Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gilles lellouche - Page 2

  • 15 PLACES DE CINEMA A GAGNER POUR

    Ma-Part-du-Gateau-affiche-749x1000.jpg

    de Cédric Klapisch grâce à STUDIO CANAL. Ce film sortira en salle le mercredi 16 mars.

    Pour remporter une place il vous suffit de trouver à quel film appartient ces morceaux d'images de films que j'ai découpées et colorisées.
    Evidemment vous ne donnez qu'UNE réponse à la fois. Si je vous dis que votre réponse est fausse, vous retentez votre chance, sinon bravo !

    Les premiers gagnants sont : Grégoire, marion, Laura, Yohan, manu, caro54, spleen, Ed, zapette, sopel, Mister Loup, Florence, ludo, peraut, COMAGI91.

    GAME OVER. Merci.

    1

    KARNAVAL trouvé par Grégoire

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    2

    LOUISE MICHEL trouvé par marion

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    3

    DIKKENEK trouvé par Laura

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    4

    A L'ORIGINE trouvé par peraut

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    5

    ENTRE SES MAINS trouvé par Mister Loup

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    6

    MAMMUTH trouvé par sopel

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    7

    MAMAN EST FOLLE trouvé par zapette

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    8

    LA VIE EST UN LONG FLEUVE TRANQUILLE trouvé par COMAGI91

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    9

    LA VIE RÊVEE DES ANGES trouvé par Yohan

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    10

    LA VIE DE JESUS trouvé par Florence

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    11

    NOTRE JOUR VIENDRA trouvé par Manu

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    12

    RIEN A DECLARER trouvé par caro 54

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    13

    LE SCAPHANDRE ET LE PAPILLON trouvé par Spleen Spleen

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    14

    WELCOME trouvé par ludo

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    15

    WEEK END à ZUYDCOOTE trouvé par Ed

    ma part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinémama part du gâteau de cédric klapisch,cinéma,gilles lellouche,karin viar,jeu cinéma

    Synopsis : France, ouvrière, vit dans le nord de la France, à Dunkerque avec ses trois filles.
    Son ancienne usine a fermé et tous ses collègues se retrouvent comme elle au chômage. Elle décide de partir à Paris pour trouver un nouveau travail. Elle va trouver un stage pour devenir femme de ménage. Assez rapidement, elle se fait engager chez un homme qui vit dans un univers radicalement différent du sien. Cet homme, Steve est un trader qui a réussi, il travaille entre la City de Londres et le quartier de la Défense à Paris.

    Les deux individus vont se côtoyer. Cette ouvrière va découvrir les gens qui vivent dans le luxe. Elle va finir par découvrir que cet homme, fort séduisant et sympathique, est en partie responsable de la faillite de son ancienne entreprise.

  • A BOUT PORTANT de Fred Cavayé °°

    19250961_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100217_010759.jpg19536655_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20101008_033650.jpg19536647_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20101008_033615.jpg

    Fred Cavayé m'avait totalement bluffée et embarquée dans son premier film, une histoire rocambolesco/abracadabrantesque qui s'appelait Pour Elle. Déjà à l'époque il avait placé des personnages ordinaires dans des situations qui ne l'étaient pas. Le suspens et l'énergie qui régnaient avaient raison des invraisemblances, et le couple Vincent Lindon/Diane Kruger fonctionnait à merveille et déployait des trésors de finesse, d'intensité et de fièvre. 

    Ici et une nouvelle fois, un ptit couple de pépère et mémère, Samuel et Chéplucomment roucoulent dans les cartons de leur nouvel appartement bien moche en attendant bébé, mais en lieu et place de Vinz et Diane, tous deux à la sensibilité vibrante, le réalisateur a placé Gilles Lellouche et une inconnue Elena Anaya qui ne sert à rien dont la cote de glamour frôle le néant et dont la connivence à l'écran se situe sous le niveau de la mer.

