02/01/2013

UNE ESTONIENNE À PARIS de Ilmar Raag *

Une Estonienne à Paris : affiche

EDIT du 2 janvier 2013 : Je pense que le bug de l'an 2 000 est arrivé en l'an 13... Aucun commentaire n'a été publié depuis plusieurs jours. Je suppose qu'il s'agit d'un problème chez haut et fort car la même chose se produit sur d'autres blogs. Je leur ai signalé. Je suppose, enfin j'espère que ce sera réparé rapidement.

EDIT du 2 janvier 2013  14 h 08 : apparemment c'est réparé, mais les commentaires postés ces deux derniers jours semblent avoir définitivement disparu. Désolée. J'avais moi-même répondu à tous vos commentaires...

............................................................

En Estonie Anne n'est pas à la fête. Elle a quitté son travail pour s'occuper de sa mère gravement malade qui parfois ne la reconnaît même pas. L'agonie dure deux ans. Son ex mari dont elle est divorcée depuis 12 ans est alcoolique et peut devenir violent à ses heures avinées. Mais Anne est une bonne personne, il peut encore lui arriver de ramasser le pochtron dans le caniveau. 

Lorsque la très vieille dame finit par mourir dans un ronflement de soulagement, Anne est triste, mais ça ne se voit pas car elle n'a qu'une seule expression. Le jour de l'enterrement, elle espère que ses deux grands enfants vont rester un peu près d'elle pour la soutenir, mais non, ils ont un travail, eux. Pourtant Anne est une bonne personne. La Providence va intervenir en la personne de son ancien employeur qui lui propose de partir à Paris pour s'occuper d'une vieille dame qu'on ne peut laisser seule. Anne espère que ses charmants enfants vont la retenir mais au contraire ils sautent de joie : "Paris ??? quelle aubaine ! dégage fonce !". Anne débarque donc à Paris avec son air triste, sa parka moche de la baltique et ses bottines estoniennes. Elle est à peine accueillie par Stéphane qui la conduit chez Frida, la vieille estonienne de Paris, et lui donne pour seule indication que Frida est une personne peu commode et suicidaire à ses heures.

Effectivement, Frida n'a aucune envie qu'on s'occupe d'elle et qu'une étrangère, même Anne qui est une bonne personne, s'installe dans son luxueux appartement. Frida regrette sa vie de séductrice et surtout l'absence de Stéphane, son soleil, qui fut son amant dans les temps bénis de la folle jeunesse. Malgré l'irascibilité voire l'agressivité dont elle fait preuve à l'égard d'Anne, cette dernière résiste, échine courbée et tête de chien battu de bonne personne.

Je pense que ce film mériterait une ° mais je ne veux pas commencer l'année sur une si mauvaise impression et puis malgré tout il y a Jeanne Moreau, toujours parfaitement à l'aise et à sa place devant une caméra. Elle est la classe incarnée malgré un scénario bâclé sur un coin de table de bistrot et des dialogues à faire fuir. Une personne entre dans la pièce et elle doit dire : "ah tu es venu ?". Méditons.

Ni la psychologie ni l'évolution des personnages ne tiennent la route. Le film est lent, monotone, répétitif et en même temps tout arrive comme par miracle sans qu'on sente d'où provient la progression. Et le final enrobé de guimauve rose fluo donne un peu un haut le coeur de lendemain de réveillon.

Et puis, il y a cette actrice INSUPPORTABLE qui porte la misère, la difficulté et la méchanceté du monde sur ses frêles et généreuses épaules de bonne personne, et j'ai eu grande envie de la secouer pour savoir ce qu'il se passait réellement à l'intérieur ! Son air triste, accablé (quoiqu'un éclair semble furtivement illuminer son regard éteint lorsqu'elle découvre la Tour Eiffel et l'Arc de Triomphe), son attitude prostrée et soumise ne collent absolument pas avec le fait que Frida reprenne brusquement goût à la vie en sa sinistre compagnie de bonne personne. L'incohérence est de taille. Bref, je suis sortie de la salle plutôt irritée, quoique soulagée, mais toute cette bonté me file la nausée !

