Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SALE TEMPS A L'HÔTEL EL ROYALE

de Drew Goddard ***

4051964_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Jeff Bridges, Chris Hemsworth, Cynthia Erivo, Dakota Johnson, John Ham, Lewis Pulman

Synopsis : Janvier 1969. Alors que Richard Nixon entame son mandat comme 37e président des États-Unis, une nouvelle décennie se profile. À l’hôtel l’El Royale, un établissement autrefois luxueux désormais aussi fatigué que ses clients, sept âmes aussi perdues les unes que les autres débarquent.

Situé sur la frontière entre la Californie et le Nevada, l’El Royale promet la chaleur et la lumière du soleil à l’ouest, et l’espoir et les opportunités à l’est. Il incarne parfaitement le choc entre passé et présent. Autrefois, célébrités et personnalités politiques influentes s’y côtoyaient, au casino, au bar, à la piscine ou dans les suites somptueuses comme en témoignent les nombreuses photos aux murs où l'on distingue les stars des années passées. Mais l’âge d’or du Royale est bel et bien révolu.

C'est alors que sur quelques jours vont se croiser 7 personnes qui n'auraient sans doute jamais dû se rencontrer et ensemble, elles vont vivre l'enfer. J'en ai déjà trop dit. Mais ce film jubilatoire réserve de toute façon quantité de surprises. La seule réserve qui devient la grosse critique actuelle : la longueur. Manifestement aujourd'hui il est difficile pour un réalisateur de boucler une histoire en moins de deux heures. Parfois ils semblent avoir un peu de mal à lâcher leur jouet. Ce film dure 2 h 22 mn et c'est dommage, quelques scènes l'étirent parfois inutilement en longueur sans réellement lui nuire pour autant.

La première scène est enthousiasmante. Je ne vous révèle pas ce que le personnage solitaire qu'on distingue mal y fait car on met un certain à le comprendre. La suite découle de ce fait précis, mais des années plus tard. La deuxième scène est tout aussi emballante et quasi tarantinesque. Deux personnages, un prêtre (Jeff Bridges, bridgessissime ai-je lu quelque part) et une chanteuse noire se parlent à n'en plus finir, font connaissance, sympathisent avant d'entrer dans le fameux hôtel du titre. Ils sont à quelques centimètres l'un de l'autre, mais lui est en Californie, elle est dans le Nevada. La situation n'est pas hilarante mais donne lieu à une conversation surréaliste. Le ton est donné.

Dès qu'ils pénètrent dans l'hôtel, aucun personnel ne les accueille. On verra plus tard à quoi la personne s'occupe... Seul un représentant de commerce est sur place qui lui aussi attend le personnel de l'hôtel. L'homme est aussi bavard, horripilant, raciste, misogyne et stupide qu'il est possible de l'être. Jon Hamm se régale et nous aussi. Puis apparaît enfin le gérant, un jeune homme timide qui tente encore de faire "l'article" sur son hôtel décrépi dont la seule originalité désormais est d'être situé sur deux Etats.

Surgiront une jeune femme et une petite fille... je ne dis rien car absolument tous les personnages ont une raison différente de se trouver là et finiront par finalement tous convoiter la même. Tous ont également quelque chose à cacher, à révéler et ne sont pas forcément ceux qu'ils prétendent être au premier abord.

Et, miracle d'une production peut-être trop chère... finit par débouler Chris Hemsworth en gourou sadique et bas de plafond. Le budget costume étant totalement épuisé... le garçon sera toujours soit torse nu soit chemise ouverte jusque bien en dessous du nombril. Et c'est là qu'on se dit qu'avant que se déchaînent les enfers, le ciel nous envoie parfois une preuve de l'existence de Dieu : la satisfaction de contempler par tous les temps le torse surréaliste de Chris Hemsworth en action, au ralenti ou à l'arrêt !

