Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

TOUT EN HAUT DU MONDE de Rémi Chayé ***

tout en haut du monde de rémi chayé,christa théret,cinéma

1882, Saint-Pétersbourg. Sacha jeune aristocrate russe de 15 ans a été bercée par les récits des expéditions de son grand-père Ouloukine dont le bateau, le Davaï semble s'être échoué au Pôle Nord d'où il n'est jamais revenu.

Sacha, promise à une vie de petite bourgeoise le mieux mariée possible, découvre des éléments qui prouveraient que les recherches pour retrouver le navire n'ont pas été bien menées et surtout pas dans la bonne direction. Elle tente de se faire aider par un Prince, d'en parler à sa famille. Mais devant l'hostilité de tous, elle s'échappe seule pour prendre la mer vers le Grand Nord.


Si vous voulez un peu laver le cerveau de vos enfants des princesses ou reines de Disney, je vous incite à les emmener voir cette Princesse des Glaces qui n'a pas froid aux yeux. Pour ceux qui sont allergiques aux chansons hurlées, hululées par des voix interchangeables et r'n'bisantes toutes les quinze minutes... c'est un bonheur... à peine une chanson de marins est-elle discrètement entonnée.

 

Mais c'est surtout l'animation, l'histoire et le personnage de Sacha qui justifient et assurent la parfaite réussite de ce film français à propos d'une héroïne russe. L'animation et le trait sont clairs, simples mais d'une beauté foudroyante surtout lorsque les événements emportent Sacha sur la banquise. Et les teintes pastel donnent beaucoup d'élégance au film.

 

On tremble beaucoup pour cette petite jeune fille courageuse, obsédée par son objectif. Parce qu'elle est jeune et confiante, elle se fait dépouiller du seul bien qu'elle possède. Dans un Disney elle retrouverait sans doute ses précieuses boucles d'oreilles. Pas ici. Lorsqu'elle croise la route d'une tenancière de bar, on craint qu'elle ne subisse une exploitation révoltante. Mais la patronne bourrue sera finalement providentielle pour l'avenir de Sacha. Et on tremble encore plus dès qu'elle s'embarque en compagnie de marins qui ne sont pas trop habitués à avoir une présence féminine à bord. Ils sont pourtant contraints de l'accepter puisqu'elle seule connaît l'emplacement du navire pour lequel est proposée une forte récompense à celui qui le retrouvera. Soumise comme ses compagnons de route aux aléas du rude climat, des accidents, elle fait preuve sans faille de courage et d'obstination.

 

Les filles ne sont pas toutes faites pour être des scientifiques ou des aventurières certes, mais elles ne peuvent pas non plus être uniquement destinées à être l'épouse d'un Prince ! La ravissante Sacha le démontre. Cerise sur le slavyanka, c'est ma chouchoute Christa Théret qui est la voix de Sacha.

Commentaires

  • J'espère y aller. Toute la question est de savoir si j'en aurai le temps.
    Les dessins sont beaux et originaux, je trouve, et l'histoire fait envie.

  • Oui c'est vraiment magnifique. J'étais éblouie.

  • Il ne passe que trois fois par semaine chez moi ! et pas des horaires des plus pratiques.

  • Des horaires pratiques pour les enfants j'imagine !

  • J'ai adoré
    Vu cet am

  • :-

  • Je suis monté tardivement sur le navire qui m'a emporté "tout en haut du monde", mais je ne le regrette nullement. Je suis totalement en phase avec l'argumentaire ci-dessus déployé, en particulier sur le parti-pris musical qui rompt avec les gorges déployées des chanteuses de Broadway pour préférer (et c'est pour le moins audacieux) la pop anglo-frenchie de Syd Matters. Un bon point supplémentaire pour un film qui navigue parmi les plus belles réussites du genre.

  • Normal qu'un prince ait été séduit :-)

Les commentaires sont fermés.