Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

WEDDING DOLL

de Nitzan Gilady ***

Afficher l'image d'origine

avec : Asi Levi, Moran Rosenblatt, Roy Assaf, Arie Tcherner, Aviva Ger, Oded Leopold, Udi Persi, Yehudi Nahari

Hagit légèrement handicapée physique et mentale a un emploi d'ouvrière dans une petite fabrique de papier toilette.

Sa mère Sarah, divorcée, s'occupe seule de la jeune femme qui lorsqu'elle n'est pas au travail, fabrique des petites poupées en robe de mariées. La mère a totalement mis sa vie entre parenthèses pour protéger mais aussi surveiller Hagit qui a un jour failli laisser tomber le bébé de son frère. Pourtant Sarah a un travail qu'elle met en péril en arrivant régulièrement en retard et un amant qu'elle doit sans cesse repousser pour rester avec sa fille.


Quant à Hagit, elle est très attirée par le fils du patron Omri qui lui rend son affection mais le jeune homme a honte devant ses amis d'être amoureux d'une handicapée. Leurs rendez-vous secrets sont bien gardés.

Mais l'usine va fermer, Hagit risque de perdre son emploi, Omri de partir...

Beaucoup de charme émane de ce film par la grâce de tous les acteurs et personnages qui font preuve de beaucoup de naturel mais aussi de bienveillance la plupart du temps les uns vis-à-vis des autres. Mais une inquiétude sourd peu à peu en raison de l'extrême fragilité d'Haguit par le biais d'une cicatrice mal dissimulée mais aussi de ces "la barjot" régulièrement aboyés par une petite fille cruelle. Et puis les amis vont se montrer particulièrement misérables, et le patron très injuste dans le seul but de "protéger" son fils.

On tremble donc constamment pour Hagit. Malgré son hyper sensibilité et sa naïveté, elle cherche à s'émanciper de sa mère, à acquérir son indépendance sans se rendre compte de son extrême vulnérabilité dont les plus tordus peuvent profiter, se moquer voire pire...

La seule critique que j'oppose à ce beau film sensible, magnifiquement filmé dans des paysages exceptionnels est le caractère répétitif de certaines scènes, notamment celles à l'atelier et celles, nombreuses où Hagit et Omri se retrouvent.

Il y a peu de chance que vous ayez jamais vu une telle robe de mariée...

Écrire un commentaire

Optionnel