Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2014

X MEN : DAYS OF FUTURE PAST de Bryan Singer **(*)

452673_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Synopsis : Les X-Men envoient Wolverine dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement humains et mutants.


Voilà bien le synopsis le plus court et le plus simple de toute l'histoire des X Men voire de tous les films de héros Marvel. Alors que souvent les intrigues se multiplient et se complexifient à l'envi, ici Bryan Singer a eu une idée astucieuse pour éviter la suite, le prequel ou le reboot et réunir sans avoir l'air de rien tous les personnages, aussi bien les vieux que les jeunes.

 

De nos jours les mutants sont devenus les bêtes à abattre, les étrangers, les différents qui font peur et dont on doit se débarrasser. Pour éviter une guerre terminale entre humains et X Men, Charles-Xavier et Magneto (Patrick Stewart, Ian McKellen pas vraiment bandants) décident d'envoyer Logan/Wolverine dans les années 70 afin de faire en sorte que Raven/Mystik (Jennifer Lawrence, nue et bleue) soit moins véner, revienne à de meilleurs sentiments et écoute enfin ce qu'on lui dit bon sang de bon soir.

 

Evidemment si vous avez manqué les 48 épisodes précédents vous n'y entraverez que pouic car il y a une petite gymnastique à faire à propos de qui était qui et faisait quoi suivant l'époque. Perso, je crois que j'ai tout compris. Puisque je savais même qui était Jean Grey, c'est dire.

 

Donc Charles-Xavier retournerait bien dans le passé, mais il n'est plus trop d'attaque et puis son fauteuil roulant ne passe pas les portiques de l'espace temps. C'est comme ça que Wolverine et son gros cigare font le voyage pour aller convaincre Charles-Xavier jeune (James McAvoy) qu'ils se connaissent et qu'ils sont super potes. Et l'on retrouve notre Logan (Hugh Jackman) nu comme un vers  (mais uniquement de dos) avec son look so seventies à rouflaquettes. Charles-Xavier jeune fait une méga déprime parce qu'il a perdu sa Raven et que son Magneto, ce traître, est aux mains des autorités à l'étage moins 100 d'un bunker en béton, rapport aux conneries qu'il a faites

(voir épisode précédent).

 

Tout ce beau monde fait bien son job même si on ne perçoit pas bien la lutte humains/mutants, ce qui n'est absolument pas grave. Un blockbuster qui se laisse voir sans ennui, on n'avait pas vu ça depuis 2011. Michaël Fassbender, un peu moins en forme est moins fascinant que dans X Men Le commencement mais il est vrai que son personnage est un peu en retrait. Tant pis. Cet épisode fait la part belle à Mystik vraiment au coeur de l'intrigue. L'humour est quasi omniprésent ce qui manque de plus en plus souvent à ce genre de divertissement.

 

Et en plein milieu de ce périple spatio-temporel moins ambitieux que le précédent mais original quand même... une scène démente au cours de laquelle une fusillade se transforme en un ballet chorégraphié au ralenti et hilarant.

 

Alors franchement, pourquoi bouder ?

Commentaires

Je dirais bien que de se faire un marathon X-Men avant d'aller voir le film aide à se remettre en tête les épisodes précédents, mais je me demande si ça n'a pas soulevé plus d'interrogations que de réponses, en fin de compte.
Days Of Future Past se laisse voir même sans chercher la petite bête (ou la petite référence), l'important c'est que visuellement ça claque, et en plus c'est marrant.
Je crois que je vais aller le revoir une deuxième fois.

Écrit par : Nataka | 27/05/2014

Répondre à ce commentaire

Ouais ça déchire.
J'irais bien rien que pour revoir la scène au ralenti...
La grosse lolade !

Écrit par : @Nataka | 27/05/2014

Répondre à ce commentaire

C'est Chris Claremont plutôt que Singer qu'il faut saluer pour avoir eu "l'astucieuse idée" de ce rapprochement temporel. Car ce serait un peu dommage d'oublier que "days of future past" était d'abord une une BD (plus de trente ans d'âge tout de même). L'adaptation pas fôlichonne se regarde, comme ici souligné, sans déplaisir. Quelques bonnes scènes ne suffisent néanmoins pas à l'élever au-dessus de la moyenne du genre.

Écrit par : Princécranoir | 29/05/2014

Répondre à ce commentaire

Ok saluons le Chris qui a bien bossé !
Je ne connais pas la BD mais j'irai peut-être y jeter un œil !
Mais y voit-on les fesses de Wolverine ???

Écrit par : @Princécranoir | 29/05/2014

Répondre à ce commentaire

On ne les voit pas mais on devine qu'il a un gros flingue ;)

Écrit par : Princécranoir | 29/05/2014

Ah c'est rassurant... En plus du gros cigare !!!
Cela dit je ne fume plus depuis longtemps.

Écrit par : @Princécranoir | 29/05/2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire