Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2012

TÉLÉ GAUCHO de Michel Leclerc *

20311066_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

En 1996 une bande de doux dingues a créé une chaîne de télé locale qui se voulait anti-conformiste avec des programmes pris sur le vif de l'agitation sociale.Tout ce qui se faisait en matière de manifestations était filmé : les sans papiers, la lutte pour (ou contre) l'avortement... Le seul mot d'ordre pour proposer un sujet était qu'il ne soit pas de droite. Le grand ennemi était la télé privée et ses programmes puants de télé réalité déjà ! Victor provincial cinéphile rejoint la bande, tombe amoureux de Clara une fille instable et fragile, fait un stage chez l'ennemi juré, invente une rubrique "les objets qui nous emmerdent"...mais à peu près tout ce que produit cette équipe de bras cassés vire à la cata.

Et ce film est fatigant. Fatigant d'énergie mal canalisée. Il part dans tous les sens, multiplie les scènes identiques, intègre deux historiettes d'amour sans grand intérêt et finit par être franchement ennuyeux et longuet... 1 h 52 mn quand même . Et surtout on ne sait jamais s'il faut s'attendrir ou se moquer de cette lose qui colle à la peau des personnages, hélas tous cantonnés dans un seul et unique trait de caractère.

Il ressort néanmoins de ce grand bazar mal ficelé quelques gags qui peuvent tirer un sourire ou deux et l'interprétation d'Eric Elmosmino et Sara Forestier.

Commentaires

Merci de n'être pas la 150e personne à causer de ce film comme d'un truc "sympa"
Rien que de lire les micro critiques je suis fatiguée
1h52 ? ça va pas non ?

Écrit par : fredMJG | 13/12/2012

Répondre à ce commentaire

Ben ce film n'est pas sympa, il est épuisant. Trop d'énergie tue l'énergie et ça sonne faux... C'est interminable et on ne sait s'il se moque des personnages ou pas. Il faut supposer que non puisqu'il semblerait qu'il s'agit de sa propre histoire (au Michou)mais que c'est long et pas drôle ! Mais Sara Forestier est touchante +++ même si ça fait tout drôle d'écrire ça !

Écrit par : @Fred | 13/12/2012

Répondre à ce commentaire

Réussir le Nom des Gens une deuxième fois, c'était difficile...

Écrit par : Ed | 14/12/2012

Répondre à ce commentaire

Oui ici, c'est vraiment caricatural le "gauchisme". Surtout dans la bouche de Maïwenn.

Écrit par : @Ed | 14/12/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire