Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

MON INCONNUE

d'Hugo Gélin ***

4534379_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec François Civil, Joséphine Japy, Benjamin Lavernhe

Synopsis : Du jour au lendemain, Raphaël se retrouve plongé dans un monde où il n'a jamais rencontré Olivia, la femme de sa vie. Comment va-t-il s’y prendre pour reconquérir sa femme, devenue une parfaite inconnue ? 

Contrairement au synopsis, je dirais plutôt que Raphaël se retrouve dans un monde où sa femme (Joséphine Japy, craquante) ne le reconnaît pas. Tous les autres personnages le re-connaissent mais pas dans le même contexte, ce qui donne lieu à beaucoup de quiproquos et malentendus plutôt marrants mais qui en réalité doivent être infiniment anxiogènes.

Inutile de se demander comment cet imbroglio est arrivé. C'est arrivé. Raphaël et Olivia tombent amoureux "dans les pommes" (très jolie scène) en terminale et ne se quittent plus. La rencontre, le coup de foudre, les premiers temps voire les premières années sont idéales. Et paf, après une nuit bien arrosée Raphaël se réveille seul. D'écrivain à succès qui a délaissé sa femme adorée et adorable qui a renoncé à une carrière de pianiste pour lui, il se retrouve prof' de français dans un collège avec des 3èmes qui lisent, comprennent et interprètent Shakespeare. Franchement on dirait un cour de fac'. La surprise est de taille. Mais lorsqu'il voit que cette même femme est devenue une pianiste de renommée mondiale qui lui signe un autographe sans même le reconnaître, il n'a plus qu'une obsession : la reconquérir, alors qu'elle est prête à convoler avec un autre.

Je n'ai pas eu l'impression que Raphaël se remettait le moins du monde en question sur le fait qu'il est, au fil du temps, devenu un parfait connard qui ne voit même plus la merveille qui vit à ses côtés. Raphaël est et reste un égoïste. Ce qu'il veut c'est retrouver sa vie d'avant et sa femme. Peu importe car bien qu'il soit à la limite du parfait goujat, Raphaël est interprété par le désormais incontournable François Civil (qui était à Beaune (les filles, les garçons, les jeunes, les moins jeunes, tout le monde l'adore) : voir photos beaunasses après cette note) qui réussit à rendre son personnage sympathique.

On ne s'ennuie pas. On rit même beaucoup. C'est une comédie romantique,  très romantique, donc, on ne doute pas un instant de l'issue mais le chemin pour y parvenir est plaisant en compagnie d'acteurs beaux comme des astres.

L'aspect fantastique est vite délaissé, ce n'est pas grave, le tempo de l'humour et du comique des acteurs fait merveille. Les répliques fusent dans tous les sens et ce n'est à aucun moment vulgaire. Aucune blague salasse, pas de copain obèse qui joue les faire valoir ou les utilités (mais un Benjamin Lavernhe au comique irrésistible). En un mot, une comédie française très réussie.

mon inconnue d'hugo gélin,cinéma,françois civil,joséphine japy,benjamin lavernhemon inconnue d'hugo gélin,cinéma,françois civil,joséphine japy,benjamin lavernhe

Commentaires

  • François Civil, LE nouvel acteur qui monte à une vitesse dingue après un petit rôle remarquable dans 10 pour cent (la série). Mais en dehors de ça, j'aurais aimé que la fin soit autre, qu'il retourne auprès de la femme qu'il a aimé, et qu'il fasse un travail sur lui même. Parce que là il a gagné une femme d’exception ds une autre vie, mais il a pas changé d'un iota le parfait petit connard. Ça m'ennuie.

  • Oui c'est un peu ce que je dis. On ne peut pas dire qu'il se remette en question. Mais les éternels ados sont insupportables et en plus il a pris le melon avec le succès de son super héros. La seule nuance (De taille quand même)est qu'il dézingue son héros plutôt que la fille.

  • Mais je ne le connais pas moi ce garçon ! Et ce ne sera peut-être pas pour tout de suite parce ce genre de film ne m'attire pas beaucoup.

  • J'ai trouvé cette petite comédie romantique fraîche avec ce mini côté fantastique qui change un peu.
    Mais il vrai que le côté égoïste m'a un peu déconcerté et la remise en question est bien trop rapide et à la toute fin ... dommage.

  • Oui c'est léger et sans conséquence mais bien plaisant j'ai trouvé.

  • Voila un film qui me branche bien car je trouve le scénario plutôt original et assez cocasse..vivre une autre vie que la sienne avec les mêmes personnages qui vous entourent...François Civil étant un super acteur qui monte, je fonce en terre...inconnue !

  • L'humour salace n'est (heureusement) pas absent du film : je pense au dialogue qui porte sur l'appendice pénien du héros ainsi qu'à la scène qui voit Félix libérer quelques gaz pendant qu'il est au téléphone...

    Dans le couple, je préfère Olivia/Joséphine, que je trouve magnétique.

    Quant à Raphaël, je suis d'avis qu'il évolue au cours de l'histoire...

    ATTENTION DIVULGACHAGE !



    A la fin, il fait passer l'amour avant le narcissisme. Il renonce à retourner dans son monde d'origine et donc à sa carrière d'écrivain célèbre. (Il jette le manuscrit à la poubelle avant qu'Olivia n'ait eu le temps de l'achever.)

  • Et bien il m'a échappée et ben suis RAVIE.

    Oui elle est formidable.

    Moi jai l'impression qu'il ne retourne pas à sa vie de prof puisqu'il fit au revoir à ses amis.

  • Il y a quelques blagues salaces dans ce film. (Je pense au dialogue sur la teub de Raphaël et aux flatulences que Félix propulse vers son meilleur ami au cours d'une conversation téléphonique déjantée.)
    La relation qui se noue entre les deux personnages principaux est belle... et j'ai été conquis par Joséphine Japy.
    Quant à Raphaël, il a quand même changé un peu.

    ATTENTION DIVULGACHAGE !!!

    A la fin, il choisit de ne pas retourner dans son monde d'origine (il récupère le manuscrit avant qu'Olivia l'ait intégralement lu et le jette dans une poubelle). De ce fait, il renonce à (re)devenir un écrivain célèbre, pour tenter de vivre son amour avec sa dulcinée.

  • Le principal personnage masculin change, parce que l'amour a pris le pas sur le narcissisme. Il choisit de rester dans le "monde alternatif" (où il n'est qu'un prof de collège), plutôt que de recouvrer la célébrité dans son monde d'origine (il jette le manuscrit dans une poubelle à la sortie de la salle de spectacle, empêchant tout retour).

    Ceci mis à part, j'ai quand même été ébloui par Joséphine Japy.

    Quant à l'humour, il lui arrive parfois d'être un peu potache. Dans une scène, il est quand même assez lourdement question de la "bite" (je cite) du héros. Plus loin dans l'histoire, quand Félix est au téléphone avec l'agent d'Olivia, il fait un geste de la main entre lui et Raphaël... pour lui envoyer le produit de ses flatulences. :)

Écrire un commentaire

Optionnel