Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tom cruise

  • LA MOMIE

    d'Alex Kurtzman *

    286958_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    Avec Tom Cruise, Russel Crowe, Sofia Boutella, Annabelle Wallis

    Synopsis : Bien qu’elle ait été consciencieusement enterrée dans un tombeau au fin fond d’un insondable désert, une princesse de l’ancienne Égypte, dont le destin lui a été injustement ravi (en fait, de jalousie, elle a zigouillé son père, la femme de son père et leur bébé), revient à la vie et va déverser sur notre monde des siècles de rancœurs accumulées et de terreur dépassant l’entendement humain.

    Lire la suite

  • MISSION IMPOSSIBLE - ROGUE NATION de Christopher McQuarrie ***

    mission impossible - rogue nation de christopher mcquarriemission impossible - rogue nation de christopher mcquarrie

    Synopsis : L’équipe IMF (Impossible Mission Force) est dissoute et Ethan Hunt se retrouve désormais isolé, alors que le groupe doit affronter un réseau d’agents spéciaux particulièrement entraînés, le Syndicat. Cette organisation sans scrupules est déterminée à mettre en place un nouvel ordre mondial à travers des attaques terroristes de plus en plus violentes. Ethan regroupe alors son équipe et fait alliance avec Ilsa Faust, agent britannique révoquée, dont les liens avec le Syndicat restent mystérieux. Ils vont s’attaquer à la plus impossible des missions : éliminer le Syndicat.

    Lire la suite

  • EDGE OF TOMORROW de Doug Liman **

    deux jours et une nuit de luc dardenne et jean-pierre dardenne,marion cotillard,fabrizio rongione

    Synopsis : Dans un futur proche, des hordes d'extra-terrestres (les mimics, si c'est pas mignon ?) ont livré une bataille acharnée contre la Terre et semblent désormais invincibles: aucune armée au monde n'a réussi à les vaincre. Le commandant William Cage, qui n'a jamais combattu de sa vie, est envoyé, sans la moindre explication, dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l'espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment…

    Lire la suite

  • OBLIVION de Joseph Kosinski *

    Oblivion : affiche

    Je crains que Monsieur Joseph Kosinski ait tenté de faire son 2077 - L'Odyssée de l'Inception à grand renfort de zim boum patatra, de rebondissements en cascades et de twist again à gogo. Autant le dire sans tergiverser, c'est complètement raté et un peu d'humilité aurait plus convenu au projet. Ou pas.

    Qu'en est-il de cet oblivion ? En 2077 donc, des extra-terrestres appelés chacals ont déboulonné la Lune et envahi la Terre. Le Terrien toujours aussi bas du bulbe a sorti sa réserve de bombes atomiques et le héros Jack Harper dit en voix off : "on a gagné la guerre mais la terre est dévastée". En effet, il ne reste plus rien. Et le peu d'humains survivants est parti se planquer sur Titan une planète d'un autre système.

    Sur la Terre, dans un appartement high-tech suspendu dans l'air demeurent Jack Harper (Tom Cruise) et Vika (Andrea Riseborough... je crois que j'aime cette fille d'amour), un binome chargé de sécuriser le périmètre avec des gros pistolets en plastique et de réparer les drones. Bon. Plus que 15 jours et le couple rejoindra Titan. Sauf que Jack n'a pas envie de quitter la Terre et qu'en plus il fait un rêve récurrent où une brune à grosse bouche lui fait des sourires niaiseux. Jack est troublé et se réveille toujours en sursaut du coup. Forcément, ça fait peur cette grosse bouche ! Il faudra qu'on m'explique comment, quand on a Andrea Riseborough à côté de soi on peut être troublé par Olga Kurylenko qui sert à rien !!! Mais bon, en même temps faut pas s'affoler... A une époque, on voyait Gemma Arterton qui sert à rien partout et ça s'est calmé. En ce moment c'est la Kurylenko qui sert à rien qu'on voit partout. 

    Soit... Pendant que Jack fait son Maverick au volant de son engin spatial tout en parlant à Bob, la petite poupée qu'il a collée sur le tableau de bord (!!!) Vika ne le quitte pas des yeux sur ses écrans de contrôle qui lui disent "est-ce que Jack et toi vous faites un bon binome ?" et elle répond "oui, un autre jour au paradis". Elle reste à la maison dans des robes à tomber, et le soir, elle lui prépare des ptits plats juteux avant de se mettre à oilpé et de le vamper dans la piscine qui tient toute seule dans l'air. Elle lui dit "viens je vais te montrer un truc". Et elle ne lui montre rien. Jack ne résiste pas. Mais il se baigne avec son pantalon. C'est pour ça.