Commentaires

A y est ! Ca remarche ! Tu vas pouvoir vomir en direct !

Écrit par : Ed | 02/01/2013

Répondre à ce commentaire

Chouette, çà remarche ! Je l'ai vu et je me suis copieusement ennuyée, même Jeanne Moreau m'a plombée. Qu'est-ce qu'on s'en fout de cette histoire ! (pas emballée non plus par "jours de pêche en Patagonie).

Écrit par : Aifelle | 02/01/2013

Répondre à ce commentaire

@Aifelle et Pascale : en même temps, rien que les titres... je ne suis jamais allée en Patagonie, mais "jours de Pêche" !!!

Écrit par : Ed | 02/01/2013

Répondre à ce commentaire

Ed : j'ai parfois la nausée mais ça sort jamais.

Aifelle : oui c'est ennuyeux et sans grand intérêt. Et la pêche, c'est sûr, j'y vais pas.

Ed : faut aimer la poiskaille !

Écrit par : @ Ed , Aifelle | 02/01/2013

Répondre à ce commentaire

Rho mon commentaire de bonne année 2013 à la trappe !
Bon et bien je le réitère : Santé, bonheurs, amitiés et amour et je n'attends pas 2014 non mais oh !
Bisous et que le cinéma nous permettent de rêver encore et encore !

Écrit par : Didi | 02/01/2013

Répondre à ce commentaire

Je crois que je vais t'achever si je te dis que l'actrice en question a obtenu le prix d'interprétation à Saint-Jean-de-Luz (william Hurt a eu le prix d'interprétation masculine, ça compense).

Écrit par : Sandra.M | 02/01/2013

Répondre à ce commentaire

Didi : merci.

Sandra M. : et que penses tu du film ? Et de cette actrice ??? Je ne vois pas en quoi sa prestation sans aucune nuance est une performance !

Écrit par : @Didi, Sandra M. | 02/01/2013

Répondre à ce commentaire

Non.
Merci.

Écrit par : FredMJG | 03/01/2013

Répondre à ce commentaire

Tu as mille fois raisons. Non mais cette actrice est à baffer !

Écrit par : @Fred | 03/01/2013

Répondre à ce commentaire

Ah, manifestement tu n'aimes pas les gens bons...
Tant pis, bonne année quand même !

Écrit par : L'Arlésienne | 04/01/2013

Répondre à ce commentaire

Et pourtant j'adore le jambon...
Mais les gens mielleux qui se laissent "traiter" en en redemandant... ras la casquette.

Écrit par : @L'Arlésienne | 04/01/2013

Répondre à ce commentaire

J'ai surtout été épatée par Jeanne Moreau et je n'ai pas trouvé la relation entre les trois personnages inintéressante. C'était même un de mes coups de coeur de Saint-Jean-de-Luz... le grand air ne me réussit peut-être pas...

Écrit par : Sandra.M | 04/01/2013

Répondre à ce commentaire

Oui je crois aussi qu'au bord de la mer tout me semblerait beau. Mais que c'était lourdingue et surtout pas "vrai", pas crédible, pas intéressant !
Et à part Jeanne, l'actrice qui a eu le prix tu la trouves comment ?
Moi ? Exécrable, tête à baffes. retourne en Estonie !

Écrit par : @Sandra M | 04/01/2013

Répondre à ce commentaire

Toujours aussi intransigeante !

Et la nature humaine, qui selon les personnages transpire ici différemment ! Qu'en fais-tu ?

Non cela ressemble à une petite variation pour trois personnages, comme une petite pièce de musique !

Écrit par : kiluc' | 07/01/2013

Répondre à ce commentaire

Ben si ça transpire, ça schlingue et moi j'aime quand ça sent bon, ou quand ça sent pas !
Et les mielleux gnangans qui tendent l'autre joue pour s'en reprendre une, non merci !

Écrit par : @kiluc' | 07/01/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire