Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cinetrafic

  • MIDNIGHT RUN de Martin Brest (DVD)

    14206-14261-large.jpg

    avec Robert de Niro, Charles Grodin

    Synopsis : Jack Walsh, flic intègre, a quitté la police parce qu'il refusait de se laisser acheter par un caïd de la drogue. Il est maintenant chasseur de primes pour le compte d'Eddie Moscone à Los Angeles et doit retrouver le comptable qui a réussi à escroquer le fameux caïd. 

    Lire la suite

  • LA CH'TITE FAMILLE (DVD)

    de Dany Boon

    aff_86784672620180227180508.jpg

    Avec Dany Boon, Laurence Arné, Valérie Bonneton, François Berléand, Line Renaud, Pierre Richard, Guy Lecluyse

    Synopsis : Valentin D. et Constance Brandt, un couple d’architectes designers en vogue préparent le vernissage de leur rétrospective au Palais de Tokyo. Mais ce que personne ne sait, c’est que pour s’intégrer au monde du design et du luxe parisien, Valentin a menti sur ses origines prolétaires et ch'tis.

    Lire la suite

  • FREE LOVE

    de Peter Solett ***

    4278626772.jpg

    Grâce à BAC FILMS (ici leur page Facebook),  Darkstar et à Cinétrafic et  leur formidable opération UN DVD CONTRE UNE CRITIQUE, j'ai pu revoir ce film sorti en DVD le 14 juin 2016. Il s'agit d'un film qui parle avec beaucoup de pudeur et d'intelligence des sentiments amoureux et de l'homosexualité.

    Lire la suite

  • TOMBOY de Céline Sciamma en DVD

    19697284_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20110318_113113.jpg

    Pour ceux qui n'ont pas eu la chance de voir ce film en salle à sa sortie. J'ai pu grâce à Cinétrafic le revoir en DVD et je ne peux que vous le recommander vivement.

    La sortie DVD est prévue ce mercredi 21 septembre.

      ................................

    Dans "Naissance des pieuvres", Céline Sciamma explorait le monde impitoyable de l'adolescence de 3 soupirantes et insupportables jeunes filles. J'avoue que non seulement j'étais loin d'avoir été convaincue mais que je m'étais même franchement ennuyée par moments pour ne pas dire plus et rester polie. En gros en prendre une pour taper sur les deux autres à tour de rôle m'aurait sans doute soulagée. Cette fois c'est dans l'enfance qu'elle se replonge et nous immerge. C'est mille fois plus intéressant, mille fois plus attirant et attachant. C'est l'époque, juste avant l'adolescence justement où les enfants le sont encore mais plus vraiment, mais où ils ne sont pas encore devenus les adolescents pénibles qui deviendront dans 90 % des cas des adultes stupides !!! L'approche quasi documentaire de la réalisatrice sans doute sublimée par une direction d'acteurs (ou plutôt d'enfants) absolument irréprochable fait qu'on est directement associés et intégrés aux jeux de ces enfants qui ont au maximum 10 ans puisqu'ils sont en CM2. Mais ce sont encore les vacances d'été et Laure emménage une nouvelle fois dans un appartement, une nouvelle ville et doit une fois encore conquérir de nouveaux copains. Ses cheveux très courts et ses tenues qui se limitent à un short et un débardeur lui donnent l'allure d'un garçon et il n'en faut pas plus. Une petite fille de la cité lui balance "tu es le nouveau ? Tu t'appelles comment ?" et Laure sans plus y réfléchir répond "Michaël". Elle parvient à maintenir son mensonge dont elle ne réalise pas les répercussions qu'il pourrait avoir. Elle joue au foot torse nu avec les garçons, laisse sa copine Lisa tomber amoureuse d'elle, se baigne en ayant soin de se confectionner une petite boursouflure qu'elle intègre dans son slip de bain... Faire pipi debout est plus incertain.

    Faire aussi simple, aussi délicat, aussi intelligent avec un tel sujet est un exploit. La question de l'identité sexuelle, de sa place, de certains choix pour une petite fille qui ne veut pas vraiment être un garçon mais ne souhaite absolument pas être une fille "ordinaire" est traitée avec beaucoup de charme et de sensibilité. On tremble pour Laure/Michaël. On se demande jusqu'à quand son subterfuge va tenir. On espère qu'elle ne sera pas découverte tout en sachant que ça ne peut éternellement durer. On sait que les enfants peuvent être cruels et injustes entre eux. Peu à peu, c'est comme un étau qui se resserre sur un mensonge qui semblait sans importance, un peu drôle, mais qui risque d'avoir des conséquences.