    Un jour, c'est le matin et Jack s'énerve contre un drone qui veut lui tirer dessus. Et il sauve une fille dans un sarcophage. Pile poil la fille de ses rêves. Je rigole pas, c'est LA fille dont auquel il rêve et qu'il se réveille en sursaut après, rapport à la grosse bouche qu'elle a, qui fait peur. Il la ramène à la maison et Vika fait la tronche dans sa belle robe. Elle veut lui faire une piqûre parce qu'elle a vomi partout. Normal, la fille elle a dormi pendant 60 piges, Julia elle s'appelle, et quand t'as dormi si longtemps, tu vomis. Elle dit "touche moi pas toi, nan mais oh,  allo quoi ?" Jack est bien embêté avec ses deux meufs qui peuvent pas se voir en peinture. Il manque de se faire capturer par des mauvais qui ont des combinaisons noires et des plumes mais il arrive à se libérer. Le chef c'est Morgan Freeman. Là, j'ai textoté à mon mec (parce que les SMS i passent bien entre nous !) : "'tain, y'a Morgan Freeman avec un scaphandre et des plumes, je sais pas si c'est un mauvais ou un gentil !". Et il m'a répondu : " t'inquiète poulette, te laisse pas impressionner par les plumes, Morgan c'est jamais un badass". J'étais rassurée et je me suis concentrée sur autre chose, ça occupe, ça énerve, ça détend.

    Parfois Jack sort du périmètre de sécurité et va dans un endroit pas irradié où il a une maison près d'un étang avec des arbres, des fleurs et tout. Il pique un roupillon en pensant au PSG/Barça foot-ball et... hop, il se réveille en sursaut ! Et puis, il s'éloigne et il tombe nez à nez avec... lui-même. Et Morgan lui montre toute une usine de Tom Cruise. Des Tom Cruise par milliers. On sait plus qui est le bon. Heureusement, il a une petite croûte sur le nez, rapport à un bobo qu'il s'est fait. Et du coup, on sait que le bon, c'est lui. Sauf que non...

    Oh et puis flûte, j'en ai ras le bol de parler de ce film. Et puis je ne veux pas spoiler. ça twist un max à la fin de toutes choses !

  • JACK REACHER de Christopher McQuarrie °°

    Jack Reacher : affiche

    Je n'ai que peu de temps pour tailler un costard cravate à Jack Reacher pourtant ce film idiot et sans intérêt mériterait une thèse. J'ai vu peu de films couillons cette année mais je crois que celui-ci remporte haut la pellicule le yoyo en bois du Japon avec la ficelle du même métal ! Et pourtant je l'avoue honteusement, j'aime Tom Cruise, même si je sais que c'est un péché mortel d'apprécier un acteur qui dans la vie n'est pas forcément un homme bien. Oui j'aime des gens peu recommandables. C'est mon côté punk. Et dans la même corbeille, je peux aussi empiler Clint républicain qui cause à une chaise avec une voix de portail manquant d'huile et Gérard Depardieu qui livre pourtant une nouvelle fois une prestation remarquable dans LE Conte de Noël que je vous invite à voir avec vos ados et enfants (et même sans, car on n'a pas toujours ce genre d'accessoires dispensables sous la main) au lieu de claquer 8 à 10 €uros pour ce machin sans âme, sans humour et sans intérêt.

    Il s'agit donc ici d'un beau jeune homme (l'air un peu benêt d'un Sam Whorthington en cadeau bonus) avec une coupe de cheveux de GI Joe et des lunettes de soleil (je n'ai pas vu la marque) qui fait un carton sur 5 personnes. 4 femmes et 1 homme. A un moment on tremble un peu pour une petite fille sur laquelle le sniper pointe son viseur... mais non, on ne tue pas les enfants, on ne court pas dans les camps, on ne juge pas des personnages de films etc ! Un autre type, James Barr est arrêté car plein d'indices sont laissés sur la scène de crime qui mènent directement à la chambrée du pauvre gars. Un vétéran shooté à mort et revenu d'Irak sans avoir pu tuer un seul bronzé, sauf que si, quand même un peu mais ce serait trop long à raconter ! Quand on propose à James de signer ses aveux sinon il va se retrouver en taule où on lui "défoncera tellement le cul que quand il ira chier on aura l'impression qu'il baille" (ami du chic et de l'élégance bienvenue), il écrit simplement "Get Jack Reacher" (trouvez ce fucking Jack Reacher, pour les non anglicistes). Entre temps ce malchanceux de James qui n'a pas signé d'aveux se fait défoncer le portrait (et nullement le fondement) par une bande de mecs en tenue orange et le voilà dans le coma...

