Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

THE GENTLEMEN

de Guy Ritchie ***

1716990_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Matthew MacConaughey, Charlie Hunnam, Hugh Grant, Colin Farrell et tous les noms sur l'affiche

Quand Mickey Pearson, baron de la drogue à Londres, laisse entendre qu’il pourrait se retirer du marché, il déclenche une guerre explosive : la capitale anglaise devient le théâtre de tous les chantages, complots, trahisons, corruptions et enlèvements…

Même si le scenario ne casse pas trois pattes à un canard et n'est pas toujours limpide (tous ces truands qui cherchent à ce qu'il n'en reste qu'un, parfois, je décroche), j'ai passé deux heures formidables en compagnie de ces gentlemen plein aux as dont le patron (Matthew MacConaughey en mode cabotinage comme il sait si bien le faire), un peu lassé après toutes ces années à être le premier cherche à revendre son empire pour s'occuper exclusivement de sa femme adorée. La dame (Michelle Dockery très bien) montée sur des talons de 18 à semelles rouges n'a pas froid aux yeux et tient son époux par les...

L'affaire n'est pas simple à conclure et Mickey aura des bâtons dans les roues avant de pouvoir se retirer des affaires..

Notamment, par Hugh Grant dans le rôle (hilarant) d'un détective privé qui aimerait bien rejoindre Charlie Hunnam dans son lit, je peux comprendre, et ne cesse de l'appeler Darling, et qui, photos à l'appui, aimerait surtout toucher sa part du gâteau. Il a des dossiers sur Mickey.

Alors, il y a des cadavres congelés, d'autres qui s'écrabouillent du 2ème étage (cela vaut la réplique qui m'a fait hurler de rire : "prends des parachutes", vous comprendrez en voyant le film), un type dans un coffre de voiture, un autre dans un coffre tout court, des flash-backs, des ralentis, des accélérés, des dialogues souvent désopilants qui fusent à 200 à l'heure, du bon rap qui déchire (dont un clip est intégré dans le film)... Du Ritchie pur jus et c'est tout bonnement jouissif.

En plein milieu de tout ce barnum surgit Colin Farrell, absolument tordant. Il se retrouve à son insu au centre de toute l'agitation. En coach protecteur de jeunes de banlieue, il est hilarant. Avec leurs survêt' très tendance (il paraît) à lignes ou à carreaux, et leur air sérieux, se prenant d'ailleurs très au sérieux, je les ai trouvés vraiment tordants. J'ai trouvé l'échange de Colin avec un de ses protégés sur le fait que dire à un noir qu'il est con n'est pas un propos raciste, très drôle et politiquement incorrect. D'ailleurs, tout le monde comprendra cet échange comme il l'entend puisque j'ai lu que le film était raciste. Je suppose que c'est en référence à ce moment.

Résultat de recherche d'images pour "the gentlemen""

Le cannabis coule à flot si je puis dire et la guerre des gangs fait rage autour de l'herbe qui se cultive dans des "fermes". Guy Ritchie retrouve sa verve (il faut lire très très vite les sous-titres abondants) d'Arnaques, crimes et botanique et c'est formidable. Le casting est quasi orgasmique. Matthew, Charlie (love) en coolitude et costumes cravates, Colin, Hugh, Henry (forte impression ici), tous bien barrés : merci.

Résultat de recherche d'images pour "the gentlemen"

Commentaires

  • Coucou,
    et bien celui-ci je le note et avec Matthew ♥♥♥
    A-t-on le temps de lire tout les sous titres car la VO me semble primordiale !
    Bisous

  • Matthew, Charlie, Hugh, Colin... le bonheur.
    Oui on a le temps de lire mais il faut lire vite.

  • Je me suis régalé (en plus en version originale sous-titrée).
    Je suis amplement d'accord avec l'idée que la composition la plus géniale est celle de Colin Farrell, même si Hugh est excellent.
    Par contre, j'ai trouvé la tentative de "gangsta rap" à chier (mais il est possible que ce soit dû au fait que, globalement, je pense que le gangsta rap est à chier...)
    Heureusement (certes involontairement), ces petites racailles se rattrapent à la fin !

  • J'ai trouvé Charlie Hunnam excellent aussi. La scène où il court après les jeunes est l'une des meilleures je trouve.

Écrire un commentaire

Optionnel