Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

COURTS METRAGES - Page 3

  • LES NUITS EN OR DES COURTS MÉTRAGES

    les nuits en or des courts metrages

    sont de retour pour leur tournée en France et en Europe et comme en 2010, 2009, 2008 et 2007, je vous invite à vous rendre à cette soirée dans le cinéma de votre ville qui propose chaque année une sélection des meilleurs courts métrages primés à travers le monde.

    Grande nouveauté cette année, la présence d'invités prestigieux pour certaines séances. A Nancy par exemple Joann Sfar offrira une Master Class.

    Pour connaître les dates, les lieux, les invités, le programme : cliquez sur l'affiche qui vous redirigera vers le site officiel. Et Bonne Soirée.

    LES NUITS EN OR.JPG

  • JE T'AIME - I LOVE YOU - DJI VOU VEU VOLTI

    en attendant mon compte rendu de la soirée de clôture et quelques digressions autour et alentour... je vous ORDONNE invite à regarder ce petit morceau de court-métrage (hélas je ne l'ai pas trouvé en entier) que je regarde pour la vingtième fois au moins sans m'en lasser.

    Figurez-vous que dans le programme du Festival il y avait ceci :

    "Dimanche 19 h. Projection de Courts métrages humoristiques belges" !

    Alors vous pensez j'ai foncé car je voulais démêler moi-même ce pléonasme : humoristique et belge dans la même phrase, quel bonheur !!! Et je n'ai pas été déçue... Un peu plus d'une heure de délire absurde et décalé dont cette pépite de Benoît Féroumont datant de 2007 est mon préféré.

  • RAIPONCE

    Je ne sais pas vous mais en ce qui me concerne, il y avait bien longtemps que je n'avais eu autant envie de voir un Disney. Alors découvrez le making of du doublage avec Isabelle Adjani, Maeva Méline et comme dit Romain Duris : ha ha ha ha !!!

    Ce film sera en salle à partir du 1er décembre (dommage que ma Poupée soit encore trop petite...).

    affiche_raiponce1.jpg

  • NO MORE TEARS de Jean-Michel Tari

    Il y a quelque temps, je vous faisais découvrir le court métrage de Jean-Michel Tari qui m'avait vraiment beaucoup plu, car il était fort, émouvant, inquiétant et permettait de retrouver un acteur formidable Hachem Yacoubi. Vous pouvez le revoir ICI.

    Aujourd'hui le réalisateur nous permet de visionner un petit "making-of". Je trouve toujours fascinant de voir l'envers du décor, le "comment qu'on a fait"... En plus des prouesses techniques, il me semble que c'est vraiment là qu'on voit qu'être acteur est absolument un métier. En ce qui me concerne, il me serait difficile d'avoir l'air étonnée ou effrayée devant un écran vert... Je rirais comme une bécasse c'est sûr !

    Enjoy :

    Et juste après, allez me finir CE JEU et que ça blaste... euh, que ça saute !!!

  • NO MORE TEARS de Jean-Michel Tari

    Encore un réalisateur qui me donne la possibilité de découvrir son dernier court métrage. Comme j'ai adoré, je vous propose de le visionner à votre tour. Ce court métrage participe au Concours Philips/Ridley Scott. On peut y reconnaître l'acteur Hichem Yacoubi qui était déjà (le complice) extraordinaire (de mon Tahar Rahim) dans "Un prophète". Il confirme ici.

  • WTF !!! OMFG !!!

    trouvé chez Kilgore ce pur moment de grâce et de rock'n'roll !

    0’00 - Roxanne, Adventures of Priscilla Queen of the Desert, Gleaming the Cube, The Princess Bride, A Fish Called Wanda, Star Wars, The Wizard of Oz, Casino, Three Amigos, A Clockwork Orange

    1’05 - Dolemite, Glengarry Glen Ross, Bad Santa, The Witches of Eastwick, The Big Lebowski, In Bruges, Full Metal Jacket, There Will Be Blood

    2’05 - Toy Story, Casablanca, Encino Man, The Women, Predator, Army of Darkness, They Live, Uncle Buck, Big Trouble in Little China, New Jack City, Billy Madison

