Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chris evans

  • AVENGERS : L'ÈRE D'ULTRON de Joss Whedon *(*)

    340147_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    Synopsis : Alors que Tony Stark tente de relancer un programme de maintien de la paix jusque-là suspendu, les choses tournent mal et les super-héros Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye vont devoir à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires : le terrible Ultron, un être technologique terrifiant qui s’est juré d’éradiquer l’espèce humaine.

    Lire la suite

  • AVENGERS de Josh Whedon **(*)

    Avengers : photo Joss WhedonAvengers : photo

    Avengers : photo Jeremy Renner, Joss Whedon, Scarlett Johansson

    Un joli cube bleu phosphorescent qui donne de super pouvoirs est piqué par (aaaaaaaaaaaaah !) Loki (le frère de Thor) et du coup le SHIELD, organisation chargée de préserver la paix sur terre décide de rassembler des super héros pour rattraper le coup.

    Si j'ai bien compris.

    Ils doivent aussi récupérer deux agents (Barton et le Dr Selvig) qui ont été piqués par la lance magique de (miam miam) Loki et sont passés du côté obscur de la force noire à l'insu de leur propre gré.
    Autant le dire, ce film ne sert à rien sauf à prendre du plaisir (ce qui n'est pas mal) et à nous avertir qu'il y aura les Avengers II (il faut rester après le générique... et ne pas partir comme le fait 9/10ème de la salle en général) rapidement. J'ai toujours aimé les films de super héros et celui-ci est de haute tenue. Le plus réjouissant est de prendre des nouvelles de nos chers super dont on ne sait pas toujours ce qu'ils deviennent après la fin de leurs aventures épisodiques respectives !

    J'avoue que les deux frangins Thor et Loki (Tom Hiddleston : où tu veux - quand tu veux !) ont eu toute mon attention parce que ces deux garçons séparés par un destin contraire sont bien mimis. Le premier, aidé de son inséparable gros marteau, se donne un mal de chien pour ramener le second à la raison. Mais rien à faire, Loki est un teigneux, un bâtard, envieux et jaloux qui fiche une sacrée pagaïe sur terre en rameutant une armée d'affreux furieux grâce à une espèce de couloir lumineux entre la terre et l'espace. Voilà ce que c'est de ne pas aimer ses enfants de la même façon, ça les rend hargneux et leur fait faire des choses comme démolir New-York une fois de plus. Cela dit le New-Yorkais est souvent la cible de la colère extra-terrestre, il a donc l'habitude et connaît les cachettes où se planquer. La partie destruction infernale n'est d'ailleurs pas ma préférée.

    Ce qui est vraiment formidable ici en plus de prendre des nouvelles de tous ces super, c'est de les admirer confronter leurs égos surdimensionnés les uns aux autres. Evidemment le champion toute catégorie est Tony Stark/Iron Man qui ne se départit jamais de son ironie mordante. Il semble se moquer de tout et tous et ne rate jamais une occasion de mettre son égocentrisme en évidence. Cela dit, ses compétences en technologie ne sont plus à démontrer même s'il maîtrise aussi l'art de se rendre agaçant et indispensable  Au fond, il adorerait filer le parfait amour avec sa Pepper Potts qui lui propose des cochonneries à l'oreille, mais il en est toujours empêché. Ici, il s'oppose régulièrement à Captain America qui est beaucoup plus tordant que dans l'épisode qui lui était consacré. L'anachronisme de sa présence et son attirail stupide en font un personnage plutôt attachant. Son esprit semble être resté figé dans les années 40 et il ne s'exprime qu'en termes de stratégie militaire. Son attachement, son dévouement à la Patrie sont un exemple pour les autres même si cette attitude paraît quelque peu désuette. L'autre bonne surprise vient de Hulk qui change pour la troisième fois d'acteur pour l'interpréter et Mark Ruffalo se débrouille comme un chef. Voilà une année que le docteur Banner ne s'est pas transformé en Hulk qui pour la première fois devient expressif même en géant vert. Il maîtrise totalement ses humeurs au fin fond de l'Inde où il soigne les populations les plus pauvres. Il est docteur en physique, une tronche en rayons gamma et ses connaissances sont indispensables pour sauver le monde. A l'occasion, on lui demandera de se mettre en pétard pour devenir tout vert. J'ai toujours adoré voir la chemise craquer sous l'ampleur des muscles et le pantalon prendre miraculeusement la bonne taille !

    Bon vous l'avez compris, ça défouraille de partout à intervalles réguliers, on ne doute pas un instant que New-York sera sauvé mais ça n'a aucune espèce d'importance. Ces 2 h 20 passent à une vitesse folle mais pas seulement parce que c'est rythmé et sans temps mort mais aussi parce que les dialogues sont concoctés aux petits oignons et que les vannes volent bas chez les super héros ! Et puis vous l'avez compris, j'ai un nouvel amour. J'adore son petit attirail :

    avengers de josh whedon,robert downey jr.,chris evans,mark ruffalo,chris hemsworth,scarlett johansson,stellan skargard,jeremy renner,cinéma

    et voilà à quoi la chose ressemble dans sa vraie vie terrestre :

    Et merci à Fréd pour ce grand moment. Je crois que nos deux rires mélangés feraient des merveilles, mais il ne le sait pas encore

     

  • CAPTAIN AMERICA : FIRST AVENGER de Joe Johnston °

    captain america : first avenger de joe johnston,chris evans,cinéma

     captain america : first avenger de joe johnston,chris evans,cinéma

    Steve Rogers est une crevette de 45 kilos (bottes comprises) qui n'a qu'un rêve : intégrer l'armée. Sauf qu'avec son format poids mouche il est refoulé dans tous les stands de recrutement malgré ses tentatives de fraude finaude. Avec les meufs... pas mieux, rateau sur rateau. Heureusement, un scientifique qui a fui l'Allemagne nazie laisse traîner une oreille interessée et trouve en Steve le cobaye idéal pour un programme scientifique et expérimental qui ferait d'un sous-homme (question dimensions !) un musclor invincible et vaincrait ainsi à lui tout seul Hitler himself.

    Oh l'autre, genre !

    Sauf qu'Hitler c'est quasi un agneau à côté de Monsieur Smith (mdr c'est Hugo Weaving...) qui n'en veut pas qu'aux juifs, mais à la terre entière qu'il entend bien faire péter avec son armée de soldats génétiquement modifiés. Heil Hydra !

    Comment dire pour rester polie ? Je pourrais tenter d'exprimer que comme il y a des films interdits aux moins de 18 voire 16 ans, certains devraient afficher clairement sur un écriteau géant :

     INTERDIT AUX PLUS DE 8 ANS...

    mais ce serait méprisant vis-à-vis des moins de 8 ans. En fait, j'en profite pour faire une révélation, je suis pleine de bienveillance (mais tous sens en alerte évidemment) pour tout ce qui n'a pas encore fréquenté le collège et tiens en trés haute estime pour ne pas dire que je suis complètement gâteuse devant tout ce qui n'a pas encore approché une maternelle, en gros une école pour faire court ! Donc, même à vos moutards, je vous en prie, n'infligez pas ce machin.

    Bon j'en ai assez d'être polie. Ce film est une connerie sans nom. On se doute qu'avec son titre ronflant il sera un hymne à la gloire glorieuse et glorifiante du peuple américain. Soit, on peut s'y attendre, et on est servi. Même si pourtant à un moment un pire que nazi dit que les amerloques sont les champions du monde toutes catégories de l'arrogance. Bonjour l'autodérision !!!

    Ce pensum ennuyeux à périr met 50 heures à démarrer et en fait ne démarre jamais. La réplique finale et l'arrivée de... non, je ne vous dirai pas qui je vais encore m'énerver... prouvent qu'il ne s'agit que d'une amorce de commencement du début de tout ce que Captain America va faire sur grand écran avec 3D incorporated qui une fois encore prouve son inutilité. Même le méchant est triste et avant que le Captain se mette en branle, il passe d'abord par la case pom pom girl, fait le tour des states pour l'effort de guerre puis se fait construire un mini bouclier étoilé (heureusement que les méchants sont toujours aussi maladroits et tirent pile dans le bouclier). En outre, ce n'est jamais drôle et même le copain ATTENTION JE SPOILE d'enfance se fait descendre, ce qui ne se fait pas dans les comics ! Si ? ah bon. Et puis, il y a une militaire, agent de sa gracieuse majesté et bien que gaulée comme Betty Boop (question pulmonaire) elle forme avec le Capitaine Amérique le couple le plus dénué de sex-appeal de tout Hollywood ! Vous le connaissiez vous ce Chris Evans ??? Vous allez sans doute me dire dans quelles merveilleuses séries télévisuelles il a oeuvré, et je ne vous en remercierai jamais assez.