Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LE BRAQUAGE DU SIÈCLE - BOÎTE NOIRE

boite noire de yann gozlan,cinéma,pierre niney,lou de laâge,andré dussollier,olivier rabourdinboite noire de yann gozlan,cinéma,pierre niney,lou de laâge,andré dussollier,olivier rabourdinboite noire de yann gozlan,cinéma,pierre niney,lou de laâge,andré dussollier,olivier rabourdin

LE BRAQUAGE DU SIECLE d'Ariel Winograd ***

boite noire de yann gozlan,cinéma,pierre niney,lou de laâge,andré dussollier,olivier rabourdin

Avec Guillermo Francella, Diego Peretti, Juan Alari

Un soir, dans les vapeurs d'un énième pétard éteint par un chauffard indélicat, Fernando, artiste à la ramasse qui s'abrite d'une averse phénoménale sous le porche de la Banque Rio, a l'idée d'un casse. Il ne lui en faut pas plus pour mettre son projet à exécution. Pour cela il faut recruter. Il doit d'abord convaincre Luis, un cambrioleur expérimenté qui jusque là travaillait seul, et trois autres énergumènes recrutés pour leurs compétences techniques.

Cela se passe en 2006 et l'histoire est vraie.

Il y a donc recrutement, répétitions du projet, braquage, prise d'otages et négociation. Cela vous rappelle quelque chose ? Normal, on est ici entre l'affaire Spaggiari et Ocean's eleven musique jazzie y compris. Et c'est tout à fait réjouissant. Ne passez pas à côté de ce petit bijou d'inventivité et d'humour. Oui, on rit beaucoup mais on est également bluffé par la subtilité du leurre mis en place et qu'on ne voit pas venir.

Les personnages sont très sympathiques et comme souvent dans ce genre de braquage sans haine ni violence on est à 100 % du côté des malfrats. Mais on apprécie également beaucoup l'intervention du négociateur... L'interprétation est un régal. Et l'on est impressionné par la performance de Guillermo Francella, le pro de l'équipe. Il dégage un charisme XXL à la hauteur de celle de son compatriote Ricardo Darin, ne serait-ce que par l'intensité de son regard azur. Et l'acteur compose un bien beau personnage drôle et parfois émouvant qui doit constamment déployer tous ses talents de menteur.

L'amoralité joyeuse de l'affaire n'a qu'un temps, j'en étais presque déçue.

Précipitez-vous, ce film est un bonbon.

.........................

BOÎTE NOIRE DE Yann Gozlan ***

 

2856544.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Avec Pierre Niney, Lou de Laâge, André Dussollier, Olivier Rabourdin

C'est l'histoire d'un homme qui finit par être bouffé par l'enquête qu'il mène. D'abord écarté de ce travail par sa hiérarchie, il est finalement chargé de découvrir pourquoi un avion de Dubaï à Paris s'est crashé dans les Alpes. Pour cela, il doit analyser la fameuse boîte noire que nous connaissons tous mais que l'on voit ici, là où elle se trouve et pourquoi elle reste intacte alors que tout le reste humains compris a explosé. Aucune piste n'est écarté : erreur humaine, défaillance technique, acte terroriste, voire pire...

Phobique de l'avion, passez votre chemin. Difficile de remonter dans un engin volant après avoir vu ce film il me semble. L'enquête est minutieuse et démontre que certains enjeux nous dépassent. Comme dans Le chant du loup, Mathieu est un acousticien qui entend les mouches voler à 3 lieues ce qui peut aider pour décortiquer les sons à analyser et les conversations dans le cockpit. Contrairement à sa chérie, il n'est pas très à l'aise en société  et comme souvent dans ce genre de film documenté, la partie vie privée en est le maillon faible. Le couple Pierre Niney/Lou de Lâage ne fonctionne pas.

Je reproche également au film une abondance d'aspects techniques et d'acronymes non expliqués : FDR, CVR, BEA, AP... désolée mais, sauf erreur, le pékin moyen ne les emploie pas et a peu de chance de comprendre de quoi il retourne.

Nonobstant ces réserves, le suspense est haletant et on reste aimanté à l'enquête menée de façon fébrile par un Pierre Niney qui l'est tout autant. Ce que l'on découvre n'est guère réjouissant et chaque nouvelle révélation nous dépasse complètement. 

Prenant, paranoïaque et suffocant ce polar mental dans le milieu de l'aéronautique est mené tambour battant par le réalisateur et son acteur principal. Pierre Niney est bien entouré par André Dussollier, le patron qui s'en méfie un peu tout en lui témoignant beaucoup de sympathie et Olivier Rabourdin, inquiet et ambigu dans un premier temps.

Commentaires

  • Nous avons vu La Boite Noire et beaucoup aimé. Vous avez raison, il faudrait presque lire la fiche technique pour comprendre tous les termes. A part ça c'est un thriller qui fonctionne parfaitement, de quoi vous faire réfléchir avant de prendre l'avion.
    Le deuxième nous tente bien aussi, on aime bien les bonbons cinématographiques, mais pas dans la salle, ça nous énerve...

  • Le premier est captivant bien qu'un peu trop technique parfois.
    Le second est une sucrerie qui n'agace pas du tout.

  • Aaah, j'ai kiffé "Boîte noire", même si c'est un peu trop parano à mon goût. Les acteurs sont bons et la réalisateur a réussi à mettre en scène un suspens tendu comme un string.

  • Oui c'est ça. Le gars qui perd les pédales à cause de son boulot, c'est vu et revu... mais Pierre Niney fait bien le job.

  • Le second oui... le premier est très très anxiogène. Encore plus quand on connaît les raisons du crash.

  • Hello Pascale, évidemment Boîte Noire est fait pour moi, bien sûr ! J'y cours au plus vite - et tu m'as vraiment donné envie de voir El Robo, que nous irons voir bientôt. Que du bonheur !

  • Absolument, à voir dans l'avion en sirotant un cocktail :-)
    Le robo est une EXCELLENTE surprise.

  • D'accord avec toi à propos de "Boîte noire".
    Pas bien compris ce que tu reprochais à Lou de Lâage, mais c'est un détail...

    J'espère pouvoir rattraper "Le chant du loup".

  • Ah mais je ne reproche absolument rien à Lou de Lâage, je trouve juste que le couple ne fonctionne pas et que son délitement est à la fois très rapide et sans surprise (puisque le couple ne fonctionne pas).

  • Boîte Noire m'irait bien, son acousticien et son chant de Lou aussi. Va falloir que je revoie mon plan de vol car le trafic est dense en ce moment.

  • On ne sait où donner de la tête en effet.
    Le braquage est excellent dans un autre registre, plus rejouissant et moins prise de tête.

  • Bonsoir Pascale
    Aujourd’hui j’ai vu Andre Dussolier ressuscité :-)
    (Il y 2 jours j’ai vu Tout s’est bien passé )
    Bref J’ai bcp aimé et j’ai été prise dans cette enquête menée par Pierre niney
    J’avoue j’ai parfois fermé les yeux et les oreilles (je suis trouillarde)
    La musique du film contribue à l’ambiance anxiogène
    Très bonne musique
    Courageux le Mathieu d’aller plonger dans la mare aux canards
    Un agréable moment de cinéma

  • Bonjour Marijo,
    Oui on préfère André en vie :-) et l'enquête est très prenante.
    Il est fou de plonger.

Écrire un commentaire

Optionnel