Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

l'empreinte de l'ange

  • L’empreinte de l’ange de Safy Nebbou**

    L'Empreinte de l'ange - Catherine FrotL'Empreinte de l'ange - Sandrine Bonnaire

    Elsa est persuadée de reconnaître sa fille de 7 ans en croisant la petite Lola lors d’un goûter d’anniversaire où elle vient chercher son fils d’une dizaine d’années. Elle parvient à entrer en contact avec Claire, la mère de la petite et tente de comprendre  de manière plutôt déroutante ce qui lui est arrivé.

    Tout l’entourage d’Elsa doute, son mari dont elle s’apprête à divorcer, ses parents qui lui réaffirment que sa fille est morte, et plus tard, Claire qui après avoir sympathisé finit par devoir protéger son enfant et vraiment craindre cette personne qui semble dérangée.

    Le grand intérêt de ce film anxiogène où l’on ne sait jamais réellement si les enfants sont en sécurité ou en danger, est évidemment Catherine Frot, nerveuse, tendue dont on est incapable de prévoir quelles vont être ses réactions ou intentions. Capable de passer dans la même scène de l’air rassurant de la bourgeoise hautaine sûre d’elle à celui inquiétant de la dépressive incontrôlable ou de la folle bizarre et effrayante à la femme fragile brisée par un drame, elle est au centre de cette tragédie… Jusqu’au très imprévisible retournement final où son apaisement inattendu lui lisse imperceptiblement et subtilement les traits du visage. Sa rencontre avec Sandrine Bonnaire, confiante puis inquiète et protectrice réserve de beaux mais trop rares moments, comme toujours lorsque deux grandes actrices s’affrontent. Toutes deux excellent dans ce registre border line du trouble et du malaise.