Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LES GRANDS ESPRITS

 d'Olivier Ayache Vidal **(*)

199993_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Denis Podalydès, Zineb Triki, Léa Drucker

Synopsis : François Foucault, la quarantaine est professeur agrégé de lettres au lycée Henri IV, à Paris. Une suite d’évènements le force à accepter une mutation d’un an dans un collège de banlieue classé REP +. Il redoute le pire. A juste titre.

Les films "d'école" sont souvent prévisibles, plein de bons sentiments et de retournements de situations miraculeux et celui-ci ne fait pas exception à la règle et pourtant je l'ai beaucoup aimé.

A la suite d'un malentendu et d'un plan drague foireux dont seuls les mecs relous ont le secret, François Foucault puant et prétentieux issu d'une famille bourgeoise bardée de diplômes débarque donc en banlieue drapé dans sa supériorité et la tête farcie de ses préjugés. 

Effectivement il tombe de haut en arrivant dans cette classe où les élèves aux noms imprononçables ont renoncé depuis longtemps à apprendre quoi que ce soit. Evidemment avec des méthodes pas classiques et après s'être heurté à ces jeunes qui n'ont pas la moindre culture et jouent constamment sur la provocation, il va obtenir des résultats inattendus.

Les jeunes sont tellement épatants et Denis Podalydès tellement à l'aise dans ce rôle de prof qui parle latin couramment et se retrouve face à un public qui croit que Victor Hugo est un boulevard, que le film se voit avec infiniment de plaisir.

Une visite au Château de Versailles m'a particulièrement enchantée, émue et fait sourire.

Commentaires

  • La bande annonce m'a donné envie d'aller le voir et pourtant d'habitude je fuis les films sur l'école.

  • Bonjour Pascale, j'ai beaucoup aimé même Denys Podalydès, c'est dire. C'est un film optimiste. Le jeune Diallo est vraiment bien. Bonne journée.

  • RE bonjour Dasola. Oui moi aussi je suis réticente quand il y a Denis Podalydès (" la cômédie Françaiaiaiaise moi madame". Je dois dire qu'autant il me semble puant en interview autant en acteur il parvient à s'effacer derrière le rôle.
    Le jeune est vraiment extra. Tous d'ailleurs.

  • Obligé de reconnaître que Podalydès s'est approprié le rôle. Evidemment le corps enseignant n'en sort pas indemne (rendu de copies à H IV), mais il montre aussi ses faiblesses humaines. Quelques quiproquos savoureux (au début comme à la fin) agrémentent ce film qui se laisse regarder.

Écrire un commentaire

Optionnel