trembler à chaque instant de sa vie, quel cauchemar !

…………………………………………

DEUX MOI de Cédric Klapisch *

les hirondelles de kaboul de zabou breitman et eléa gobbé-mévellec,cinéma

Avec Ana Girardot, François Civil

Synopsis : Rémy et Mélanie ont trente ans et vivent dans le même quartier à Paris. Elle multiplie les rendez-vous ratés sur les réseaux sociaux pendant qu'il peine à faire une rencontre. Tous les deux victimes de cette solitude des grandes villes, à l’époque hyper connectée où l’on pense pourtant que se rencontrer devrait être plus simple… Deux individus, deux parcours. Sans le savoir, ils empruntent deux routes qui les mèneront dans une même direction… celle d’une histoire amour ?

Quel ennui mais quel ennui !!! Les tourments des ados ne me font pas rêver mais l'immaturité des trentenaires me vrillent les nerfs encore davantage. Que deux êtres ternes à mourir se rencontrent est une bonne chose pour eux. On est contents, franchement. De là à en faire un film !!! D'autant qu'ils habitent porte à porte et ne se voient pas, chacun emmuré dans son ultra moderne solitude ultra connectée (plutôt bien exposée dans le film) au point que Rémy en arrive à passer ses soirées à regarder, ravi, des vidéos de chatons...

C'est long, c'est mou, pas drôle, pas émouvant. Un ami (il se reconnaîtra) me disait : "si le fond laisse à désirer, j'ai quand même bien aimé la forme". On sent que, comme moi, il se dit que c'est difficile de jeter un Klapisch avec l'eau du bain. Sauf que le film touche le fond selon moi lorsqu''il prétend que les traumas de l'enfance sont résolus en une thérapie de 6 mois. Et Camille Cottin en psy : total miscasting. Pas crédible un instant. Et François Berléand, l'autre psy, tout bouleversifié par les déboires de son client... pas mieux. J'aimerais que ma psy soit toute émue par mes misères.

C'est également un peu simpliste de résoudre le problème de la difficulté à communiquer aujourd'hui, à ne rencontrer l'autre que par les réseaux dits sociaux en démontrant que l'amour est juste à la porte à côté. Mouais, j'ai regardé, j'ai rien vu.

Question interprétation, je dirai qu'Ana Girardot (fille perdue, cheveux gras) me semble toujours d'une fadeur indescriptible et que François Civil semble avoir atteint la limite de son jeu hésitant.

 Pourquoi une * ? Ché pas. Il doit y avoir une pénurie de °.

Ne vous fiez pas à mon avis, la critique est unanime, on tient là LE film français de l'année. Précipitez-vous !

……………………………………………

FÊTE DE FAMILLE de Cédric Kahn *

les hirondelles de kaboul de zabou breitman et eléa gobbé-mévellec,cinéma, DEUX MOI de Cédric Klapisch

Avec Catherine Deneuve, Emmanuelle Bercot, Vincent Macaigne

Synopsis : "Aujourd’hui c'est mon anniversaire et j'aimerais qu'on ne parle que de choses joyeuses." Andréa ne sait pas encore que l'arrivée « surprise » de sa fille aînée, Claire, disparue depuis 3 ans et bien décidée à reprendre ce qui lui est dû, va bouleverser le programme et déclencher une tempête familiale.

L'autre Cédric nous plonge au cœur d'un repas de famille. Une famille qui essaie de faire croire le temps d'un repas que tout va bien. Qu'on s'aime et qu'on est content de se retrouver. Sauf que Claire, un peu fêlée, un peu dérangée débarque comme un bulldozer dans l'organisation plan plan de ce qui devait être un repas tranquille avec un peu de pluie et beaucoup de soleil. On attend plus que l'ami Ricorée.

Hystérie, hurlements, règlements de comptes, révélations de non dits, départs, retours, portes qui claquent... Cédric Kahn de plus en plus beau tente de faire son Festen mais ne parvient pas à nous atteindre car il hésite toujours entre drame et comédie. Est-ce que tout cela est sérieux ? Cherche-t-il parfois à nous faire rire ? On ne sait pas.

Emmanuelle Bercot atteinte du syndrome Adèle Exarchopoulos, pleure, hurle, renifle, a le nez qui coule dans la bouche et semble crier "Césaaaaaaar" à chaque apparition. Je l'aime tellement en tant que réalisatrice que je suis triste de dire ça d'elle, mais franchement...

On se met à table, on s'engueule comme il est pas permis, on quitte la table, on disparaît... et on revient manger le gigot comme si de rien n'était.

Pénible.

Pourquoi une * ? Voir plus haut.

Là encore, je me sens seule face à l'engouement critique pour ce film. Foncez !

……………………………………………………

ANDY de Julien Weill *

les hirondelles de kaboul de zabou breitman et eléa gobbé-mévellec,cinéma, DEUX MOI de Cédric Klapisch

Avec Alice Taglioni, Vincent Elbaz

Synopsis : Thomas, un doux oisif, a toujours réussi à mener sa vie sans faire le moindre effort ; jusqu’au jour où il se retrouve à la rue contraint de vivre dans un foyer. C’est là qu’il rencontre Margaux, qui y travaille mais surtout s’y réfugie après une histoire d’amour douloureuse. Obligé de travailler, Thomas pense avoir trouvé le job idéal : escort boy. Or, même ça il ne peut le faire comme tout le monde. Il va alors entrainer Margaux dans un partenariat aux rebondissements aussi drôles qu’inattendus

Voilà typiquement le genre de film qui tient en une bande annonce. Je vous recommande donc de regarder la bande-annonce et vous pourrez affirmer l'avoir vu.