    Mais Jack Reacher c'est un peu le Chuck Norris du troisième millénaire. En gros : on ne trouve pas Jack Reacher, c'est Jack Reacher qui te trouve. Thanks Lord.

    Et effectivly, Jack Reacher débarque en ville en autobus avec sa bite dont il ne se servira pas et son couteau qu'il jettera. C'est un ancien officier de police militaire, enquêteur hors pair, sombre, solitaire, malin comme un singe, rusé comme un renard. Une vraie bête ! Il se rend direct à l'hôpital où le proc' Alex Rodin et sa fille Helen Rodin (avocate de James, le GI comateux, suivez un peu !) blonde en manque d'amour, de reconnaissance paternelle et néanmoins à forte poitrine lui disent : "pourquoi votre ami vous a t'il fait mander ?". "Ce garçon n'est point mon ami" répondra Jack sans bouger une oreille. Il rabâchera cette sentence environ quarante huit fois pendant deux heures et je pense qu'on tient là ce qu'on peut appeler communément LE comique de répétition.

    Après avoir fait piaffer Helen en lui laissant croire que l'enquête ne l'intéressait pas... Jack Reacher ce mariole lui dit "LOL, je reste !" Dès lors on n'aura de cesse de se demander si les deux coéquipiers coucheront ou coucheront pas ! Il faut dire qu'Helen agitera régulièrement sa blonde tignasse et ses gros seins sous les yeux indifférents de Jack qui de son côté exhibera sans pudeur son torse glabre et couturé. Helen bavera et hyperventilera beaucoup devant Jack qui fera toujours mine de ne rien voir. Mais les palpitations de ses maxillaires ne tromperont personne. On découvrira également que Jack Reacher n'est pas pédophile mais pas toujours courtois avec les dames non plus. Mais l'histoire serait trop longue à vous narrer par le menu.

    Jack Reacher est un peu la version white d'Alex Cross. Il se plante comme un piquet au milieu de la scène de crimes, tourne la tête à gauche, puis à droite et vous réécrit l'Ancien Testament sans plier les genoux. Chapeau bas. Moult personnages impayables et caricaturaux viendront s'infiltrer à l'histoire pour tenter de lui donner quelque consistance j'imagine dont certains interprétés par des personnes qui ont besoin d'argent, Richard Jenkins, Werner Herzog (palme d'or du ridicule), Robert Duvall. Quelques courses poursuites cheap et inutiles, une scène bien moche et dépourvue de la moindre tension dans une carrière abandonnée agiteront un peu la caméra. Des doutes sur la fiabilité de divers personnages, le proc', le flic qui mène l'enquête achèveront de rendre le spectacle affligeant. Et summum du suspens et de l'intensité, à un moment Jack Reacher et le flic se regarderont intensément pendant au moins trente secondes en serrant très très fort leurs petits poings -gros plan sur les poings-... et là j'ai explosé de rire.

    Mais rassurons-nous, on me souffle dans l'oreillette que Jack Reacher est tiré d'un roman de Lee Child One shot qui comporte 9 tomes. Donc à n'en pas douter Jack Reacher'll be back !

  • ROCK FOREVER de Adam Shankman *

    Rock Forever : photoRock Forever : photoRock Forever : photoRock Forever : photo

    Sherrie, godiche d'Oklahoma attifée comme une chanteuse country, s'en vient à Hollywood avec ses 33 tours de rock sous le bras convaincue de faire carrière dans la chansonnette. Sitôt descendue du bus, elle se fait chouraver ses skeuds par un vilain et tombe toute pleurnichante dans les bras de Drew, le falot de service qui lui offre un combi amour/boulot dans la même pochette surprise. Voilà donc notre Sandra Dee serveuse au Bourbon Room, bar décadent sur le Sunset Strip où se produisent les stars du Rock'n'roll en cette année 1987. En fait de chanteuse, elle va devenir strip-teaseuse dans un autre bar pour messieurs libidineux pendant que son insignifiant Drew se produira dans un boys-band et que la star planétaire Stacee Jaxx n'en finira plus de faire ses adieux ou son come back... je n'ai pas tout suivi.