    3’00 - Kiss Kiss Bang Bang, The Departed, Carlito’s Way, In the Loop, Glengarry Glen Ross, Stand By Me, Grosse Pointe Blank, Duck Soup, Caddyshack, Planes Trains & Automobiles

    4’00 - South Park, Napoleon Dynamite, Mean Girls, The Breakfast Club, As Good as It Gets, The 6th Day, Step Brothers, O Brother Where Art Thou?, Full Metal Jacket, City Slickers, Road House, True Grit, Shot Circuit

    5’00 - Raging Bull, The Usual Suspects, Snatch, Caddyshack, The Last Boy Scout, Ghostbusters, The Sandlot, As Good as It Gets

    6’00 - 48 Hrs, In Bruges, Silver Streak, Glengarry Glen Ross, A Fish Called Wanda, Goodfellas, National Lampoon’s Christmas Vacation, The Mist, Trading Places

    7’00 - The Warriors, Point Break, Gangs of New York, Reservoir Dogs, The Breakfast Club, The Cowboys, Full Metal Jacket, Dodgeball, Donnie Darko, Scarface, The Good the Bad and the Ugly

    8’00 - Anchorman, Tropic Thunder, Sexy Beast, In the Loop, Get Shorty, Blazing Saddles, The Way of the Gun, Blade: Trinity, Clerks, The Boondock Saints, The Exorcist, What About Bob?, Weird Science

    9’00 - Con Air, True Romance, In the Loop, Monty Python and the Holy Grail, Lake Placid, The Front, Gone with the Wind

  • PARFOIS C'EST COURT ET C'EST BON

    Récemment je vous présentais le court métrage burlesquement décalé de Jérôme Genevray

    Ma photo 

    "Le Greenboy et The Dirty girl" avec son super non héros légèrement ventripotent et écolo. Depuis, je me suis intéressée aux autres courts de ce réalisateur qui tease un max et nous appâte en annonçant qu'il "prépare actuellement [m]on premier long métrage, une comédie romantique malicieuse..."

    J'avoue avoir un gros faible pour ce court  "World's best mom" d'une cruauté sans nom :

    Comme Jérôme Genevray le dit lui-même "les films sont faits pour être vus", je vous invite donc à découvrir tout son univers ici, et notamment sa "Madame Imbuvable", tête à claques qui porte admirablement bien son nom.

  • LE GREENBOY AND THE DIRTY GIRL de Jérôme Genevray

    Ce réalisateur (que je ne connais pas) est en train de préparer son premier long métrage qu'il va tourner à l'automne. Mais avant cela, il vient de terminer (sans budget)  "Le Greenboy and The Dirty Girl", un court avec Alysson Paradis et un super-normal-héros-écolo dans Paris.
    Fan de comics, il a depuis longtemps envie de rendre un hommage au genre. La musique a été composée par Emmanuel D'orlando (le compositeur de "L'autre monde") et par le groupe We are enfant terrible.

    Comme il a été très gentil et s'est fendu de quelques amabilités à propos de mon blog, j'ai décidé de vous présenter ce GreenBoy. Comme je le lui ai dit, il n'y a pas de quoi se rouler par terre, mais un Super Non Héros aussi peu glamour qui s'occupe de tri sélectif, j'aime bien. C'est original et j'ai noté de belles idées, de belles images, de beaux cadrages et UN bel effet spécial... alors pourquoi se priver de 3 minutes de sourire ?

     

    Et profitez de votre passage pour aller terminer le jeu ICI.

  • LAISSER ALLER de Aurélien Dauge

    Affiche LAISSER ALLER.jpg

    Vous le savez ô vous mes fidèles que j'aime les courts métrages. Il est loin le temps où le passage d'un court métrage était obligatoire en début de séance. Et puisqu'il est hélas relativement rare et difficile de pouvoir les découvrir en salles (en dehors des festivals qui s'y intéressent énormément), c'est le seul format de film que je consents à regarger sur l'écran de mon ordinateur. Il est évident que parmi les réalisateurs de courts métrages se trouvent les réalisateurs de demain, car c'est ainsi que la plupart ont commencé.

    photo_3.jpg

    Et pourtant un court métrage exige les mêmes qualités, les mêmes exigences et la même énergie qu'il faut concentrer en moins de temps.