sale temps a l'hÔtel el royale  de drew goddard,jeff bridges,chris hemsworth,cynthia erivo,dakota johnson,john ham,lewis pulman,cinéma

Mais on était prévenu, un sale temps était annoncé à l'hôtel El Royale.

sale temps a l'hÔtel el royale  de drew goddard,jeff bridges,chris hemsworth,cynthia erivo,dakota johnson,john ham,lewis pulman,cinéma

Evidemment tout cela est très sombre, très violent, pas toujours d'une logique implacable mais c'est aussi très drôle et le casting qui la joue très premier degré est épatant d'un bout à l'autre. Désolée mais la mention spéciale va au vétéran de l'histoire. Jeff Bridges est impayable. Mais je me répète, les autres ne déméritent pas.

Je trouve qu'il faut être extralucide pour y voir le brûlot anti Trump dont j'ai entendu parler mais il est certain que l'ensemble des laissés pour compte rassemblés ici n'ont plus rien à perdre et évoluent dans un hôtel aux longs couloirs mystérieux dans des teintes et des lumières dont l'affiche rend bien compte.

NB. : la bande son est une tuerie aussi.

Commentaires

  • Injustice des temps modernes : ce bon "pulp" ne fait pas recette en France. Les ados et adultes bouffeurs de pop corn préfèrent voir Chris Hemsworth en dieu du tonnerre qu'en gourou psychopathe... et les vieux cinéphiles ont laissé tomber l'acteur bridgessien par excellence.

  • C'est affreux ce que tu dis.
    Chris Hemsworth ne se contente pas d'être Thor et un beau gosse, il joue vraiment bien je trouve.
    Quant à Jeff, quel dommage, c'est un GEANT !

  • Mais je n'ai pas écrit que CH se contente d'être un beau gosse ! (Même quand il incarne Thor, il apporte un plus au personnage. C'est d'ailleurs toute l'habileté de Marvel que de payer des acteurs confirmés pour faire de la figuration sur fond vert.) Mais il est souvent employé dans ce sens... et une partie du public va le voir pour cette raison.

  • Je trouvais horrible que tu m'annonces que le film ne marche pas. Je me suis mal exprimée.

  • Désolé. J'avais mal compris. Quand je pense qu'aucun des critiques du Masque n'a eu l'idée de recommander ce film...

  • C'est moche.
    Je me disais que ça tenait peut être au titre... mais apparemment en VO c'est bien Bad times at El Royale.
    Le masque, j'ai renoncé. Leurs empoignades me mettaient mal à l'aise. J'écoute parfois On aura tout vu mais là encore quand ils expédient un film (le dernier c'est Les chatouilles dont je pense tout le contraire de ce qu'ils ont dit) ça me gêne.
    Je ne lis plus que Télérama mais APRÈS avpir vu le film car ils racontent tout.
    Je me fie à mes envies et à quelques blogs, c'est plus open mind. Quand on se comprend :-)

  • Un film à retenir, et pas seulement pour le torse ;)

  • Le torse quand même... :-)

  • M'a l'air sympa comme tout ton hôtel, et pas qu'à cause des mec de Chris... Ce vieux pote de Goddard faisait jouait déjà les Pierrot foufou dans la jubilatoire Cabane dans les Bois.

  • Moi je mouille juste à entendre la voix de Jeff (oui moi Crotte, fille de). Ok Chris convertirait une limace à sa secte mais pu**** Jeff.

  • Je suis une limace...
    Mais je serais très heureuse avec Jeff.
    Et ne parle pas comme ça à ta mère je te prie. Tu n'es qu'une petite crotte.

  • TripAdvisor confirme ton propos ?
    Guillaume Telle est la question avant réser(vision) ...

  • Je n'ai pas vérifié si un El Royale était à cheval sur 2 Etats si c'est la question...
    Si oui, tant mieux.
    Si non, c'est (un peu) marrant.

Écrire un commentaire

Optionnel