Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EN ATTENDANT BOJANGLES

de Régis Roinsart **(*)

2396678.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Virginie Efira, Romain Duris, Solan Machado-Graner, Grégory Gadebois

La rencontre entre Camille et Georges est joyeuse, originale et terriblement drôle. Dès leurs premiers pas de danse lors d'une partie sur la Côte d'Azur, leur conversation prend un tour presque surréaliste.

Georges séducteur invétéré tombe amoureux et finit par retrouver Camille qui le met en garde : "j'ai des lubies", puis elle ajoute rassurée "mais vous avez l'air aussi fou que moi". Ils se marient et ont un enfant, Gary, comme Gary Cooper, le "fruit de leur amour". 

Dans cette famille, personne ne supporte la monotonie du quotidien. La vie est donc une fête permanente où l'on s'amuse, danse, invite les voisins pour vivre à cent à l'heure boire beaucoup et danser encore plus. Souvent au son de la chanson Mr Bojangles de Jerry Jeff Walker, reprise mille fois et notamment pour sa version la plus connue par Nina Simone.

Georges a un tout petit peu plus les pieds sur terre que sa douce moitié, il travaille. Mais elle s'étiole en son absence et énonce des fulgurances qui effraieraient beaucoup d'hommes, telles que : "comment font les autres femmes pour vivre sans vous ?". Oui le couple se vouvoie et vouvoie leur fils. Et comme Camille ne supporte pas d'être figée, elle change de prénom chaque jour, voire plusieurs fois par jour. "Aujourd'hui, je me sens l'âme d'une Rita". Georges ne manque pas d'imagination pour combler son exigeante épouse d'amour et de fantaisie. Mais ce tumulte enivrant ne peut être éternel. 

On sentait dès le début que la fragile Camille n'était pas une femme comme les autres, que cette énergie débordante, cet appétit de fête cachait quelque chose et Virginie Efira, une nouvelle fois éblouissante, parvient à faire passer sur son visage parfait toutes les émotions et tous les tourments de son personnage border line.

J'avais lu le livre dont est tiré le film. Il ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable et je ne saurais dire si le film lui est entièrement fidèle. Comme pour le livre je n'ai pas été bouleversée sans pouvoir exprimer ce qu'il m'a manqué pour l'être car c'est pourtant le genre d'histoire qui doit tirer des torrents de larmes. Mais non, rien. Par contre, j'ai souri quand c'est drôle et Romain Duris fait au début, au temps du bonheur, un numéro à la Belmondo (même gestuelle, mêmes intonations de voix) qui m'a plu. Il forme un couple très cohérent avec Virginie Efira, lui exprime un amour délirant et parvient à exprimer les doutes et les inquiétudes que sa femme provoque.

Et pourtant, quelque chose ne tourne pas rond. La réalisation peut-être ? Les invraisemblances ? Excusez-moi mais je ne sais pas.

Quant à Virginie Efira, je ne sais plus comment parler d'elle. Ce film c'est elle, pour elle. Ses robes sublimes, sa peau lumineuse, son corps incroyable, son visage tellement expressif... c'est une actrice fascinante. Et je me demande bien pour quel film elle va obtenir un César cette année !

Commentaires

  • Ce qui empêche l’empathie à notre avis est l’aspect extravagant, excentrique, déjanté du choix de vie et des comportements des personnages qui restent justement des personnages de roman créés par un auteur. On sourit aux extravagances, on regarde se dérouler l’inéluctable, le tout est bien interprété et agréablement mis en images. D’accord avec vous les robes sont très belles :-)

  • Vous avez raison, difficile de croire à cette histoire et de moins en moins à mesure que le film avance et plus du tout avec ce Château en Espagne...

  • Et Madame Superfétatoire, elle apparaît dans le film ? Je ne crois pas que j'irai, je préfère rester sur le souvenir du roman qui m'avait beaucoup plu.

  • Oui elle est là mais c'est MADEMOISELLE Superfétatoire :-)
    J'ai finalement lu que c'était fidèle au roman mais je ne me souvenais plus qu'il y avait tant "d'aventures".

  • J'ai vraiment hâte d'y aller mais de toute façon, même si je ne suis pas très à l'aise avec V. Effira (ne me demande pas pourquoi), je pense que n'importe quel couple est crédible avec Romain, qui est beau et c'est tout

  • Je ne te demande pas pourquoi mais moi j'ai envie de l'épouser voire plus...

  • Bamako, Les frères et La pizza devraient être prioritaires :-)

  • J'ai adoré... J'ai ri et pleuré, c'est tendre et en même temps la dimension psychologique est terriblement rendu.

  • J'ai un peu souri mais jamais pleuré, pourtant j'ai la larme facile. Mais Virginie est merveilleuse.

  • Bonjour Pascale, j'hésite à voir le film car je n'avais pas aimé le roman. Mais il y a Virginie et Romain, alors pourquoi pas? Bonne après-midi.

  • Bonsoir dasola.
    J'espère que tu vas mieux.
    Pour eux deux ça vaut peut-être le coup.

  • Alors moi c'est devenu l'inverse, j'évite les films avec Effira tant on la voit partout. J'avais bien aimé le livre sans qu'il ne me bouleverse, et le film ne me tente pas !

  • Ah oui ?
    Je la trouve toujours tellement excellente mais on ne peut faire l'unanimité.

  • Coucou Pascale
    Vu hier soir
    Pour moi c’est surtout une performance d’acteurs
    Mais je n’ai pas ressenti vraiment d’émotion
    Je trouve le petit Gary vraiment épatant
    Je crois qu’il va vite s’éffacer de ma mémoire

  • Bonjour Marijo,
    Voilà c'est ça, les acteurs sont formidables mais pourquoi n'est-on pas ému ???

Écrire un commentaire

Optionnel