Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LES AUTRES FILMS DE JUILLET 2016

TRUMAN de Cesc Gay **(*)

463474_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 COLONIA DIGNIDAD de Florian Gallenberger **(*)

les autres films de juillet 2016,truman de cesc gay,florence foster jenkins de stephen frears,cinéma

IRRÉPROCHABLE de Sébastien Marnier **

les autres films de juillet 2016,truman de cesc gay,florence foster jenkins de stephen frears,cinéma

.....................................................................

TRUMAN de Cesc Gay **(*)

463474_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Ricardo Darin, Javier Camara, Dolores Fonzi

Synopsis : Julian, un madrilène, reçoit la visite inattendue de son ami Tomas qui vit au Canada. Ils sont loin de se douter qu’ils vont passer avec Truman, le chien fidèle de Julian, des moments émouvants et surprenants…

 

Pour une fois que le synopsis ne révèle pas grand chose (je n'ai pas vu la Bande Annonce) je ne vous en dirai pas plus. Mais ce qui rassemble Julian et Tomas qui vivent à des milliers de kilomètres l'un de l'autre alors qu'ils sont les meilleurs amis du monde aurait pu donner lieu à un mélo sirupeux. Ce n'est pas le cas. Le réalisateur et ses deux magnifiques acteurs évitent tous les pièges. Ils nous font sourire et nous émeuvent.

 

Javier Camara même souvent en retrait a une présence inouïe. Quant au charisme fou de Ricardo Darin, il n'est plus à prouver. Ce dernier peut également, dans la situation où il se trouve de pouvoir tout se permettre, faire preuve d'un humour qui penche parfois vers l'ironie voire le cynisme mais c'est réaliste. Et l'autre ne mâche pas toujours ses mots. Les dialogues sont d'ailleurs d'une intelligence rare. On peut se parler comme ça dans la vraie vie.

 

Comme d'habitude j'ai buté sur l'inévitable scène de cul... consolatoire certes, j'ai bien compris, mais aussi inutile que malvenue et totalement hors sujet. Un homme ne peut-il s'éloigner quatre jours de chez lui sans tromper sa femme, qui plus est avec ce qui semble être sa meilleure amie si j'ai bien compris ? Bref.

 

Malgré cela, ce duo plein de charme et de tristesse est plus que fréquentable et réserve de bien beaux moments émouvants ! 

.....................................................................

 COLONIA DIGNIDAD de Florian Gallenberger **(*)

les autres films de juillet 2016,truman de cesc gay,florence foster jenkins de stephen frears,cinéma

Avec Emma Watson, Daniel Brühl, Miahel Nyqvist

 

Synopsis :  Chili, 1973. Le Général Pinochet s'empare du pouvoir par la force. Les opposants au coup d'Etat descendent dans la rue. Parmi les manifestants, un jeune couple, Daniel photographe et son ami Lena. Daniel est arrêté par la nouvelle police politique. Il est conduit dans un camp secret, caché dans un lieu reculé au sein d'une secte dirigée par un ancien nazi. Une prison dont personne n'est jamais sorti. Pour retrouver son amant, Lena va pourtant rentrer dans la Colonia Dignidad.

 

Cette colonie, mi secte, mi centre de torture pour opposants au régime à la solde du gouvernement a réellement existé. Elle était dirigée par Schäfer, un  psychopathe pédophile, misogyne et sadique, ancien membre de la Wafen S.S... (ceci expliquant peut-être cela...). Sous l'apparence d'une colonie agricole, les membres y étaient exploités et travaillaient sans relâche. Ils étaient drogués le soir. Les enfants étaient écartés de leurs mères dès l'âge de trois mois, vivaient ensemble et devenaient les esclaves sexuels de Schäfer... Cet aspect documentaire de l'histoire de la Colonie est habilement montré de façon très réaliste et parvient parfaitement à s'intégrer au récit hautement romanesque que le réalisateur développe.

Il paraît assez inconcevable que Lena souhaite et réussisse à entrer dans la Colonie pour retrouver son amoureux. Mais Emma Watson et Daniel Brühl sont deux amoureux tellement formidables et vraisemblables qu'on suit leur aventure brutale et haute en péripéties avec un intérêt qui ne faiblit  jamais à l'image des épreuves insensées qu'ils ont à traverser.

.....................................................

 

IRRÉPROCHABLE de Sébastien Marnier **

les autres films de juillet 2016,truman de cesc gay,florence foster jenkins de stephen frears,cinéma

Avec Marina Foïs, Jérémie Elkaïme, Joséphine Japy, Benjamin Biolay

 

Synopsis : Sans emploi depuis un an, Constance revient dans sa ville natale quand elle apprend qu’un poste se libère dans l’agence immobilière où elle a démarré sa carrière, mais son ancien patron lui préfère une autre candidate plus jeune. Constance est alors prête à tout pour récupérer la place qu’elle estime être la sienne. 

 

Je ne me souviens pas avoir rencontré un personnage féminin aussi flippant. En général, les sociopathes sont plutôt des garçons. Et en tout cas, si certaines filles ont parfois joué les harceleuses, elles dissimulaient des failles et des fragilités qu'on a beaucoup de mal à trouver chez Constance. Quoique lorsqu'elle revient dans sa province natale, mal accueillie par ses anciens patron et collègue, elle est finalement assez touchante par sa franchise. Quand un ancien amoureux lui demande pourquoi elle n'a jamais donné de nouvelles en six ans, elle répond sincère : « je ne sais pas », ce qui la rend désarmante.

 

Pourtant Constance est une menteuse, une affabulatrice, une mythomane, sans doute érotomane mais aussi convaincue comme beaucoup dans le monde du travail d'être indispensable, unique et irremplaçable. Les multiples facettes de sa personnalité apparaissent peu à peu et surprennent jusqu'à la toute fin du film. Quant à son comportement, elle parvient à l'adapter aux situations et à ses interlocuteurs avec une facilité déconcertante, tantôt snob, beauf, femme libérée, femme d'affaires, petite fille, grande amoureuse, séductrice, amie indispensable... En un mot, Constance est multiple et même si on pense qu'à un moment elle s'égare, c'est avec stupeur qu'on découvre que jamais elle n'a dévié de son chemin ni renoncé à son obsession.

 

Le réalisateur parsème l'histoire de surprises (ah la scène de l'hôpital ! ah l'entrevue avec son avocate !) et fait de Marina Foïs, qui paie beaucoup de sa personne, une guerrière qui s'entraîne constamment, on a rarement vu une actrice/personnage aussi sportive. De pratiquement tous les plans, elle glace le sang et manipule tous les personnages autour d'elle comme des pantins. On essaie de croire à ses rares larmes, mais cette fille fait vraiment très très peur.

Commentaires

  • Eros pour lutter contre thanathos... Mytho-logique non?

  • Imparable !

  • un personnage féminin aussi flippant que dans irréprochable ? la froideur d'une isabelle huppert peut-être qui peut se révéler effrayante mais dans quel film ? Marina est très bien mais l'histoire n'est pas très prenante. Dans le même registre je préfère le couperet

  • Certes, ça tourne un peu en rond.
    Plus flippante effectivement, il y a Isabelle dans "Elle".

  • "Truman" m'a vaguement attiré, mais j'ai fini par renoncer, sans que je sache expliquer pourquoi. J'aime bien Ricardo Darin. Mais je me demande toujours si l'Argentine n'a que cet acteur à faire valoir à l'export, parce que j'ai l'impression de le voir dans tous les films venus de ce pays.

    "Colonia Dignidad" m'intéressait aussi, pour le sujet avant tout - que j'ai découvert par la même occasion, c'est terrifiant. J'ai (provisoirement) renoncé, inquiet que le couple Brühl / Watson transforme ce sujet puissant en romance à deux sous.

    "Irréprochable": je voulais voir la performance de Marina Foïs, mais, juste après les événements récents, j'ai soudain eu envie d'un scénario moins anxiogène. Partie remise.

  • Concernant "Colonia", Martin, je ne peux que t'inviter à réviser ton jugement. Sur une réalité qui fait froid dans le dos, le film maintient une tension extrême d'un bout à l'autre, c'est vraiment réussi, et les 2 acteurs sont impeccables. Pour Daniel Brühl, ce n'est pas une surprise, il peut tout jouer (et dans toutes les langues). Quant à Emma Watson, elle m'a bluffé, je l'ai trouvée très convaincante. Bref, file voir le film!

  • Ricardo doit être le Depardieu argentin :-) Mais qu'Est-ce qu'il est bon ? Et je suppose que peu de films nous arrivent de là bas.

    AH non, leur romance n'est pas à deux sous. La secte est bien flippante et Daniel et Emma sont formidables.

    Marina fait peur.

  • ..non rien,
    j'ai cru que tu me parlais !

Les commentaires sont fermés.