    Celui que je vous propose aujourd'hui m'est arrivé tout simplement dans ma boîte mails et je l'ai déjà regardé deux fois. Pour être sûre que je m'étais pas trompée et à ma grande surprise je l'ai encore davantage apprécié à la deuxième vision. L'argument est simple : Karim revient chez lui à Caen après avoir passé deux ans avec l'armée française en Afghanistan. Il est très fraîchement accueilli puis chassé par les amis avec qui il partageait un logement. Il est également éconduit par la fille dont il était amoureux avant son départ. En retournant chez ses parents, une autre mauvaise surprise l'attend...

    Réussir à construire en 13 minutes un film de cette force et de cette intensité est un véritable exploit. Je ne m'éternise pas sur l'interprétation très approximative des trois copains qui jouent à la console vidéo au début (la demoiselle est beaucoup plus convaincante)... car le reste est tellement excellent qu'il est inutile d'insister sur le seul point négatif.

    Il y a le thème d'abord, le retour de l'enfer de ce garçon dans le quartier sinistre et pluvieux d'une ville de province. Il n'est pas accueilli comme un héros bien au contraire et on en comprendra rapidement la raison. Loin de rentrer auréolé de gloire, c'est la peine et la honte qu'il trimballe.

    Le montage astucieux des scènes réelles et des scènes virtuelles du jeu de guerre auquel les copains sont en train de jouer est tellement subtil qu'on ne voit parfois pas le passage entre la réalité et la fiction. Les deux mondes, les deux "réalités" finissent par se confondre. La grisaille qui enveloppe la ville, les sons amplifiés des trains qui passent font déjà ressembler ce retour à un cauchemar.

    Et puis, il y a Redha Djafer qui interprète Karim avec beaucoup d'intensité. Massif, accablé, seul, il n'extériorise pas ses sentiments et impose sa carcasse brisée avec beaucoup de sobriété et de dignité.

    photo_2.jpgphoto_6.jpg

    Enfin, il y a la très belle chanson du générique de fin de Marcus Gram "La lettre du combattant" qui fout le frisson.

    Bien que réalisé avec peu de moyens et des acteurs amateurs, dont je le répète Redha Djafer sort du lot avec infiniment de présence, il est à noter la participation de l'acteur professionnel Milan Mauger lors d'une très belle scène.

    Je vous invite et vous recommande donc de regarder ce film et de ne pas hésiter à dire dans les commentaires ce que vous en pensez ou sur la page du film ici.

    .......................................

    Je vous abandonne jusqu'à samedi ou dimanche car je pars aujourd'hui pour un "genre de... mission, quête, chose ?" que je vous raconterai à mon retour. Vous voulez un indice ?

    Allez je suis bonne : "Je vous aurais suivi mon frère... mon capitaine... mon roi..."

    En (m')attendant allez voir "L'Illusionniste" et ne lachez rien.

  • L'INSOUTENABLE de Stéphane Barbato

    auras tu le courage de regarder lInsoutenable As tu le courage de regarder lInsoutenable ?

    Je vous ai déjà dit que je recevais énormément de "choses" dans ma boîte à mails... Aujourd'hui, ce n'est pas drôle du tout, mais néanmoins, j'ai envie de partager avec vous ce court métrage qui m'a été adressé par Julien Delubac, Chef de Projet Digital Junior chez Lowe Stratéus. 

    "En exclusivité découvrez le destin tragique de cette bande de potes et de leurs proches. Le film est dur. La réalité l’est encore plus : chaque semaine, 8 jeunes âgés de 18 à 24 ans perdent la vie sur les routes de France dans un accident lié à un abus d’alcool et autant resteront lourdement handicapés.
    Pour la première fois de son histoire la Sécurité routière se lance exclusivement sur le web, via un film réaliste. 
    En espérant que ce film saura susciter une véritable prise de conscience"
     
     
    ATTENTION, certaines images peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties.
     
    Direction du projet : Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer, Délégation à la Sécurité et à la Circulation Routières.

    Synopsis : Laura, Elodie, Claire, Fred, Yannis et Julien font la fête dans le nouvel appartement de Laura. Ils décident de continuer la soirée ailleurs. Elodie emmène Yannis dans sa voiture et Fred le joyeux fêtard conduira le reste de la bande. Sa mère est réveillée à l'aube par un homme en uniforme.