    Donc, c'est une comédie musicale.
    Je ne le savais pas. Cela signifie que parfois les gens au lieu de parler, se mettent à chanter et à danser et le moindre passant qui passe en fait de même et connaît la chanson, la musique et la choré !

    Respect.

     

    J'aime les comédies musicales.
    Mais pas trop celle-ci,

     

    elle est ratée !

    La faute aux deux endives que je vais m'empresser d'oublier, qui font office de rôles principaux et qui risquent de se reproduire et de donner encore des générations de braillards qui confondent chansons et hurlements. Et je ne vous parle même pas du vibrato r'n'bisant de la donzelle qui se prend parfois pour Olivia Newton John mais en moche et peinturlurée comme si elle allait à la Gay Pride !

    Le gars... il est tellement mochtron qu'il a même fini par devenir transparent.

    La faute à un macaque habillé comme Kadhafi qui ne risque pas de me faire ébaucher l'amorce de l'ébauche d'un sourire tant ses NOMBREUSES apparitions me donnent plutôt envie d'en faire de la chair à pâté !

    La faute à Russel Brand qui me file un urticaire géant.

    La faute à la musique qui m'a souvent donné l'impression que l'écran était enduit de guimauve, de sirop, de mélasse,

    et trop de glucose me dérégule la glycémie.

    MAIS...

    dans Rock Forever... il y a les "vieux", et ce sont eux qui assurent le BON boulot. Bien sûr il y a Tom Cruise... et une discussion à peine animée autour du repas du soir nous a une fois de plus ramenés au thème de la scientologie. Tom Cruise n'est pas une bonne personne mais c'est un putain de bon acteur. Bon à tel point que je me dis qu'un si bon acteur ne peut pas être une aussi mauvaise personne. Sauf que si. Mais tant pis. La performance physique, vocale et (dés)enchantée qu'il livre est pratiquement du niveau de celles qu'il offrait dans Magnolia for ever ou Eyes Wide Shut où il se décomposait sous nos yeux ébahis.

    Catherine Zeta-Jones est tordante en ex-groupie devenue vipère par dépit. Elle condamne et combat le rock diabolique et s'amuse beaucoup à le faire. Et puis, Alec Baldwyn en tôlier gay du bar où il faut être vu, est absolument impayable. Malgré un sérieux dont il ne se départit pas, il est la caution comique du film, hélas souvent flanqué de ce nazbroque de Russel Brand toujours mauvais comme un cochon.

  • MISSION IMPOSSIBLE IV : PROTOCOLE FANTÔME de Brad Bird **(*)

    Mission : Impossible - Protocole fantôme : photo Brad Bird, Tom CruiseMission : Impossible - Protocole fantôme : photo Brad Bird, Jeremy RennerMission : Impossible - Protocole fantôme : photo Brad Bird, Simon Pegg, Tom Cruise

    Les missions impossibles c'est comme les Twilighteries, à chaque épisode j'oublie ce qui a bien pu se passer dans le précédent. Donc, imaginez ma surprise de découvrir Ethan emprisonné et solitaire dans une geôle insalubre hongroise peuplée de malabars aux mines patibulaires alors que j'étais persuadée l'avoir laissé en pleine forme après son arrêt cardiaque. Et encore, je vous parle pas de ma tête d'ahurie quand j'ai appris qu'il était marié, ou l'avait été. Mais bon, vu le timing pour se sortir de tous ses ennuis, le garçon n'a pas trop le temps de penser à la gaudriole même avec une légitime. Il est vrai que ce surhomme ne dort jamais, ne mange ni ne boit jamais, donc j'imagine qu'il doit avoir une libido dans un état proche de l'Ohio. La préoccupation principale de ce type est de toute façon de sauver le monde, point barre ! Et là, il a fort à faire avec un gugus complètement dérangé du syphon qui a dans l'idée de faire péter une bombe atomique sur... en fait, je ne sais plus où, mais ça craint du boudin. D'autant que lors de sa mission qu'il a et qu'il foire, le Kremlin est totalement détruit dans un attentat dont il est tenu pour responsable vu qu'il était sur les lieux. Du coup, le groupe "Mission Impossible" est considéré comme nul et non avenu genre les huiles n'en ont jamais entendu parler. C'est ça le "Protocole Fantôme", ça veut dire que la Maison Blanche et tout le gratin dauphinois discréditent complètement le groupe. Ethan doit donc faire équipe avec deux gars et une meuf qu'il connait à peine et qui n'ont pas l'air tous clairs comme de l'eau de roche (mon parfum depuis... oula depuis longtemps) mais finalement ça ira quand même.

