Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

xavier dolan

  • 6 PLACES DE CINEMA A GAGNER

    grâce à MK2 pour

    19442461_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100504_100115.jpg

    de et avec Xavier Dolan, le deuxième film du surdoué de 21 ans...

    TROUVEZ LE TITRE DES FILMS CI-DESSOUS.

    - une seule réponse à la fois par personne,

    - attendre que j'ai validé la réponse avant de rejouer.

    Les gagnants sont : marion,Lycaonne, Mister Loup, sopel, spleen, Ed.

    GAME OVER. Merci.

    1

     LES CHANSONS D'AMOUR trouvé par Lycaonne10.jpg   7834_clotilde-hesme_440x260.jpg  

     

     

     

     

     

    2

      LE BONHEUR trouvé par Ed 

    13.jpgbonheur1.jpg

     

     

     

      

         

     3

     BROTHERS trouvé par Spleen

    14.jpgbrothers_natalie_portman_jake_gyllenhaal_tobey_maguire_02.jpg

     

     

     

     

     

     4

    LES MOISSONS DU CIEL trouvé par marion  

    50.jpgdays13.jpg

    5

     MATCH POINT trouvé par Mister Loup

    2848007035.jpg

    match-point.jpg

      

      

      

     


    6

     TWO LOVERS trouvé par sopel

     17.jpgh_4_ill_1118353_two-lovers-bis.jpg

     

     

      

      

      

    7

     LES INFILTRES trouvé par Mister Loup

    18.jpg

     

     infiltres-2006-51-g.jpg

     

     

     

     

     

      8

     MOGAMBO trouvé par marion

     19.jpgMogambo_Ava3.jpg

    9 

    L'AMANT DE CINQ JOURS trouvé par Mister Loup

     40.jpgamant-de-cinq-jours-1961-03-g.jpg

      10

    WILBUR trouvé par marion

    60.jpg

    wilbur.jpg

     

    Synopsis : Francis et Marie, deux amis, tombent amoureux de la même personne. Leur trio va rapidement se transformer en relation malsaine où chacun va tenter d'intérpréter à sa manière les mots et gestes de celui qu'il aime...  

     

     
  • J'ai tué ma mère de Xavier Dolan ****

    Je vous avais déjà dit ici, à quel point ce film est formidable.

    Mais pas suffisamment.
    J'y reviens donc aujourd'hui car je l'ai revu et il me semble que je suis bien loin d'avoir rendu compte combien il est en fait impressionnant, remarquable, époustouflant...

    Et, ce qui m'avait un peu échappé à la première vision : absolument bouleversant.

    J'en suis sortie cette fois chavirée avec la certitude d'avoir vu une histoire d'amour, un grand film d'amour.

    Si les références incontestables à Gus Van Sant et Wong Kar-Waï sautent aux yeux, ce qui est encore plus indiscutable c'est le caractère unique et personnel de ce premier film qui déborde d'idées prestigieuses et le rendent singulier, original, à nul autre pareil : ralentis surprenants et totalement injustifiés, texte qui s'affiche sur l'écran, décadrages audacieux, musique totalement pertinente...

    Il est fréquent chez les cinéphilesphages de mon espèce d'établir un classement des films préférés en fin d'année. Incontestablement, en cette moitié d'année, je peux annoncer haut et fort que :

    "J'ai tué ma mère" est (pour l'instant) MON COUP DE COEUR 2009.

    Vous êtes convaincus ?

  • J’ai tué ma mère de Xavier Dolan ****

     Anne Dorval, Xavier Dolan dans J'ai tué ma mère (Photo) Xavier Dolan dans J'ai tué ma mère (Photo)

    Entre Hubert ado de 16 ans et sa mère (épatante Anne Dorval) qui l’a élevé seule, le torchon brûle. Sérieusement, gravement.

    Plus un instant de répit n’existe entre eux. Il trouve qu’elle mange salement, porte des vêtements trop voyants, qu’elle oublie tout, qu’elle parle pour ne rien dire, préfère écouter des émissions débiles que de discuter avec lui... En un mot elle « l’écoeure », il ne peut plus la supporter et chaque fois qu’ils cohabitent, en voiture quand elle l’emmène au lycée, à table pour les repas, c’est l’engueulade permanente, virulente, violente.

    Cependant Hubert se souvient, et regrette le temps béni où ils s’aimaient, se parlaient.

    Xavier Dolan est un surdoué : bon acteur, bon réalisateur, bon scénariste, il signe de chaque côté de la caméra et à 20 ans son premier film où il développe la mémoire encore fraîche de son adolescence et de cette période manifestement clé et envahissante où il a cessé d’aimer sa mère, quoique...

    Nombriliste, égocentrique, narcissique, parfois branchouille, un rien poseur et j’en oublie sans doute, « J’ai tué ma mère » avait à peu près tout ce qu'il faut pour déplaire et agacer. Par ailleurs, Xavier Dolan est beau, il le sait, il joue de sa mèche à bouclettes rebelle, filme sous toutes les coutures son joli visage en plans très serrés et son joli corps. Dans ses petits pulls à col en V ou rayés, cela ressemble même parfois à une pub pour Jean-Paul Gauthier.

    Malgré, ou est-ce à cause de tout cela, ce film est tout simplement formidable.

    Formidablement drôle, impitoyable, cruel et parfois cru.

    Outre le fait que Hubert devienne incompatible avec sa mère, qu’il ait des velléités d’indépendance (prendre un appartement à 16 ans !), qu’il s’ennuie en classe (forcément un surdoué…), il doit aussi assumer le fait qu’il est homosexuel et très amoureux. Cela fait beaucoup, d’autant que la mère qui semble dans un premier temps ne pas prendre au sérieux les éclats et insultes de son fils, son « Lou » comme elle l’appelle, continue à jouer (inconsciemment) à la mère poule immature, multipliant les gaffes et chantages affectifs.

    Ce film est épatant et étonnant car manifestement Xavier Dolan ne s’est pas trompé de moyen d’expression et son film foisonne de références insistantes et touchantes à d’illustres aînés tels que Gus Van Sant et Wong Kar-Waï, mais aussi d’abondantes trouvailles personnelles.

    Le délicieux accent québécois et la précision des expressions colorées et imagées que nos « cousins » utilisent, atténuent sans aucun doute la portée agressive des échanges verbaux d’une brutalité parfois sèche et tranchante, nous obligeant à sourire ou à rire franchement.

    Faites un triomphe à ce grand petit film qui au final se révèle être non pas une déclaration de guerre mais le témoignage authentique et attendrissant de l’amour d’un petit garçon pour sa maman…

     

    Je vous ai dit que ce film est formidable ?