Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

J'AI PERDU MON CORPS

de Jérôme Clapin ****

5049713_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg5044474_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec (voix) Hakim Faris, Victoire Du Bois, Patrick d'Assumçao

Un petit garçon et son père discutent de la façon d'attraper une mouche. La méthode est à tester... L'échange est tendre, drôle et didactique. Naoufel vit avec ses parents au Maroc et la vie est belle.

Son père tente de lui communiquer le goût des voyages, sa mère lui donne des cours de piano. Naoufel est formel, il sera astronaute pianiste. Hélas la vie se charge de remettre les pendules à l'heure et après un drame terrible, on retrouve Naoufel à Paris bien des années plus tard. Il est livreur de pizzas. Il n'est pas fait pour ça. Les rêves et projets se sont écroulés. Il vit en colocation dans un endroit sordide avec un type pas bien malin. Mais lors d'une livraison, il tombe amoureux de Gabrielle ou plutôt de sa voix, et leur première non-rencontre est l'une des scènes de rencontre les plus magnifiques vue au cinéma, de quoi faire baver d'envie scénaristes et réalisateurs.

2777527_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Parallèlement, une main s'échappe d'un labo et grâce à un petit détail, on sait rapidement à qui elle appartient. Mais là n'est pas l'essentiel. Cette main va chercher à retrouver son corps et pour cela surmonter mille épreuves dans une traversée de Paris de tous les dangers.

Jérôme Clapin est un magicien puisqu'il nous fait entrer en empathie totale avec cette main et lui injecte des sentiments, des émotions. On tremble de la voir franchir les obstacles. Au prise avec des rats dans le métro. On a peur lorsqu'elle saute, se cache. On a l'impression qu'un cœur invisible bat dans cette main. Et on s'émeut lorsqu'elle console un bébé. Cette main ressent les choses, les évènements et nous les transmet, nous les fait vivre.

Les lumières, les teintes, le graphisme, les mouvements, tout est beau dans ce film. Et le travail sur le son admirable. Il faut dire que tout petit, Naoufel avait reçu un magnétophone en cadeau et il passait son temps à enregistrer des sons, ainsi que la voix de ses parents. L'appareil était en marche lors d'un moment décisif, terrible et fondateur de sa jeune vie qu'il osera écouter bien longtemps plus tard. La partition musicale de Dan Lévy est elle aussi un enchantement.

Ce film est empli d'amour et parfois l'amour est impossible ou difficile, empêché, différé, fait de malentendus et de quiproquos. L'idée de la rencontre entre Gabrielle et Naoufel est une trouvaille de génie. Par l'intermédiaire d'un interphone, ils passent un long moment ensemble sans se rencontrer. C'est bouleversant, envoûtant. J'ai eu le cœur battant pendant pratiquement toute la projection. Je me demandais ce qu'était cette sensation. Simplement mon cœur qui battait fort. Ne ratez ce bijou sous aucun prétexte. Vous serez enchanté comme je l'ai été. C'est sublime, inventif. Les deux personnages sont beaux tout en restant réalistes et proches de nous, de notre simplicité, de nos imperfections. Le casting de leurs deux voix ainsi que celle d'un troisième personnage qui intervient plus tard dans l'histoire est un choix particulièrement juste. On sent là encore toute l'attention qu'apporte Jérôme Clapin à ce que le spectateur doit entendre. Le choix de Hakim Faris, Victoire Du Bois et Patrick d'Assumçao pour incarner des personnages d'animation nous les rend encore plus proches et attachants. Ils parlent comme on parle dans "la vraie vie", ils ne sur-articulent pas un texte trop écrit.

j'ai perdu mon corps de jérôme clapin,cinéma,hakim faris,victoire du bois,patrick d'assumçao

Le film est conseillé à partir de 14 ans et je crois qu'il est en effet plus raisonnable de ne pas y emmener les enfants trop jeunes. C'est une animation adulte même si les personnages sont très jeunes.

Un coup de cœur, un coup au cœur, une merveille, une pépite, un joyau. J'ai lu que ce film, odyssée physique et sentimentale frôlait la perfection, je crois que je suis d'accord. C'est doux et brutal parfois, tendre et lumineux, l'intelligence des dialogues, la beauté des personnages, fragiles, gentils sans jamais être gnangnans, des décors (les cours d'immeuble, les toits de Paris sont magnifiques de réalisme) tout est là pour nous ravir et nous bouleverser.

Vous hésitez encore ? Que faire pour vous ?

J'AI PERDU MON CORPS de Jérôme Clapin, cinéma, Hakim Faris, Victoire Du Bois, Patrick d'Assumçao

Commentaires

  • Et bien quelle belle déclaration d'amour ce film et tu me le fais désirer car sur le coup ça ne m'attirait pas ... Bande d'annonce très succincte et dessins pas trop attractifs pour moi à la base...
    Je n'hésite plus ! A voir !
    Bises bon lundi

  • Ravie de t'avoir donné envie. J'espère que tu aimeras autant que moi.
    Il me semble impossible de ne pas aimer ce film.

  • Tu n'es pas la seule à louanger ce film d'animation français (enfin, je crois que c'est français), et tu me donnes une envie mordante de la voir.
    J'ai pourtant d'autres plans prévus ce week-end, davantage tournés vers la polémique actuelle...

  • Tu DOIS le voir.
    J'ai vu J'accuse : GRAND film.
    Mes oreilles sont fermées à la polémique.

  • Je prends bonne note de l'injonction tandis que tu confirmes la nécessité de prendre part au procès.

  • Bonjour Pascale, oui, à ne pas conseiller aux trop jeunes, c'est assez violent. J'ai aimé sauf la fin en point d'interrogation. Bonne fin d'après-midi.

  • Certaines scènes sont "délicates" en effet mais quel beau film.
    Pour moi la fin est assez claire. Bonne soirée.

Écrire un commentaire

Optionnel