Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

POLARS ET COMÉDIES

PERDRIX d'Erwan Le Duc, cinéma, perdrix d'erwan le duc,cinéma,le gangster,le flic & l'assassin de lee won-taeperdrix d'erwan le duc,cinéma,le gangster,le flic & l'assassin de lee won-taeperdrix d'erwan le duc,cinéma,le gangster,le flic & l'assassin de lee won-taeperdrix d'erwan le duc,cinéma,le gangster,le flic & l'assassin de lee won-tae

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE GANGSTER, LE FLIC & L'ASSASSIN de Lee Won-Tae ***

PERDRIX d'Erwan Le Duc, cinéma,

Avec Ma Dong-seok, Kom Moo-yul, Kom Sung-kuy

Synopsis : Un puissant chef de gang dont la férocité est redoutée dans le milieu manque de se faire assassiner par un homme qui prend la fuite sans être identifié. S’il a survécu de justesse à l’attaque, le gangster sait que sa réputation est irrémédiablement endommagée : il doit retrouver l’assassin et le faire payer. De son côté, un inspecteur de police, est persuadé que le fameux assassin est l’insaisissable tueur en série nommé « K ». Le flic et le gangster vont alors unir leurs forces pour mettre la main sur l’assassin. Mais si le premier rêve de le voir derrière les barreaux, le deuxième n’a qu’une idée en tête : le voir mourir. 

Le serial killer, l'assassin du titre, a un mode opératoire précis et bien particulier. Il suit une voiture, lui rentre dedans et au moment de faire le constat, s'acharne sur le conducteur choisi totalement au hasard. Lorsque son choix se porte sur Jang Dong-su, il tombe sur un os. Même si le gangster est bien amoché et doit faire un séjour à l'hôpital, pas question pour lui de perdre la face et de ne pas se venger.

Question violence incontrôlable, l'assassin et le gangster n'ont rien à apprendre l'un de l'autre. Lorsque l'on fait la connaissance du gangster il semble s'entraîner avec une rage invraisemblable contre un sac de frappe. Sauf qu'au bout de plusieurs minutes, les sbires ouvrent le sac dans lequel se trouve un homme. Un tel raffinement ne s'invente pas.

Le troisième larron, le policier qui manque de moyens logistiques propose au gangster d'unir leurs forces pour arrêter l'assassin. Jusqu'où ils iront l'un et l'autre pour arriver à leur fin est assez savoureux et il faut bien reconnaître que le scenario ne fait pas dans la dentelle et réserve des surprises immorales à souhait. Peu importe, c'est coréen, donc violent, énergique, plein d'humour, ça file à 100 à l'heure.

Je pensais avoir un faible pour le flic tout choupinou, ou l'assassin très bad boy, et finalement c'est le gangster aux fringues vulgaires et pas bien séduisant qui emporte le morceau. L'acteur Ma Dong-seok a un charisme de folie qui finit par agir durablement jusqu'à un strip tease en plein tribunal.

On peut regretter que l'assassin n'ait pas trop la parole et que son personnage soit relayé au second plan mais on est ici pour faire dans la baston et l'efficace.

Plaisir coupable garanti.

Résultat de recherche d'images pour "le gangster le flic et l'assassin"

.........................

LES BARONNES (The Kitchen) d'Andrea Berloff ***

perdrix d'erwan le duc,cinéma,le gangster,le flic & l'assassin de lee won-tae

Avec Melissa McCarthy, Tiffany Haddish, Elisabeth Moss, Domnahll Gleeson

Synopsis : New York, 1978. Entre ses prêteurs sur gages, ses sex-shops et ses bars clandestins tenus par la pègre irlandaise, Hell's Kitchen a toujours été un quartier difficile. Et mal famé. Mais pour Kathy, Ruby et Claire, épouses de mafieux, la situation est sur le point de basculer. Car lorsque leurs maris sont envoyés en prison par le FBI, elles reprennent en main les affaires familiales, en poursuivant leurs trafics et en éliminant la concurrence … au sens littéral. 
Désormais, ce sont elles qui tiennent le quartier. 

Je pensais voir une comédie. Il n'en est rien. Ce film est un drame qui met en scène trois femmes, une mère de famille qui forme une délicieuse famille avec ses enfants et son gentil mari, une noire mal mariée et vivant avec sa belle-mère qui la déteste et une femme battue qui est persuadée que son destin est de se faire cogner. Elles vont démontrer qu'elles sont capables de prendre leur destin en mains comme des grandes.

Une excellente surprise donc que ce film bien rythmé même si la façon dont les femmes deviennent plus affranchies que leurs époux m'a paru un peu rapide et simple au début. Mais ça ne gêne pas. La première surprise passée, on y croit.

Dommage une fois de plus que le titre français soit tellement insignifiant alors que le titre original The Kitchen évoque à la fois le quartier où se rassemblent les irlandais de New-York (Hell's Kitchen) et l'endroit où les femmes devraient restées cantonnées. Elles vont s'affranchir de la domination et c'est un régal.