    Mais ce qui ne va pas, mais alors pas du tout du tout ici, en plus des acteurs TOUS CATASTROPHIQUES (sauf deux, mais j'y reviendrai) et réduits au néant d'UN seul trait de caractère méchant/gentil, c'est le scenario qui empile à la chaîne les énormités et invraisemblances et mes yeux ne cessaient de s'écarquiller devant tant de nullité rassemblée dans la même péloche. Il faudrait presque revoir ce machin pour prendre des notes, mais je ne trouve aucune raison de m'infliger cette souffrance ! Donc, en gros, nos deux tourtereaux se rendent à l'échographie du septième mois et demi de la dame et la gynéco, une abrutie de première, décidément j'adore les hôpitaux leur annonce qu'il va falloir la jouer cool le mois et demi restant. Devant l'étonnement du couple "gné, rester couchée pendant un mois ???", la gynéco lâche les chiens et s'emballe : "oui ben un moutard ça se fait en 9 mois pas en 7, alors on se calme, on boit frais à saint Trop' et on vient pas se plaindre après nanmého".

    Le Samuel est aide-soignant à l'hôpital mais il fait les cours du soir pour devenir infirmier, que même il passe l'exam' lundi, preuve qu'il a du courage. Chéplucomment ne sert à rien, elle couve et couvera encore après le générique de fin. Donc entre temps on voit Roschdy Zem et on comprend qu'il fait des trucs chelou. Il s'appelle Sartet comment Alain Delon dans "Le Cercle Rouge", c'est un hommage (vous pouvez en causer dans vos dîners en ville, ça le fait ! Quelqu'un vous dit "pourquoi il s'appelle Hugo Sartet avec la tête qu'il a le Roschdy" et là, du tac'o'tac, vous balancez "c'est rapport à l'hommage au Cercle rouge que Cavayé il fait". Là, respect. Bon, Roschdy a un accident de scooter. Mais pas l'accident de tapette. Le truc de ouf contre une bagnole lancée à 115 sous le tunnel de l'Alma que ça lui fait faire le soleil de la mort avec double salto avant et récupération à plat ventre sur le bitume. Mais comme c'est Roschdy, il meurt pas. Il se retrouve à l'hosto où travaille Samuel. Tu la sens venir ? Il est tout entubé de partout (pas Samu, Roschdy) et les keufs (y'a deux équipes, les cons méchants et les très cons très très méchants) découvrent que le blessé est recherché. Du coup, il est surveillé, Roschdy je veux dire. Samuel prend son service. Alors, faut savoir que dans cet hôpital y'a pas de passation de pouvoir (les "transmissions") entre l'équipe de jour et l'équipe de nuit... nan nan ! Samuel va juste taper dans le dos de son collègue aide-soignant et lui dit "c'est bon, tu peux rentrer chez toi !". Puis, il voit un type qui se sauve de l'hôpital et en fait il découvre que c'est un chanmé qui est venu débrancher Roschdy qui suffoque du coup. Mais comme il est presque infirmier (pas Roschdy, Samuel), il le regonfle avec une pompe à vélo et il rentre chez lui et il est 5 h 07 du matin... Ce qui fait qu'en gros il a dû finir vers 4 heures, si j'estime qu'il a mis trois quart d'heure pour rentrer chez lui dans son appart moche plein de cartons. 

    Fred Cavayé : renseigne-toi sur les horaires de travail des gens de l'hôpital, c'est presque les mêmes dans tous les hôpitaux de France ! C'est peu de chose mais quand même.

    Le matin, Samuel tripote le ventre de sa meuf, cause à son bébé en disant "ta mère est folle"... et après on s'étonne qu'il y a des divorces et que c'est toujours les moutards qui trinquent. En fait, il voudrait un garçon, mais c'est une fille. C'est démontré, y'a pas de kékette. Bon, il dit à sa meuf "t'sais que t'as épousé un héros ! Cette nuit, j'ai regonflé un mec avec ma pompavélo..." et là, la fille elle fait "aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah", Samuel se prend un coup de poèle à frire sur la tronche et quand il se réveille, il a du ketchup sur la tête et Chéplucomment n'est plus là. Le téléphone sonne et il dit "pourquoi tu pleures mon amour ?"' et là, LA VOIX lui explique qu'il faut qu'il fasse sortir Roschdy de l'hôpital sinon sa meuf, il la retrouve en pièces détachées.

    Ni une ni deux. Le Samuel sort le Roschdy subclaquant de l'hosto et l'emmène je sais plus où. Roschdy c'est pas une tapette, il court en se tenant le bide et Samuel le recoud dans un appartement où y'a tout le matos pour recoudre des gens. Ensuite vient la SEULE BONNE IDEE du film : Samuel dit à Roschdy de prendre sa douche en laissant la porte ouverte. Et là, c'est bon, Roschdy est une bombe anatomique que même pas c'est imaginable !!! Ce sont les deux minutes vingt et une de pur bonheur.