Je suis triste pour Alice Taglioni qui n'a pas la carrière et les films qu'elle mérite et Vincent Elbaz affublé d'une étrange coiffure alors qu'il doit incarner la séduction entre Richard Gere et Hugh Grant. Je cherche encore.

……………………………….

FRANKIE de Ira Sachs *

les hirondelles de kaboul de zabou breitman et eléa gobbé-mévellec,cinéma, DEUX MOI de Cédric Klapisch

Avec Isabelle Huppert

Synopsis : Frankie, célèbre actrice française, se sait gravement malade. Elle décide de passer ses dernières vacances entourée de ses proches, à Sintra au Portugal.

J'ai trouvé ce film vide et creux malgré son casting de luxe. Des gens très chics miment le chagrin de perdre bientôt quelqu'un qu'ils aiment.

Sauf que Frankie a réuni tout son petit monde, ça les gave tous manifestement, et ils ne sont jamais réunis à l'écran, chacun allant se balader de son côté pour ressasser ses propres problèmes.

Des nantis chicos parodient le chagrin, Isabelle fait son autoritaire et on s'ennuie autant qu'eux.

 

P.S. : ne me demandez pas pourquoi il y a tout cet espace blanc... j'ai beau essayer, impossible de le supprimer.

 
 
 
 
 
 
 

 

 

Commentaires

  • Eh bien, c'est la fête du cinéma français ce soir !
    J'apprécie beaucoup vos critiques que je suis depuis un bout de temps, ne changez rien.
    Belle soirée

  • Oui quel dommage, on ne peut me reprocher de ne pas aller voir de films français.
    Merci BEAUCOUP de passer de d'enfin laisser un commentaire.
    Bonne journée.

  • Hello Pascale et content de te voir revenue.

    Pour l'instant, je n'ai vu que le Cédric K...ahn, et, non, tu n'es pas toute seule à déplorer le jeu outrancier d'Emmanuelle Bercot. Ce règlement de comptes familial a fini par me taper sur le système. Je pense que ce n'est pas conçu comme une comédie et j'ai trouvé ça limite vulgaire par moments, sans amour réel pour aucun des personnages. Heureusement, la reine Catherine sauve un peu les apparences et on évite le naufrage. Mais...

    J'irai sûrement voir le Cédric K...lapisch, et peut-être les hirondelles.

  • Merci. Ce fut laborieux... hélas je nai pas geand chose à défendre.
    Pour le Kahn. Quel gâchis. Les familles dysfonctionnelles ça me plait, mais là c'est effectivement très agaçant. Le réalisateur s'est concentré sur Bercot en lui disant sans doute d'en faire toujours plus. Pénible.
    Et oui, il naime pas ses personnages.
    Catherine et sa peture fille sen sortent à peu près.
    Je crois me souvenir que tu aimes bien Ana. Moi je la trouve vraiment quelconque. Et ici même François n'est pas terrible.
    Les hirondelles... est bien le meilleur de cette triste série.

  • Je partage ta déception pour "Fête de famille", c'est un film qui m'a exaspérée. J'espèrais mieux avec le Kaplish, tu me douches un peu là ! Dans l'immédiat, je veux aller voir le film islandas dont le titre m'échappe, une histoire de lait ...

  • Oui très pénible...

    Le Klapisch a une excellente presse.

    Mjolk ne me dit rien.

  • Pourle film islandais, il s'agit de MJOLK, la guerre du lait. Film intéressant à regarder

  • 1/ "eureusement ce film est un film d'animation, sinon il serait insoutenable" .. je suis sortie en pleurant, même en animé :( je supporte très mal les films qui racontent l'oppression.
    2/ complètement l'inverse j'ai beaucoup beaucoup aimé !
    2/ Je n'ai vu ni Andy ni Frankie et apparemment ils ne me manqueront pas :)

  • Oui c'est dur même en animé le malheur sans fin et aussi accidentel...

    Un mystère pour moi :-)

    Je les aurai vite oubliés.

  • Je n'ai vu que "Les Hirondelles de Kaboul", que j'ai trouvé très fort et original. Je crois que je ne vais pas pousser le vice jusqu'à me fader les autres films de ce florilège...

  • Tu as vu l'essentiel.
    Les autres ne sont qu'ennui et platitude.

  • Tres belle adaptation du livre de Yasmina Kadhra que j avais rencontré au livre sur la place l annee derniere. Oui heureusement que c'est un film d animation ! Tres belle chanson entendue au mileu du film qui m a donne des frissons.....
    Andy il aurait fallu que les stratagème utilisés pour quitter "les scènes de crime " changent un peu !
    Bon retour parmi nous.

  • Je l'avais rencontré aussi. Il était très occupé à draguer une ravissante jeune femme. Pathétique. :-)

  • Bonjour Pascale, Les hirondelles de Kaboul : très bien. Andy m'a plutôt plu malgré tes réserves. Les trois autres : pas vus. En revanche MJolk m'a beaucoup plu, dans la lignée de Woman at war. Bonne journée.

  • Bonjour dasola.
    Les Hirondelles est de loin le leilleur de cette série.

Écrire un commentaire

Optionnel