Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EDMOND

d'Alexis Michalik ****

1059294_jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Thomas Soliverès, Olivier Gourmet, Tom Leeb, Lucie Boujenah, Alice de Lencquesaing, Clémentine Célarié, Igor Gotesman, Mathilde Seigner

Synopsis : Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes.

Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac ».

Ce film est un tourbillon comme l'est la pièce d'Edmond Rostand (qu'il donne envie de re re re relire) ou l'éblouissant film de Jean-Paul Rappenau (qu'il donne envie de re re re re voir) auquel il est impossible difficile de ne pas penser. D'ailleurs la délicieuse Lucie Boujenah qui sera une Roxane presque par inadvertance a étonnamment les mêmes intonations qu'Anne Brochet, la plus enthousiasmante des Roxane.

Le film se calque sur la composition de la pièce. Est-ce la réalité ? A-t-elle réellement été écrite en quelques jours ? Rostand s'est-il inspiré d'une relation platonique entre une costumière dont un comédien sans talent d'orateur s'était épris et pour qui il écrivit des lettres enflammées à l'image de son personnage ? Peu importe les invraisemblances. Ce qui compte ici est la folie et l'énergie de l'entreprise. L'enthousiasme ou le septicisme de tous les personnages participent à la tornade d'une réalisation pleine de flamme et... oserai-je le dire ? De panache !

On sait qu'Alexis Michalik dont nous autres pauvres régionaux ne pouvons connaître le succès, le talent et la reconnaissance de ses pairs qu'en regardant les Molière, est un surdoué qui transforme le plomb en or et tout ce qu'il touche en triomphes (en ce qui concerne le théâtre car il est aussi acteur dans de nombreux films de télévision comme de cinéma et de quelques séries.) Pour ceux qui comme moi, ne connaissent que sa réputation ils le découvriront ici en réalisateur de ce film réjouissant et aussi acteur, puisqu'il s'offre le rôle assez savoureux de Georges Feydeau qui commence par regarder d'un peu haut ce jeune auteur/poète qui ne sait écrire qu'en vers et n'entrave que pouic aux vaudevilles.

Que dire sinon que tout est parfait. La reconstitution de Paris, les décors, les costumes, l'interprétation, le scenario et les dialogues d'une élégance absolue, tout concourt à faire de ce film une réussite, un moment d'insouciance, de légèreté. On en sort conquis, enchanté, un peu étourdi aussi tant l'intrigue fonce à toute allure vers sa résolution et le moment tant attendu de pur triomphe.

Côté casting quatre étoiles, il est impeccable sauf peut-être Mathilde Seigner, de Clémentine Célarié épatante en Sarah Bernhardt à Tom Leeb délicieusement niais, en passant par Simon Abkarian, et il est emporté par Thomas Soliverès très aimable et convaincant Rostand et Olivier Gourmet idéal et truculent Coquelin/Cyrano.

Un film sans cause à défendre ni injustice à déplorer qui évoque avec tant d'enthousiasme l'un des plus beaux textes et des plus beaux personnages de la littérature française. Merci et bravo.

Commentaires

  • Vu aussi avec l'équipe du film. Très bons moments. Michalik à précise que beaucoup de faits racontes étaient de son invention ( l origine de la tirade du nez par exemple ). Mais peu importe c est une fiction pas un documentaire.
    Contrairement à toi Pascale, j ai plus apprécié Mathilde Seigner que Clémentine Celarie que j ai trouvé farfelue dans le rôle de Sarah Bernard...
    Espère voire un jour la pièce. Pièce qui a été créée car le réalisateur n'arrivait pas à financer le film... je lui souhaite beaucoup de succès pour ce beau long métrage.

  • Oui peu importe la véracité des faits.
    J'ai trouvé Mathilde Seignier irregardable et vraiment mauvaise, encore plus quand elle perd la tête... Je crois que Sarah Bernhardt était aussi prétentieuse et diva qu'on le voit ici. Clémentine Celarié m'a amusée.
    J'ai vu la pièce quand je vivais à Paris avec Jacques Wéber. Un enchantement. J'y suis retournée une semaine plus tard. Ensuite le film avec Depardieu, un bonheur et Wéber en De Guiche qui manque de s'évanouir quand il voit Roxane au siège d'Arras...
    J'espère que tu pourras la voir un jour.
    Les succès au théâtre de Michalik lui ont permis de réaliser le film j'imagine. Tant mieux.

  • J'ai entendu le réalisateur dire je ne sais plus où que la pièce a été écrite en 8 mois dans la réalité. Je ne suis pas extrêmement tentée, mais Dasola et toi êtes tellement enthousiastes que je vais peut-être me décider.

  • Ah oui ? Quest-ce qui te rebute ?
    Tant mieux si nous te donnons envie.
    J'espère que tu aimeras autant que nous.
    Cela dit que j'avoue que la bande annonce ne m'a pas beaucoup attirée mais j'aime tellement Cyrano, c'était évident pour moi d'y aller.

  • Sarah Bernhardt est souvent à l affiche ces derniers temps. ... Elle était dans Dilili à Paris et maintenant avec Edmond !

  • Je ne l'ai pas vu.
    L'insupportable Kirikou me reste toujours en travers des nerfs :-)
    Sarah Bernhardt est une figure incontournable de cette époque.

  • Bonsoir Pascale, tu es aussi enthousiaste que moi, bravo à toi aussi. J'ai presque préféré le film à la pièce. Bonne soirée.

  • Bonsoir Dasola. Oui c'était un merveilleux moment. Bon dimanche.

  • C'est le genre d'histoire que j'ai l'impression de connaître par coeur ; j'aimerais du neuf .. bon d'accord, je sais qu'il est plutôt question d'Edmond Rostand là, mais j'ai du mal quand même.

  • Je comprends pour l'envie de neuf.
    Je n'arrive pas à dire s'il y a des surprises ici. C'est un moment joyeux et énergique en tout cas. Mais ne te force pas. Le cinéma ça peut être dû plaisir :-) Pas une contrainte en tout cas.

  • Un tourbillon ! j'ai passé un très bon moment de cinéma cette après midi avec ce film sur le théâtre ♥
    J'ai beaucoup aimé et je ne me suis pas ennuyée un instant !C'est un roc c'est un cap ! Que dis-je c'est une péninsule !
    Bisous

  • L'affiche m'a donné envie. Je n'ai pas vu la pièce.
    Ton enthousiasme achève de me convaincre de tenter de lui trouver une place dans mon emploi du temps !

Écrire un commentaire

Optionnel