Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'AMANT DOUBLE

de François Ozon **

511243_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Marine Vacth, Jérémie Renier, Jacqueline Bisset 

Synopsis : Chloé, une jeune femme fragile, tombe amoureuse de son psychothérapeute, Paul. Quelques mois plus tard, ils s’installent ensemble, mais elle découvre que son amant lui a caché une partie de son identité.

Quelques mots avant que mon cerveau ne fonde... J'ai d'abord aimé ce film et puis plus et puis re...

Comme dirait Bobby : eau chaude, eau froide, eau mitigée, et bilan néanmoins globalement positif ! Parce que François Ozon m'a bien retourné le cerveau. Disons que ce film a un double voire un triple effet kiss cool mais je me dis que si je le revoyais il souffrirait sans doute de pas mal d'incohérences. Parce que le double, voire le triple jeu des personnages principaux ne tient pas forcément la route.

Débrouillez-vous avec ça !

C'est un film casse-tête chinois qui avance, bifurque, se divise et se multiplie. Donc, c'est fort. Mais vain.

Il y a des ambiances, des couloirs, un musée qui donne envie de gerber (désolée pour ceux qui aiment l'art abstrait, moderne, plein de signifiances... moi fille simple, j'aime Van Gogh) car Chloé trouve un boulot à mi-temps de surveillante de salle de musée... boulot soporifique s'il en est. D'autant plus pour une fille à forte tendance mélancolique qui a mal au ventre à la moindre contrariété ! Une gynécologue pas très compétente mettant ces douleurs sur le compte de l'esprit tourmenté de la demoiselle l'envoie chez un psy pas très regardant sur la déontologie. Ce dernier file un grand coup de tatane dans le serment d'Hypocrate en tombant amoureux de la beauté perturbée. Cette dernière n'attendant que cela, étant donné qu'il est difficile de résister à un Jérémy Renier à lunettes, tombe également sous le charme. Aussi sec, les deux splendeurs emménagent et leur vie commune ne vend pas du rêve puisqu'ils s'installent illico dans une routine de pépère absorbé par son travail et mémère frigide. Mensonges, cachotteries, non-dits et mystères sont au programme quotidien et la belle ne tarde pas à perdre sa frigidité sous les assauts répétés d'un psy sadique qui ressemble comme un frère à son Paulot.

Révéler les enchevêtrements labyrinthiques de cet embrouillamini psychologico-sexuel serait criminel. Je vous laisse donc découvrir ce cauchemar hitchcockien saupoudré de Cronenberg et d'érotisme chic. Ozon, pervers en diable avec son air d'ange qui n'y a jamais touché, nous balade au cœur d'un drame bourgeois bien névrosé qu'on regarde en se laissant torturer, et qu'on oublie assez vite, malgré quelques images chocs et d'autres à la limite du soutenable.

Commentaires

  • Ouh là, je sens que ça va me faire un bon gros somnifère pour mon prochain vol, ça ! Et si je lis bien, en +, même si je dors pendant le truc, c'est tellement compliqué que je ne comprendrai pas plus en me réveillant que si je n'avais pas dormi : c'est tout bénef.

    Sinon, pour les Van Gogh, sache que nous avons une dizaine de toiles exposées à la Fondation jusqu'à mi-septembre je crois, et comme tu t'en doutes, c'est assez exceptionnel pour une petite ville comme la nôtre d'avoir autant d'oeuvres du maître hors d'un musée hollandais - si tu ne sais pas quoi faire cet été ou début septembre...
    http://www.fondation-vincentvangogh-arles.org/expositions/calme-et-exaltation-van-gogh-dans-la-collection-buhrle/

  • Ben dis donc tu es partie longtemps il me semble !
    Tu risques de ne pas pouvoir dormir car on sursaute pas mal. Pour bien dormir je te propose plutôt Rodin...
    Ah j'aimerais voir les toiles de Vinz en Arles. Le musée est toujours sur la place ?
    Mais figure-toi que ma très prochaine destination est Amsterdam...

