Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SÉJOUR DANS LES MONTS FUCHUN

de Gy Xiaogang ****

2437767_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Qian Youfa, Wang Fengjuan, Sun Zhangjian

Le destin d’une famille s’écoule au rythme de la nature, du cycle des saisons et de la vie d’un fleuve.

Le jour de ses 70 ans, la doyenne de la famille Gu s'évanouit. Les médecins lui diagnostiquent alors une démence. Les quatre frères sont confrontés à des changements cruciaux dans leurs relations, tout en devant faire face aux problèmes de leur propre famille. Le système de santé chinois n'étant pas celui que l'on connaît sous nos latitudes, personne n'a les moyens de payer les soins et la vieille dame doit aller vivre chez l'un de ses fils. Ce n'est pas de gaité de cœur que l'aîné se dévoue.

On fait connaissance de toute la famille au cours de la fête d'anniversaire. Lors d'un long plan fixe tous les personnages apparaissent dans le restaurant de l'aîné qui accueille et organise la fête et, comme ce sera le cas à plusieurs reprises, ce ne sont pas les personnages au premier plan que l'on entend parler.

Le titre de ce BEAU film n'est pas le fruit du hasard. Séjour dans les Monts Fuchun est considéré comme l'un des plus grands chefs-d'œuvre survivant du peintre chinois Huang Gongwang (1269–1354). Une peinture sur un rouleau horizontal. Géographiquement, Les Monts Fuchun se trouvent au sud-ouest d'Hangzhou, le long de la rive nord du Qiantang, le majestueux fleuve vert où toute l'histoire se déroule au fil de quatre saisons, très au sud de Shangaï (pour vous situer un peu...).

Résultat de recherche d'images pour "sejour dans les monts fuchun"

Je trouve l'affiche et la photo du film en général beaucoup plus belles que la peinture et le film n'est pas aussi contemplatif que les merveilleuses images peuvent le laisser supposer. Mais on est obligé de reconnaître que visuellement le film comble le spectateur.

sejour dans les monts fuchun de gy xiaogang,cinéma

Les quatre fils sont très différents :  l'aîné est restaurateur, il travaille avec sa femme, ils ont une fille et ils refusent qu'elle épouse l'homme qu'elle aime, un instituteur, le deuxième est pêcheur obligé de vivre avec sa femme et son fils sur son bateau car leur immeuble a été démoli, le troisième est un flambeur qui ne vit que des jeux et s'occupe seul de son fils trisomique et le plus jeune est complètement immature. L'argent est au cœur de tous les problèmes et de la plupart des conversations. La ville est en pleine rénovation et le marché de l'immobilier a flambé. Il est difficile pour tous de gagner sa vie et de vivre décemment.

A la petite histoire s'ajoute la plus grande, celle de la ville en pleine mutation, en chantier. Des immeubles viennent dénaturer les rives du fleuve et pourtant la nature, le fleuve, les monts alentours imposent leur présence immuable.

Quant à la réalisation, je l'ai trouvée majestueuse. J'ai rarement vu des mouvements de caméra aussi fluides, insaisissables, harmonieux. C'est comme si la caméra suivait le fil de l'onde de ce fleuve omniprésent sur lequel les embarcations semblent glisser en silence. Lors des nombreuses conversations le tout jeune réalisateur ne cède jamais à la facilité du champ contre champ. Il laisse flâner sa caméra le long du fleuve comme lors de ce plan séquence admirable où l'on aperçoit d'abord un couple. On entend une conversation, mais elle n'émane pas de ceux que l'on voit. Un autre couple finira par apparaître que l'on va suivre pendant un quart d'heure sans la moindre seconde d'ennui. Le jeune homme parcourt la distance à la nage (une performance j'ai trouvé) tandis que la jeune fille est sur la berge. C'est somptueux. On est envoûté.

Tous les membres de cette famille sont affectés à titre divers par les profonds changements de la Chine et doivent également faire face à tout ce que les familles doivent affronter ou vivre. C'est magnifique de les voir évoluer avec en arrière plan ces monts, ce fleuve qui résistent eux aussi.

Séjour dans les Monts Fuchun est le premier film d'une trilogie dont le deuxième film n'est pas encore tourné paraît-il. J'ai pourtant hâte de retrouver tous ces personnages. Pour la suite, le réalisateur compte changer de décor pour s'installer le long du fleuve Yangtsé.

Vivement. Et merci pour le dépaysement et le plaisir qui tiennent dans la douceur, la simplicité et pour la virtuosité avec laquelle le réalisateur (de 30 ans) accompagne ses personnages.

Commentaires

  • Bonjour Pascale, très contente que le film t'ai plu. L'année 2020 commence pas trop mal. Bonne après-midi.

  • Bonsoir dasola. Impossible de ne pas aimer. Oui ça démarre pas mal.
    Vivement la suite.

  • Il a quelque chose de très beau, et je suis contente de l'avoir vu mais j'ai quand même senti passer les 2h30 :(

  • Il n'y a que la longueur qui nous fait hésiter...mais vous parlez d'une réalisation majestueuse !

  • Ah oui c'est majestueux, sublime, doux. A ne pas rater.

  • Malgré la longueur du film, j'espère bien y aller ... après visite à l'ostéopathe.

  • Super. Tu peux toujours te dégourdir les jambes en faisant semblant d'aller aux toilettes :-)

  • Le film indispensable du moment. Il va falloir que je trouve le moyen de l’attraper sur grand ecran ; c’est pas gagné...

  • Grand écran indispensable pour nager dans le fleuve vert.

  • Comme tu l'as bien dit, la mise en scène du film est admirable et sereine, avec comme je le disais chez moi des plans larges inscrivant les personnages dans leur environnement et d'impressionnants plans séquences. Le film est certes long mais on en ressort comblé. Vive le cinéma chinois.

  • Oui nous sommes d'accord et tu évoques ce film bien mieux que moi.
    Quelle douceur ! Tout semble harmonieux devant et derrière cette caméra.
    J'ai hâte de retrouver ce réalisateur et cette famille.

Écrire un commentaire

Optionnel