    Puis ils se mettent à courir partout tous les deux car ils sont poursuivis. On ne saura JAMAIS pourquoi Roschdy est poursuivi. En tout cas, moi je n'ai pas compris. Mais j'ai découvert que Gilles Lellouche sait voler :

    19536656_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20101008_033651.jpg

    Les flics ne s'entendent pas bien. Alors, il y a deux équipes, l'équipe de Mireille Perrier (ridicule !!!) qui court après Roschdy sans savoir qu'il est mêlé à une sale affaire. Et l'équipe de Gérard Lanvin (ridicule !!!) qui court après Roschdy en sachant qu'il est mêlé à une sale affaire. Tout le monde veut prendre de court l'autre équipe mais TOUS les flics sont des ripoux, et certains meurent avec une balle dans la joue ou vont en prison avec une écorchure sur la joue.

    Ensuite tout le monde se retrouve au commissariat et Chéplucomment enceinte jusqu'aux yeux doit se jeter par la fenêtre mais elle se bat avec une fliquette drôlement vilaine qui la regarde comme ça avec des gros yeux et c'est elle qui a le dessus. C'est un gros boxon dans le commissariat, Gérard Lanvin essaie de récupérer une cassette compromettante, tandis que Roschdy qui s'est rhabillé (meeeeeeeeeeeeerde !!!) essaie les 172 combinaisons pour ouvrir le coffre où se trouve la cassette et que Gilles/Samuel court partout on ne sait plus trop pourquoi !

    Quand tout est fini, Chéplucomment est encore enceinte, Gérard Lanvin se tape une pute et Roschdy fait un strip-tease en souvenir de son frère que Lanvin a saigné.... naaaaan, j'rigole !

    Bon alors donc, de ce marasme, sans queue ni tête, complètement cheap, qui ne possède pas deux lignes de dialogues consécutifs et qui pousse les invraisemblances à un degré rarement atteint, il faut néanmoins sauver Roschdy Zem (ce garçon est à tomber) et une petite fliquette adorable pleine de talent et que j'espère vite revoir (c'est elle qui court sur la photo au-dessus). Elle s'appelle Claire Perot et elle mérite mille fois mieux que ce film débile.

  • LES PETITS MOUCHOIRS de Guillaume Canet °

    19501163_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100901_035105.jpg19501168_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100901_035107.jpg19501165_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100901_035106.jpg

    Ludo est un fétard qui se met minable en boîte de nuit et rentre au petit matin en scooter. Ce n'est pas bien ! Un gros camion passe par là et l'envoie direct aux urgences. Il faut savoir que c'est Jean Dujardin qui se retrouve tout couturé, défiguré parce qu'on dirait plutôt John Truc dans Elephant Man.

    Huit amis de Ludo viennent le voir à l'hôpital et se demandent du coup si c'est bien raisonnable de partir en vacances comme prévu, comme tous les ans, tous ensemble. Ils coupent la poire en deux et décident de ne partir que quinze jours au lieu d'un mois. Après cette mise en jambes où chaque personnage s'est révélé assez antipathique, Vincent annonce à Max qu'il connaît depuis quinze ans qu'il est amoureux de lui. Il le prend très mal mais toute l'équipe se retrouve quand même dans la grande maison de Max avec pelouse et vue sur la mer. Repas, sorties en mer, apéritifs, dîners, ploufs dans l'eau, petits déjeuners Ricorée, joggings sur la plage, discussions avec des pots de riz... des vacances quoi (oui je parle toujours à des pots de riz en vacances !) et retour à Paris pour la grande scène du 2, lacrymale bien comme il faut !

    Je n'ai pas sorti mon mouchoir et pour cause, vous savez très bien qu'en ce moment il m'est absolument interdit d'être enrhumée. Je n'ai pas ri non plus, ce qui est beaucoup plus ennuyeux. Quant à l'émotion, elle m'a peut-être effleurée, mais je n'en suis pas sûre et juste à peine dans une scène que mon Guillaume torpille tout seul car j'ai trouvé vraiment invraisemblable que le Ludo dont la bande se fichait pas mal jusque là devienne carrément et subitement le pilier du groupe.