    Alors là je peux vous dire que j'ai pris un pied du feu de dieu, j'ai même failli envoyer un SMS à la miss mais je me suis ravisée pour pas en perdre une goutte. Mais sinon, je lui aurais dit "la première scène de Mission Impossible IV est AMAZING !". Je connais pas le mot en franco français, mais cette scène d'évasion placée en tout début du film est complètement démente. Rien que pour cette scène, lâchez tout et foncez tête première voir la mission. Deuxième bonne raison de voir le film... Ethan/Tom Cruise Ze star qui devrait ici redorer son blason quelque peu flétri, est entouré d'une équipe qui tient la route. Simon Pegg est tordant et efficace, le jusque là très surestimé Jeremy Renner est impeccable, drôle et porte très bien le costume un peu satiné, et la meuf de service Paula Patton flanque une rouste des familles à la Seydoux (le "miscasting" de la mort !) et rien que pour ça elle mérite l'Oscar. Non mais franchement, Brad Bird avait bu ou quoi ? Vous imaginez Léa Seydoux jouant les vamps de service, croqueuse de diamants et tueuse à gages ? Moi, j'en ris encore ! Et puis, elle s'appelle Sabine Moreau ! Quelqu'un pourrait dire aux américains que les français ne s'appellent plus Jean-Pierre ou Sabine et qu'ils ne conduisent plus de 2 CV depuis longtemps ?

    Troisième bonne raison de vous payer une toile ce week-end de frimas pendant que moi je serai au taf, "Louise Wimmer" ne sort que le 4 janvier et il y a dans ce film plusieurs scènes qui valent leur pesant d'arachide. Notamment celle très attendue où Ethan/Tom joue les Spider Man sur la tour la plus haute de Dubaï. Je vous garantis un vertige comme on en ressent rarement au cinéma.

    Evidemment l'intrigue, on s'en cogne un peu... d'ailleurs, j'avoue avoir lâché en route mais ajoutez à cela des vues impressionnantes et grandioses qui vous donnent envie de prendre un billet low cost pour visiter Budapest et Moscou, un humour pas lourdaud, des scènes d'action comme on en a jamais vues, des gadgets comme on en rêve et la découverte d'un inconnu au nez parfait responsable du réchauffement climatique, Josh Holloway et vous foncerez sans hésiter les filles.

  • MA SEMAINE AU CINEMA

    Cliquez sur les titres pour retrouver mes articles.

    YO, TAMBIEN de Álvaro Pastor y Antonio Naharro ***

    19464896_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100617_060724.jpg
  • NIGHT AND DAY de James Mangold **

    19468124_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100624_125854.jpg
    19458375_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100603_022041.jpg
    June croise Roy dans un aéroport. Plus exactement, elle le percute... car June est toujours dans le cirage et se cogne souvent. En fait leur rencontre n'a rien de fortuit et Roy en a profité pour dissimuler un mystérieux et très précieux objet dans les bagages de June. Ils se retrouvent dans le même avion et alors que June croit avoir enfin trouvé sur un coup de foudre l'homme de sa vie, Roy, poursuivi, traqué va devoir mettre les bouchées doubles pour sauver sa propre vie et protéger celle de June désormais liée à lui.
    L'argument n'a ni queue ni beaucoup plus de tête mais on s'en fiche un peu, beaucoup. Il s'agit là de la comédie sentimentale pyrotechnique de l'année ou au moins de l'été et les deux acteurs stars aux sourires à 56 dents ultra white ne ménagent pas leur peine et leurs cabrioles pour ne pas nous laisser le temps de reprendre notre souffle. Outre leur râtelier et leur forme olympique, Tom et Cameron nous laissent admirer leurs bustes irréprochables, leurs muscles huilés et profiter de leur humour. Cameron, cte grande gigue aux yeux bleu des mers du sud joue les garçons manqués et les filles romantiques avec euphorie et Tom en mode séducteur conquérant déploie tous ses talents comiques et réussit sans en faire des tonnes son grand numéro de charme.
    Dommage que les meilleures répliques se trouvent dans la bande-annonce. Ma préférée reste la désormais célèbre : "faut vous hydrater".