Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

before the devil knows you're dead - 7 h 58 ce samedi là

  • Before the devil knows you’re dead (7 h 58 ce samedi là) de Sidney Lumet ****

    7h58 ce samedi-là - Philip Seymour Hoffman et Ethan Hawke

    Hank et Andy, deux frères pas mal dans la mouise décident de faire un casse « facile » pour renflouer leurs comptes en banque ! Ils choisissent de braquer la bijouterie de leurs parents qu’ils connaissent bien. Rien ne se passe comme prévu.

    Cette fois ci, je n’irai pas par quatre chemins, ce film est une leçon de cinéma, de ceux qui donnent envie de s’installer ad vitam dans une salle ! Oui. Déjà rien que le nom de Lumet* évoque pour moi « embrouilles », mais portées à ce niveau de noirceur par un vieux monsieur de 84 ans, c’est du génie. La « moitié » qui m’accompagnait, échaudée par un film vu quelques heures auparavant (voir ci-dessous) me disait : « je me méfie des films dont on a l’impression de découvrir l’histoire dans la bande-annonce.. ». Sauf que ce qu’on voit dans la bande annonce n’est que la minuscule partie émergée de l’iceberg et que la spirale infernale qui entraînent quasiment tout le monde vers le bas est implacable. Le climat de stress intense qui s’installe dès le début donne les mains moites et font s’accélérer le rythme cardiaque alors qu’on assiste à un thriller, un drame, une tragédie. La descente aux enfers des deux frangins bétonnée par un scénario irréprochable nous donne le vertige de cette chute inexorable. Le montage est exemplaire, un modèle d’engrenage inéluctable où s’enchevêtrent des flash-backs (parfois simplement quelques heures en arrière) et le point de vue sur la même scène de personnages différents. Admirable, envoûtant, captivant de bout en bout jusqu’à la fin d’une noirceur absolue et complètement politiquement, familialement incorrecte...

    Sidney Lumet qui a dirigé les plus grands (Henry Fonda, Sean Connery, Paul Newman, Al Pacino, Marlon Brando) n’a rien perdu de sa maîtrise dans la direction d’acteurs. Philip Seymour Hoffman (un deuxième Oscar pour cette prestation une nouvelle fois prodigieuse ne serait pas volée…) et Ethan Hawke portent sur le visage les stigmates de leurs faiblesses, de leurs blessures, ils sont parfaits.

    Laissez-vous tenter, laissez-vous piéger ! C’est LE film à voir cette semaine.

    *Petit rappel des chefs-d’œuvre qui ont émaillé la carrière de Sidney Lumet :

    • Piège mortel
    • Le verdict
    • Le Prince de New York
    • Equus
    • Network
    • Un après-midi de chien
    • Serpico
    • La colline des hommes perdus
    • Douze hommes en colère…