Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LE MANS 66

de James Mangold ***

5193325_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Matt Damon, Christian Bale, Caitriona Balfe, Tracy Letts, John Bernthal, Josh Lucas

Basé sur une histoire vraie, le film suit une équipe d'excentriques ingénieurs américains menés par le visionnaire Carroll Shelby et son pilote britannique Ken Miles, qui sont envoyés par Henry Ford II pour construire à partir de rien une nouvelle automobile qui doit détrôner la Ferrari à la compétition du Mans de 1966.

Jamais je n'aurais pu croire que je prendrais un tel plaisir à voir un film de bagnoles méchamment burné. Erreur réparée. C'est rien de dire que le sport et encore plus le "sport" automobile ne m'intéresse pas et que je n'y connais rien. Et voir avec plaisir des bolides tourner en rond m'échappe totalement. Sauf que James Mangold nous raconte l'histoire vraie de deux champions dont l'un, Carroll Shelby a dû se reconvertir dans la préparation de voitures de course suite à des problèmes cardiaques qui l'empêchaient de courir, et l'autre, son ami Ken Miles coureur caractériel, garagiste à ses heures pour faire bouillir la marmite.

En abordant à la fois l'angle technique, les enjeux économiques et la dimension humaine, le réalisateur réussit à équilibrer l'ensemble entre vrombissements et aspects humains. Bravo donc car ce long film s'absorbe sans une seconde d'ennui et même au contraire avec un intérêt évident. Pour ceux qui comme moi n'y connaissent rien à l'affaire et encore moins à ce Mans 66, le suspense est un atout supplémentaire et majeur de ce film très réussi. La dernière course du titre ainsi que la fin laissent également place à une émotion certaine. Ce qui n'était pas gagné.

Ford et Ferrari étaient rivaux. Ferrari était persuadé être indétrônable. Sans spolier outre mesure disons que ce film tente de démontrer le contraire et offre des affrontements entre grands pontes à costumes dans les bureaux, mais aussi dans les garages et sur les circuits. Il ne manque rien pour faire vibrer les passionnés de sport automobile sans laisser les autres dans le paddock à l'arrière des stands. Les vrooms vrooms sont poussés à fond, les caméras sont au ras du macadam ou à l'intérieur des bolides. Les pilotes lancés à 300 à l'heure ont le temps de se jeter des œillades ou de se faire des commentaires. On y croit.

Mais ce qui accroche surtout c'est l'amitié qui lie Ken et Carroll jusqu'à une scène de bagarre hilarante. J'ai trouvé l'acteur Tracy Letts dans le rôle d'Henry Ford exceptionnel. Et les deux stars en présence se livrent à un joli numéro de cabotinage, Matt en mâchouillant du chewing-gum, stetson vissé sur la tête, Christian tout en mâchoires serrées et caractère asocial. Ils en font des caisses mais on marche à fond, on les suit. Christian Bale toujours impeccable, parvient à être très émouvant dans cette histoire qui n'oublie pas de laisser leur place aux sentiments et émotions.

Commentaires

  • C'est pour moi l'excellente surprise du moment. (Je m'attendais à ne pas être déçu par le "J'accuse" de Polanski.) Ce mois de novembre est décidément riche en belles sorties.

  • En effet, une excellent surprise. Bien agréable.
    J'ai rarement été déçue par un film de Polanski.

  • Ahh... Je me demandais quand est-ce que tu allais voir ce grand film... qui n'est pas qu'un film de bagnoles. C'est avant tout un film sur l'amitié, et Matt Damon (avec son stetson) et Christian Bale sont tout deux magnifiques. (mais ça, je le savais avant d'y aller, pas très objectif, le bison). Le scènes de voitures sont certes spectaculaires, mais je retiens surtout la complicité de ces deux hommes...

  • Désolée de t'avoir fait attendre :-)

    Oui le spectacle des voitures est bien là. Mais appeler ça un sport, ça m'étonne toujours autant.
    L'amitié virile et pudique est magnifique. Matt et Christian sont AU TOP.

    Et n'attends pas mon avis pour aller voir Les misérables. Autre GRAND film de cette fin d'année. Je l'ai vu en octobre au Festival de Mâcon.

  • Comme toi, je n'aurais jamais cru aimer ce film et pourtant il est captivant, on ne sent jamais les longueurs, on s'attache aux personnages, on serre les fesses jusqu'au bout et Bale-Damon impeccables !

  • Ah tu as serré les fesses ??? :-)
    Moi juste les doigts.
    Rien que pour eux : quel numéro !

  • Formidable film et formidables acteurs, vrooommmm vrooommm il reste de l'espoir le cinéma n'est pas encore tout à fait mort.
    Dans un autre vie je ferais les 24hs, enfin les 24hs des rillettes plutôt. ;-)

  • Post scriptum : 'Bale et Damon en font des caisses'
    En même temps c'est un film de bagnoles :-)
    ++

  • Un peu hors-circuit en ce moment côté sorties, je ronge mon frein de ne pouvoir faire la course derrière ce nouveau Mangold (sur un projet longtemps porté par le GRAND Michael Mann). M'étonne pas que le résultat des courses ne soit pas si mauvais. A rattraper donc.

Écrire un commentaire

Optionnel