Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

STILLWATER

de Tom MacCarthy ***

5776833.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Avec Matt Damon, Camille Cottin, Abigail Breslin, Lilou Siauvaud

Bill Baker américain de l'Oklahoma se rend régulièrement en France, à Marseille précisément pour visiter sa fille Allison qui purge une peine de 9 ans de prison aux Baumettes pour le crime de sa compagne qu'elle nie avoir commis.

Bill séjourne dans un hôtel où il fait la rencontre de Virginie et de sa fille de 9 ans Maya avec qui il va lier des liens et des sentiments très forts. Aidé de Camille qui lui sert parfois d'interprète, Bill découvre de nouveaux éléments qui pourraient innocenter sa fille. Mais la justice française refuse de rouvrir le dossier qu'elle estime clos et Bill décide d'enquêter lui-même.

En lisant ce préambule on serait en droit du crier au secours et de faire demi tour. Liam Neeson est déjà venu régler violemment ses comptes avec la France pour sauver sa fille perdue à Paris. Sauf qu'ici on a Matt Damon que je ne me souviens plus avoir vu en redneck taiseux qui a bien du mal à attirer la sympathie avec sa casquette constamment fixée sur le crâne, un vrai cliché ambulant. En outre, il ne fait pas beaucoup d'effort pour apprendre la langue du pays ce qui ne facilite pas les échanges, mais entendre Matt Damon baragouiner quelques mots, quelques phrases en français est un régal. 

La rencontre entre la star américaine et une actrice française (qui monte, qui monte...) paraîtrait quelque peu improbable sauf qu'entre Matt Damon et Camille Cottin ça colle immédiatement. On y croit et ils nous embarquent sans problème dans leur histoire. C'est parfois long 2 h 20 au cinéma. Je ne les ai pas vu passer. Et selon moi, Tom MacCarthy réalise un nouveau sans faute après le très touchant The visitor et le très éprouvant et documenté Spotlight. A croire que quand un réalisateur aime ses personnages, cela se ressent de l'autre côté de l'écran.

Ici un étranger dans une ville difficile que le réalisateur débarrasse de son côté carte postale, Marseille et ses redoutables quartiers nord, bourru voire bourrin essaie d'abord de retisser un lien distendu avec sa fille en bien fâcheuse posture. Les visites au parloir sont à la fois tendres et embarrassées, chargées de non-dits. Le sort de la demoiselle pourrait s'améliorer si l'enquête était rouverte. La justice à la française paraît compliquée aux yeux de Bill. Au thriller s'ajoutent alors peu à peu un aspect social avec le choc des cultures entre un américain plutôt rustre et une française plutôt intello (elle est comédienne de théâtre), une romance traitée subtilement sans effusion de violons et une relation tout en douceur avec la fillette de 9 ans en manque de père.

Et je le répète, on y croit. Je passe sans m'attarder sur quelques facilités (retrouver une personne en plein match de l'OM au Vélodrome...) qui n'entament en rien le plaisir de suivre ces personnages tous cabossés et tous prêts à s'accorder une seconde chance, ce qu'on a très envie de leur offrir sans hésitation.

L'interprétation est un régal. Le trio de tête rend l'histoire touchante. La petite Lilou Siauvaud, on a envie de l'adopter, Camille Cottin n'est que douceur et gentillesse. Mais c'est Matt Damon qui surprend. Je le trouve inoubliable et exceptionnel dans la peau de ce type des Etats-Unis profonds qui aurait sans doute voter Trump s'il n'avait un casier, bourrin, catho jusqu'à l'os, pas bien sympathique mais c'est Matt Damon et il est... ah oui, je l'ai déjà dit.

Commentaires

  • Je suis très tentée par Stillwatter. "Tout s'est bien passé" je n'irai pas parce que j'ai lu le livre et que je préfère rester sur cette impression-là. D'autant plus que j'avais assisté à une rencontre avec Emmanuelle Bernheim et que j'aurais du mal à voir Sophie Marceau à sa place ...

  • Tu as raison Stillwater est une excellente surprise.
    Le Ozon est un film à la gloire de Sophie Marceau.

  • "Stillwater" fut aussi pour moi une excellente surprise. Soutenons les papas bas-de-plafond et mal habillés qui font tout pour sauver leur fifille adorée !

  • Oui, Big up à ces papas là ! Plutôt qu'à ceux qui leur demandent de les aider à mourir ou qui mentent et ne sont jamais là :-)

  • Ah c'est dommage.

  • Ah zut, une excellente surprise pour moi.

Écrire un commentaire

Optionnel