    Mais ne vous fiez pas à mon avis ! Dans la salle ça riait fort, ça sniffait gras, et à la fin ça applaudissait (ce qui est rarissime en dehors des festivals), et j'ai croisé des gens en larmes à la sortie. Même des garçons alors que c'est connu, boys don't cry. De toute façon, je ne ferai aucun tort à ce film car je lui prédis un avenir de film de l'année.

    Mais l'heure est venue de me justifier.

    Ne croyez pas que ce soit l'hypothèse de départ qui m'ait mise mal à l'aise. Faut-il continuer à vivre lorsqu'un de vos amis est sub-claquant à l'hôpital ? La réponse est oui évidemment. Chacun fait comme il peut souvent, comme il veut parfois et lycée de Versailles. Mais peut-être les amis alavialamort ici présents auraient-ils pu trouver un compromis pour être un peu moins antipathiques et montrer un quelconque intérêt à ce pauvre Ludo ? Mais ceux là ont décidé de rester groupés.

    Et c'est précisément ce qui cloche dès le début. A aucun moment je n'ai senti que Ludo faisait partie de cette bande d'une quelconque façon. Excepté un coup de fil de Marie/Marion Cotillard, personne ne se préoccupe de son sort, chacun étant plus absorbé par ses propres petites histoires de coeur personnelles. Et lorsque quelqu'un évoque Ludo, on élude et on trinque à sa santé ! Il est vrai que tant qu'on a la santé !!!

    J'ai toujours été hermétique puis franchement allergique à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un groupe. Et celui-ci est l'exemple type de tout ce que je déteste. Mais qu'est-ce que c'est que ces gens de plus ou moins quarante ans qui sont infoutus d'exister en dehors d'un groupe youkaïdi youkaïda ? On se dit amis pour la vie. On ne peut se dire bonjour sans s'étreindre longuement comme si la fin du monde était proche. On prétend s'accepter tel que l'on est et on passe son temps à se juger, à se taper sur le haricot et à éviter de se parler et encore plus de s'écouter. Les éclats de rire ne sont pas là pour rire ensemble mais pour se moquer de l'un ou l'autre en difficultés... etc. J'ai une autre idée de l'amitié mais c'est mon côté punk j'imagine.

    Etait-il besoin de mettre Jean Dujardin dans cet état à l'hôpital pour conter les heurts et malheurs, les petits mensonges et cachotteries de ces ados très attardés ? Je ne pense pas car ce film est de toute façon absolument dénué de scénario et j'ai assisté effarée à une succession de petites scènes sans aucune originalité et sans grand intérêt. 2 heures et demi plutôt vides en effet. Mais c'est encore plus stupéfaite que j'ai subi les gloussements d'une salle hilare qui riait encore lorsque pour la 28ème fois Max/François Cluzet tendait une embuscade aux fouines qui squattaient son plafond !!! Je ne parle même pas de cette scène où l'on aperçoit les fesses de François Cluzet. Y'a de quoi se taper sur les cuisses non ?

    Cela dit la région et l'océan sont sublimes. Et puis ce film à sketches permet à chacun de la dizaine d'acteurs de faire son ptit show et de briller lors d'une scène ou deux. Chacun aura donc sans doute ses préférences. En ce qui me concerne le personnage et l'interprétation de Laurent Laffitte m'ont horripilée mais les autres je les ai trouvés plutôt pas mal. Mon quatuor de tête est : Marion, eh oui, il faut dire qu'elle est la mieux servie même si son personnage de macho au féminin est un peu too much, on voit qu'elle est amoureusement filmée. Et j'ai adoré sa scène de colère mémorable vraiment plus vraie que vraie. Valérie Bonneton est parfaite comme toujours. François Cluzet je l'aime d'amour et j'ai trouvé Benoît Magimel vraiment excellent dans ces moments où il parle d'amour à François Cluzet (même si les garçons de la salle ricanaient bêtement...) et dans sa manière de défendre les enfants.

    De retour au bercail, ces « amis » semblent se donner eux-mêmes l'absolution pour une faute qu'ils n'ont pas commise par l'entremise de ma tante Arthémise et d'un improbable ostréiculteur philosophe qui a tout sondé de l'âme humaine.

    Navrant et très décevant.

    .............................

    PS. : j'ai tranché et après réflexion j'ai mis la ° qu'il mérite ce film. Et si vous voulez savoir réellement ce que je pense avec les mots pour le dire, rendez-vous ici.