  • Sinon, j'vous demande un peu à quoi ça servirait de s'appeler "L'Arlésienne"

  • Ben oui à quoi ?

  • Non, en fait pas partie, juste débordée - j'ai lu mais pas écrit

    Je viens de voir dans le journal ce matin que notre Philippe se produira à Aix en 2018, genre février - je creuse et je te tiens au courant, ça a l'air de s'intituler "Adieu Ferdinand".
    Peut-être la fin de l'aventure ?

  • Il exagère de ne tourner qu'autour de la Fare !!! Mais oui tiens moi au jus, même si je consulte régulièrement son actualité.
    Tu l'as vu au Molière ? Quel casse couilles quand même :-)

  • Bonjour Pascale, j'ai vu ce film hier soir et j'en tire un souvenir mitigé. On veut savoir comment cela se termine et quand ça arrive. Je me suis dit : "tout ça pour ça" que j'ai trouvé déconnecté du reste. L'érotisme est chic mais pas choc. L'ensemble manque de sensualité. C'est un film très froid et clinique (comme la première scène avec le vagin et l'oeil (il fallait oser). J'ai aimé les chats. Le film est un excercice de style. Je serais curieuse de lire le livre Joyce Carol Oates. Je n'ai pas compris le rôle de Miriam Boyer. Ozon est fasciné par son actrice principale et ça s'arrête là. Bonne fin de soirée.

  • Bonjour. Comme moi... mitigée.
    La 1ère scène, fallait oser certes mais à quoi bon. Il paraît que ça met les garçons mal à l'aise... petites choses.
    Je suppose que Myriam Boyer est un hommage à la sorcière voisine dans Rosemarys Baby.
    C'est certain, Ozon est fasciné par Marine. Mais en effet que de froideur !

  • Tu aimes Van Gogh... donc...
    Tu n'aimes pas ton gynécologue... Mmmm mmm...
    Tu aimes te laisser torturer... et oublier...
    Eau chaude, eau froide, pas facile pour l'eau du bain... enfin ce que j'en dis, je suis pas plombier...
    et tu tombes sous le charme d'un homme à lunettes... Mmmm... mmm... fais-je en me caressant la barbe...
    Tout Ça mériterait bien une séance chez le psy...

  • Dis tout de suite que je dois aller me tremper le cul dans une bassine ?
    Pas de baignoire chez moi, une douche !
    Et c'est Marine qui tombe sous le charme d'un jérémie à lunettes. Moi je trouve qu'on dirait les lunettes de Groucho.

  • Mais vain.
    Mais Oui ! c'est tout à fait ça ! Non mais je rêve docteur, en fait on est du même avis j'ai l'impression !

  • Non t'inquiète, toi tu trouves que la splendeur Marine ressemble à la nunuche Mia !!!

  • Rrroh ça va, tu vas pas nous en faire une pendule pour un déficit de tâches de rousseur !

  • J'ai aimé les deux premiers tiers mais franchement la fin manque cruellement de cohérence. Avec un truc pareil dans le ventre comment personne ne s'en est aperçu ??
    Je l'aurai faite différente car le reste a du potentiel.

  • J'avais dit que je chercherais pour savoir si cette anomalie existe... mais j'ai zappé. Comme le film. Déjà oublié :-)

  • Article wiki sur les jumeaux cannibales : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ischiopagus

  • C'est fou ce machin

  • Bon, moi, je l'ai adoré, je retourne le voir demain. Et je l'ai trouvé tellement cohérent que pendant le film, je me suis dit quelques chose en ne pensant pas que c'était la clé de l'histoire mais juste une idée en l'air, et c'était la clé. Peut-être qu'il faut être un peu instable pour entrer dans le film. ;-)

  • Tu m'as fait rire avec ton "il faut être un peu instable pour...".
    Tu connais des gens stables toi :-)

Écrire un commentaire

Optionnel