Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

FUNAN

de Denis Do ***

(pas avant 10 ans)

funan.png

avec les voix de Louis Garrel et Bérénice Bejo

sans-titre.png

La survie et le combat de Chou, une jeune mère cambodgienne, durant la révolution Khmère rouge, pour retrouver son fils de 4 ans, arraché aux siens par le régime.

« FUNAN c’est l’histoire d’une famille, d’une femme, ma mère. Ce film raconte ses sacrifices, ses déchirures et sa survie sous le régime Khmers rouges. Par ce récit, je souhaite aborder les émotions, les relations, explorer la complexité des rapports humains dans un contexte extrême d’oppression. Le film nous plonge dans la vie de gens épuisés par la souffrance. Il ne juge pas, ne blâme pas, mais essaie de comprendre et de faire comprendre. C’est le premier pas d’un long chemin vers le pardon. » Denis Do.

Je vous invite à ne pas manquer ce beau film (d'animation).

Avec une image et une animation très simple mais somptueuse, le réalisateur nous immerge dans l'histoire de cette famille, sa famille. Il n'est pas le petit garçon perdu, il s'agit de son frère aîné qui lors de l'exode a échappé à la surveillance de sa famille jetée sur les routes par le régime des khmers rouges de Pol Pot.

En se fixant sur la "petite" histoire de sa famille, il rejoint la grande. Celle de tout un peuple condamné aux travaux forcés et à l'errance. La violence, la torture, le viol s'expriment hors champs, ce qui le rend visible par les plus jeunes (mais pas avant 10 ans néanmoins) alors qu'il aurait été simple de faire gicler le sang s'agissant d'un film d'animation.

Le courage, la détermination, l'espoir qui s'effondre puis rejaillit… tout est ici intelligent et d'une grande beauté, comme ces rizières où les hommes et les femmes travaillent sans répit alors que les enfants, séparés de leurs parents sont soumis dès 3 ans à un véritable lavage de cerveau.

Un film fort et nécessaire qui ravive la mémoire d'une des tragédies du XXème siècle.

J'ai vu ce film en présence de nombreux collégiens à Annonay. L'échange avec le réalisateur s'est conclu de façon émouvante par le commentaire d'une petite fille de 5ème :

"mais monsieur, ça ne se fait pas de tuer des gens !".

Ce à quoi le réalisateur a répondu : "bienvenue dans le monde réel"..

36398-funan_-le-peuple-nouveau.jpgimages.jpg1488020_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Commentaires

  • Oui, c'est assez terrible. Tout comme Parvana.

  • J'ai vu la bande annonce, mais je l'avais oublié. Merci de me le rappeler, je me le note !

  • Ca risque de me remémorer des souvenirs bouleversants. J'y vais ce soir.

  • Après avoir vu Wardi tres envie de voir Funan.... Mais avec juste 2 programmations par jour ici a Nancy (13h35 et 17h50) ca va être compliqué de le merttr à mon programme....

Écrire un commentaire

Optionnel