Une époque, un quartier, des femmes livrées à elles-mêmes, abandonnées par le milieu dans lequel évoluent leurs maris et des surprises en pagaïe, des retournements de situation jusqu'à la toute dernière minute. Et une vision/reconstitution de ce quartier, la cuisine de l'enfer, où on enjambe les détritus et où la mafia tente de faire régner l'ordre, vraiment impeccable.

Les 3 actrices font un job du tonnerre et je vous garantis que vous irez de surprise en surprise.

Je n'ai pas de mots pour parler de Domnahll Gleeson. Les roux, c'est ma came.

perdrix d'erwan le duc,cinéma,le gangster,le flic & l'assassin de lee won-tae

.........................

LATE NIGHT de Nisha Ganatra **

perdrix d'erwan le duc,cinéma,le gangster,le flic & l'assassin de lee won-tae

Avec Emma Thompson, Mindy Kaling, John Lithgow, Hugh Dancy

Synopsis : Une célèbre présentatrice de « late show » sur le déclin est contrainte d’embaucher une femme d’origine indienne, Molly, au sein de son équipe d’auteurs.
Ces deux femmes que tout oppose, leur culture et leur génération, vont faire des étincelles et revitaliser l’émission.

Passer deux heures ou un peu moins en compagnie d'Emma Thompson, je n'hésiterai jamais. Je n'ai pas regretté. Une nouvelle fois sublime, elle domine tout son entourage de sa superbe et les écrase de son mépris C'est le rôle qui le veut et elle joue les dominatrices sans cœur ni état d'âme avec une aisance confondante. Mais dans les bras de son mari adoré, plus âgé qu'elle, on dirait une petite fille.

Cette comédie sans beaucoup de surprises se veut évidemment féministe. J'ai trouvé qu'elle empilait tous les clichés possibles. Comment se maintenir au sommet quand on est une femme et qu'on approche de la soixantaine ? Comment réussir, voire trouver un emploi quand on est une femme noire aux formes généreuses ? Comment être une femme dans un monde de machos brutes ? Comment réagir face à l'influence et aux effets néfastes des réseaux sociaux ? Ce n'est certainement pas ce film qui va y répondre malgré la belle énergie déployée par les deux actrices principales.

On ne doute pas du côté biographique de l'entreprise mais on a du mal à croire aux retournements de situations et la satire gentillette d'un milieu impitoyable (la télévision) ne fait vraiment pas trembler. On est dans une comédie. Point.

Bonne surprise, Mindy Kaling est beaucoup moins agaçante que la bande annonce le laissait supposer mais celle qui capte toute l'attention, aimante tous les regards, c'est Emma Thompson. Classe, talent, beauté, élégance dans une seule et même personne, pas de doute, elle est La Lady.

perdrix d'erwan le duc,cinéma,le gangster,le flic & l'assassin de lee won-tae

.........................

JE PROMETS D'ÊTRE SAGE de Ronan Lepage **

perdrix d'erwan le duc,cinéma,le gangster,le flic & l'assassin de lee won-tae

Avec Pio Marmaï, Léa Drucker

Synopsis : Après des années de galère dans le théâtre, à bout de nerfs, Franck plaque tout !  Il aspire à une vie qui se tienne enfin et accepte un poste de gardien de musée loin de Paris, au calme. C’était sans compter sur Sibylle, une agent de surveillance caractérielle qui va lui mener la vie dure et tout faire pour le décourager. Ils vont pourtant être amenés à s’allier pour monter une petite escroquerie. Une chance peut-être de reprendre leurs vies en main… 

Deux personnages décalés, inadaptés, pas faits pour se rencontrer et s'entendre vont finalement échafauder des plans pour mettre au point un trafic d'œuvres d'art.

Le film démarre sur les chapeaux de roue avec une scène totalement déjantée où le talent comique et surexcité de Pio Marmaï fait merveille. L'entrée en scène de Léa Drucker avec un personnage pareillement inadapté mais dans un autre style, plutôt froide et impulsive en remet une couche dans le comique. L'alliance des deux est charmante et réserve de bons moments.

Hélas les personnages secondaires n'ont pas d'existence et j'ai totalement oublié la fin, mais le couple vedette est vraiment charmant.

Une jolie petite comédie sans conséquence qui évoque néanmoins un métier hautement soporifique : gardien de musée.

..........................

PERDRIX d'Erwan Le Duc *

2982101_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Swann Arlaud, Maud Wyler, Fanny Ardant, Nicolas Maury

Synopsis : Pierre Perdrix vit des jours agités depuis l'irruption dans son existence de l'insaisissable Juliette Webb. Comme une tornade, elle va semer le désir et le désordre dans son univers et celui de sa famille, obligeant chacun à redéfinir ses frontières, et à se mettre enfin à vivre.

Cette fois j'avoue ne pas avoir du tout été sensible à l'ambiance loufoque et décalée de ce film où une tornade (chipie bien agaçante… bien sûr c'est le personnage qui l'exige mais le prétendu charme de la demoiselle n'a pas agi sur moi) vient semer le trouble dans une petite ville des Vosges.

