Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lettre d'interieur

  • MES INCOMPÉTENCES

    Depuis le début du confinement, Augustin Trapenard lit chaque jour la lettre d'un écrivain qui évoque la façon dont il vit, ou a vécu désormais, le confinement. Confinement. Ce mot fait désormais partie de notre vocabulaire quotidien sans qu'on ait besoin de l'expliquer, même aux plus petits. Hier, j'ai revu mes amours (6 et 11 ans) parce que leur école n'a pas rouvert ses portes. Ils en ont pleuré. Ils veulent retourner à l'école même si ce ne sera pas l'école d'"avant". Je ne les avais pas vus depuis deux mois. Ils m'ont dit que lorsqu'ils raconteraient cette drôle d'époque à leurs enfants, ils auraient sans doute bien du mal à le croire. J'en ai eu les larmes aux yeux sans leur montrer, j'avais mes lunettes de soleil. Nous marchions dehors, dans la rue parce qu'ils ne sont pas sortis depuis deux mois (sinon dans leur jardin) et c'était comme une aventure.

    x1080.jpg

    Lire la suite