Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

JEUDI 4 JUIN 2020 - 6 ans

6 ans que ta main douce a lâché ma main fiévreuse.

2014-06-08 16.56.47.jpg

6 juin 2020 - 6 ans

Un jour comme les autres, un jour comme aucun autre...

Et curieusement aujourd'hui j'ai parcouru ta boîte mails toujours active (je m'en sers pour tous les mails administratifs). Et pour la première fois, j'ai ouvert quelques mails que tu as échangés et que tu avais précieusement conservés dans des dossiers réservés à chacun des destinataires. Je suis surprise de cette organisation, toi qui étais plutôt bordélique. Que des filles évidemment :-) (ah non, un garçon : Bernard Blancan). Je n'ai pas tout lu, loin de là. Un jour peut-être. Te lire évoquer tes douleurs, tes doutes et tes craintes, ta maladie sans jamais réellement te plaindre et toujours à l'écoute des autres, m'a complètement bouleversée. J'ai donc arrêté. Je n'apprenais rien mais je te retrouvais si attentif aux autres et protecteur pour moi. Je t'aime tellement, mon cœur se serre encore et s'étonne de tant d'amour.

Autre surprise, ces prénoms surgis d'une époque où je croyais encore aux sentiments sincères de l'amitié... Certaines ont "rompu" brutalement avec moi, d'autres ont cessé sans explication d'échanger. Certaines me manquent, d'autres pas du tout. C'est la vie, comme disent les français.

Heureusement certaines très rares, restent des amies proches qui n'ont pas fait de distinction entre leur amitié pour toi et pour moi et ont compris qu'à cette époque, je n'étais peut-être pas au mieux de ma forme...

Toi, tu me manques toujours, pas plus ni moins aujourd'hui qu'un autre jour, mais différemment.

6 juin 2020 - 6 ans

6 juin 2020 - 6 ans

Commentaires

Écrire un commentaire

Optionnel