Je suppose qu'il faut parler de poésie, donc j'en suis incapable…

Je n'ai pas compris l'intérêt de présenter Plombières les Bains comme une ville quasi sinistrée où les gendarmes sont des abrutis neurasthéniques.

Pour les fans de Fanny Ardant, il y a Fanny Ardant… Personne ne peut  donc lui dire que ce maquillage charbonneux  fait sale devient absolument irregardable. Et je n'en peux plus non plus de sa fantaisie qui sonne faux.

Je me suis copieusement ennuyée et j'ai trouvé ce film interminable.

MAIS,

il y a Swann Arlaud, et là, je craque.

…………………………….

Excusez-moi de bâcler un peu, mais pour moi les vacances ne soyez pas jaloux vont seulement commencer… Je vous retrouve dans quelque temps. Prenez soin de vous.

Commentaires

  • Je n'ai vu que "Perdrix" qui m'a déçue. Je n'apprécie pas Fanny Ardant depuis un bon moment et la jeune femme ne m'a pas séduite du tout (déjà vue dans un feuilleton télé où je ne lui avais trouvé aucun charme). J'attendais beaucoup mieux au vu des critiques.

  • Oui c'est pénible ce film. On a l'air parfaitement d'accord. Daprès les critiques c'était vraiment LA comédie de l'année. Le réalisateur est un collègue... ancien journaliste je crois... Tout s'explique peut-être.
    Fanny Ardant, insupportable.
    Et Maud Wyler, bof bof et rôle insupportable.
    Personne n'accepterait une telle peste .

  • Merci. Ce n'est pas ce qui est prévu maus tabt pis... 7 ans que je n'y suis allée...

  • Coucou Pascale

    1/ J'avoue avoir eu aussi un fiable pour le gangster. Il parait vraiment intelligent, il est plus calme que les autres, c'est le PAPA un peu. Mais bon, il est un peu violent quand mm.
    2/ Pas vu, mais tu en dis du bien, surtout des actrices, pk pas !
    3/ Pas vu, et pas envie
    4/ La fin c'est le gros pb du film, elle est baclée. J'aime toujours autant Pio, quel acteur !
    5/ j'ai énormément aimé ce film, et de film en film, comme toi, je suis sous le charme de Swann. Mais je comprends ton avis, dans un autre moment, j'aurais surement pu être agacée.

    Belle aprèm de vacances !

  • Oui très violent le papa mais quel charme !!!

    Ah oui elles valent le coup.

    Emma pourtant...

    J'ai oublié la fin...

    Insupportable. Tout sonne faux pour moi dans ce film. Sauf Swann qui se débat seul...

    C'est un peu plus qu'une après midi. Merci. :-)

  • Nous n'avons vu aucun...on se rattrapera !
    Passez de bonnes vacances...

  • Bonjour Pascale, pas vu Perdrix, pas tentée du tout même s'il y a Swann Arlaud. J'ai vu les trois premiers que tu chroniques : bien tous les trois pour toutes les bonnes raisons que tu énonces. Et moi non plus, je n'ai pas encore pris de vacances qui commencent le 4 septembre. Bonnes vacances à toi.

  • Bonjour dasola. Jai lu tes avis. Nous sommes daccord.
    Bonnes vacances dès qu'elles arriveront.

  • Hello Pascale... et merci pour ce tir groupé !

    - pas envie de voir le Coréen, finalement.
    - ton avis sur "Les baronnes" me rend curieux. J'avais fait un rapprochement avec "Les veuves".
    - Emma Thompson est toujours excellente, mais "Late night" ne m'attire guère.
    - J'ai vu "Je promets..." et nous sommes sensiblement du même avis.
    - "Perdrix" m'attirait également pour Swann, mais je pense quand je vais le laisser passer.

    Bonnes vacances ! :)

  • Rentré depuis 5 jours. Juste vu Comme des betes avec ma niece ( faut toujours tenir ses promesses...) ; la vie scolaire, travaillant dans le domaine : dommage que certains personnages ne soient pas plus creusés comme les élèves Segpa ! Et donne moi des ailes avant 1ere avec réalisateurs, sujet qui donne de superbes images.... Espère avoir occasion de voir film avec P Marmaie ! Certains rentrent et d autres partent. Profite bien de tes vacances....

  • Un peu triste d'avoir raté Late Night, ça a pas l'air génial effectivement mais bon j'ai aussi besoin de ma Emmadose ahaha

  • Je n'en ai vu aucun mais je retiens fortement les baronnes.
    Et on ne t'en veut pas de ces mini chroniques je trouve le format tout à fait sympathique et ta plume toujours aussi géniale.
    Passe de bonnes vacances pour moi aussi elles commencent.

  • Comment tu tires à vue sur la Perdrix ! Vacances à la chasse ? Abus de cinéma coréen ?
    Bon, je n'ai vu aucun de tous ceux-là, ni même le Depleschin sur lequel je lorgne depuis un moment, et quand je vois ce qui arrive dans les prochaines semaines, je me dis que les vacances c'est quand même bien.

Écrire un commentaire

Optionnel