    Les réactions sont passionnantes à observer. Lorsque la petite soeur de 5 ans Jeanne (merveilleuse Malonn Lévana) est mise dans le secret, le film prend une nouvelle tournure qui est sans doute la plus intéressante. Il faut dire que la petite est une sorte de surdouée qui semble être née devant une caméra. La complicité et la connivence des deux soeurs est admirable. Lorsque la mère découvre comment sa fille a trompé tout le monde, sa réaction d'abord surprenante voire incompréhensible, brutale, inadaptée se révèle peu à peu le meilleur moyen de protéger son enfant.

    Un beau film, tendre et troublant sur un thème inédit avec des enfants absolument époustouflants.

      ................................

    NB. : supplément au DVD, entretien avec Céline Sciamma.

    TOMBOY, un film de Céline Sciamma – En DVD le 21 septembre 2011 – Editeur : Pyramide VidéoCredit : © 2011 – Hold-Up Films & Productions / Lilies Films / Arte France Cinéma

  • 4 DVD à gagner

    du film de Andrzej Wajda***.

    katyn-affiche_175473_21059.jpg

    Je l'avais vu (et aimé) en mai 2009.

    Vous pourrez en retrouver mon avis ci-dessous.

    Ces 4 DVD sont à gagner grâce à Julien de Cinétrafic qui ne peut plus se passer de mes jeux qu'il trouve irrésistibles je le comprends.
    Et comme je suis très gentille, je n'ai même pas traficoté les photos.
    Il faut donc que vous me donniez le titre du film ET le nom du réalisateur.
    Une seule réponse à la fois par personne et c'est gagné. Elémentaire !
    Les gagnants sont : Silice, Fred, Alicia et Ralph McReiss.
    GAME OVER.
    1
    BLACK BOOK de Paul Verhoeven trouvé par Fred
    Black_Book.jpg
    2
    LES FAUSSAIRES de Stefan Ruzowitzky trouvé par personne
    6.jpg
    3
    LES FAUSSAIRES de Stefan Ruzowitzky trouvé par Dasola
    7.jpg
    4
    WALKYRIE de Bryan Singer trouvé par Ralph MacReiss
    walkyrie-valkyrie-28-01-2009-25-12-2008-1-g.jpg
    5
    LA GRANDE VADROUILLE trouvé par personne
    66.jpg
    la-grande-vadrouille-1966-6733-234662468.jpg
    6
    INGLOURIOUS BASTERDS de Quentin Tarantino trouvé par Silice
    Inglorious-Basterds-Trailer-quentin-tarantino-4427498-1280-532.jpg
    7
    LE DICTATEUR de Charlie Chaplin trouvé par Foxart
    18844885_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20070907_104850.jpg
    8
    TO BE OR NOT TO BE de Ernst Lubitsch trouvé par Foxart
    revision-de-classique-to-be-or-not-to-be-d-ernst-lubitsch-1,M29312.jpg
    9
    LES ENCHAÎNES de Alfred Hitchcock trouvé par Alicia
    Notorious_Hitchcock_cameo_part_2.png
    10
    SOPHIE SCHOLL, LES DERNIERS JOURS de Marc Rothemund trouvé par Dasola
    sophie-scholl-les-derniers-jours-12510.jpg
    10.jpg
    ...................................................................................

    Katyn de Andrzej Wajda ***

     

    Le 17 septembre 1939, la Pologne est envahie par l’armée Russe alors que l’invasion Allemande a déjà commencé depuis le début du mois. L’Allemagne nazie et l’URSS souhaitent se «partager» le pays. Les officiers polonais sont prisonniers par les russes et les soldats par les allemands. Anna, femme d’un capitaine prisonnier attend le retour de son mari avec sa fille.

    Ce film raconte cette attente faite d’angoisse et d’espoir et au travers du regard des femmes l’histoire des 22 500 officiers polonais massacrés par les soviétiques dans la forêt de Katyn. Ce sont les allemands qui découvrent le charnier dans la forêt mais l’URSS rejette la responsabilité de ces assassinats sur les nazis.

    Andrjez Wajda un des cinéastes héroïques de ma jeunesse semble toujours, malgré ses 83 ans plein de colère et animé de ce désir de justice, de vérité, d’un devoir de mémoire en traitant ce sujet qui a été tabou jusqu’en 1990 lorsque Mikhaïl Gorbatchev a reconnu la responsabilité de l’URSS. On reste sans voix de découvrir encore et encore des décennies après ce dont les hommes ont été capables. Le pire n’est jamais décevant. Parler de ce carnage était interdit en Pologne et la forêt de Katyn en est devenue le symbole.

    Le film est très « classique » et c’est sans doute ce qui le rendra indémodable. Il me semble essentiel, d’une puissance dramatique inouïe, émouvant sans jamais être larmoyant.

    Le dernier quart d’heure, quasiment insoutenable, sans presque une parole, a cloué la salle, muette, immobile jusqu’à la dernière seconde du générique. Il n’y a pas que les sanglots pour parler de la guerre mais la barbarie des hommes me laisse souvent en larmes.