Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ÔTEZ-MOI D'UN DOUTE

de Carine Tardieu ***(*)

377670_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec François Damiens, Cécile de France, André Wilms, Alice de Lencquesaing,

Synopsis : Erwan, inébranlable démineur breton, perd soudain pied lorsqu’il apprend que son père n’est pas son père. Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour l’homme qui l’a élevé, Erwan enquête discrètement et retrouve son géniteur : Joseph, un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Erwan croise en chemin l’insaisissable Anna, qu’il entreprend de séduire. Mais un jour qu’il rend visite à Joseph, Erwan réalise que le vieux monsieur est le père d'Anna et qu'elle est donc... ? Gagné, sa demi-sœur. Quant au faux père d'Erwan (celui qui l'a élevé), il se rend inopinément chez Anna qui est médecin.

Vu comme ça, je comprends, ça ressemble à un beau sac de nœuds. Vous ne serez pas trompé sur la marchandise : c'en est un. Et pourtant le synopsis ne dit pas tout, la fille d'Erwan a 23 ans et elle est enceinte, elle souhaite garder l'enfant mais surtout ne pas connaître le père. Du coup je comprendrais ceux qui ont envie de fuir à toutes jambes dans le sens opposé, mais je leur dis sans hésiter : REVENEZ !

Jamais je n'aurais pensé être aussi émue par une histoire de famille. Et je dois même révéler pour être tout à fait honnête que j'ai pleuré deux fois et que j'ai fini comme une flaque sur mon siège, mais mon water proof a tenu, merci. Ceux qui me suivent savent que plus je pleure au cinéma, plus j'aime le film. Mais ce n'est quand même pas tout.

J'y suis allée pour le couple présent sur l'affiche. Craquant. L'un comme l'autre, j'aurais envie de passer une journée de ma vie avec eux, ensemble ou séparément. Néanmoins, sans y aller à reculons, je n'étais pas bien vaillante car j'avais vu la bande-annonce plusieurs fois (pas terrible la BA) et que je sortais tout récemment d'une épreuve terrible après être allée voir un film pour le couple d'acteurs adoré à l'affiche : Gérard et Catherine pour les nommer (oui, je déteste l'expression "pour ne pas les nommer" qui ne veut RIEN dire, puisqu'en ne voulant pas les nommer... bref !), ils m'ont fait honte d'avoir tourné dans un film d'une débilité sans nom et sans fonds. Même la musique semble avoir été composée pour accompagner les tribulations des Charlots en Espagne !

Ici rien à voir avec cette comédie franchouille navrante (Bonne pomme donc) où de grands acteurs font n'importe quoi. Ici tout n'est que tendresse, douceur et délicatesse, charme et bienveillance. Comment réunir tout cela sans être gnangnan ou barbant ? Demandez à CarineTardieu et à ses acteurs qu'elle a dirigés avec intelligence et virtuosité. Ils rivalisent tous de charme et d'amabilité. C'est rare que des personnages soient aussi attachants je trouve. Et les situations que l'on observe m'ont toutes semblé justes.

Cela parle de sentiments, de ceux qui naissent et nous cueillent quand on s'y attend le moins, de ceux tellement évidents qu'on ne les révèle jamais, de ceux qui nous sont comme imposés à la naissance et j'en passe. Et puis il y a les événements de la vie, les rencontres, les séparations, les deuils, les morts partis trop tôt qui crient leur présence à tout moment. Plus de 40 ans après un père et un fils se retrouvent, et ils se trouvent. Et les scènes entre François Damiens et André Wilms sont des Himalaya de bonheur tendre. Si le premier a des regards fondant d'amour lorsqu'il regarde le vieil homme, le second est interprété avec une rare finesse par André Wilms qui évoque la mort dans pratiquement chacune de ses phrases avec une mélancolie à la fois lucide, résignée, ironique et pleine de nostalgie.

Je regrette de vous parler de ce film de cette façon un peu mièvre car lui ne l'est jamais. La réalisatrice ne tombe dans aucun piège. Même tout ce qui pourrait sembler facile, elle parvient à le désamorcer d'une nouvelle pirouette. On croit que les lois de l'hérédité sont toutes écrites, que l'altruisme est inscrit dans les gênes par exemple, et hop, un nouveau test ADN vient déboulonner nos certitudes ou ce que l'on avait cru déduire. Mais chut..

A l'énergie de Cécile de France, délicieuse comme jamais et comme toujours, François Damiens oppose un flegme qui correspond au métier de son personnage. Il est touchant comme il sait l'être dès qu'il cesse les grimaces. Une fois encore on succombe à son charme sans résistance. Je le redis, André Wilms est émouvant au possible et Alice de Lencquesaing également touchante avec sa façon de tenter de se montrer une grande fille : "je suis enceinte quand même !".

Commentaires

  • François Damien avait du mal à dire un mot avant-hier sur France-Inter (la bande originale) tellement il était ému. La paternité a l'air de lui poser un sacré problème dans la vie .. du coup, il m'a donné envie d'aller voir le film.

  • Ah zut j'ai pas écouté la bande originale.
    François damiens est ce genre de type qui vient aux César avec ses enfants retourne vivre en Belgique quand le tralala est fini.

    Ce film devrait te ravir.

  • J'ai versé ma petite larme aussi ! Voilà un film aux émotions justes, tout en délicatesse. Mention spéciale à l'acteur qui joue Didier, son personnage complète formidablement le reste du casting

  • Je ne l'ai pas mis dans ma liste pourtant j'aime les comédiens et j'avais beaucoup aimé deux précédents opus de la réal. Peut être tjs temps de changer d'avis si je trouve le temps de caser tout ce que je veux voir !

  • Oui ça commence à s'affoler en cette rentrée. Mais celui-ci est une surprise de taille.

  • Je l'ai vu et j'ai admiré les tours de passe-passe autour de la filiation ... j'ai bien failli craquer sur le passage où Reggiani chante ! Les acteurs sont tous très bons ; chapeau à celui qui joue Didier et la fille est hyper-naturelle. Et puis Damien évidemment, ce gros nounours que l'on aurait envie de prendre dans ses bras :-)))

  • Ah oui, moi j'ai craqué à Reggiani. ça devrait être interdit des chansons comme ça !
    Damien est craquant on comprend que Cécile craque.
    Et Alice de Lencquesaing est formidable et "enceinte quand même".

  • Bonjour Pascale, j'ai vu le film hier soir, j'ai été aussi émue surtout en entendant la chanson de Reggiani "Ma fille". Cela m'a fait penser à mon papa et moi. Je n'avais plus les yeux secs. Très joli film. Bonne journée.

  • Bonsoir dasola,
    je comprends, j'ai craqué à un autre passage mais je ne sais plus lequel.

Écrire un commentaire

Optionnel