Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

michael keaton

  • LE FONDATEUR

    de John Lee Hancock **(*)

    128537_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    Avec Michael Keaton, Linda Cardellini, Laura Dern, Patrick Wilson

    Synopsis : Dans les années 50, Ray Kroc rencontre les frères McDonald qui tiennent un restaurant de burgers en Californie. Bluffé par leur concept, Ray leur propose de franchiser la marque et va s'en emparer pour bâtir l'empire que l'on connaît aujourd'hui.

    Lire la suite

  • SPOTLIGHT de Tom McCarthy ***

    118433.jpg

    A l'intérieur de la rédaction du Boston Globe sévit une petite bande d'irréductibles chargés d'enquêter sur des dossiers plus "pointus". Le nouveau patron du journal, fraîchement débarqué de Miami, leur demande de rouvrir un délicat dossier qui n'avait pas fait grand bruit dans les années 70 : les prêtres pédophiles dans la très catholique ville bostonienne.

    Lire la suite

  • BIRDMAN d'Alejandro González Iñárritu ****

    091231_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    Riggan Thomson a jadis été une star planétaire pour avoir interprété un super héros à grosse voix, masqué et ailé : Batman Birdman. Aujourd'hui il tente de se refaire une popularité mais aussi d'atteindre la reconnaissance et l'approbation de ses paires et de la critique en montant une pièce à Broadway.

    Lire la suite

  • ROBOCOP de José Padilha *

    robocop de josé padilha,cinéma,joel kinnaman,gary oldman,michael keaton

    Détroit est devenue une ville où règnent le crime, le non-respect des lois et la violence. Après avoir testé l'efficacité de robots-soldats sur certaines zones de combats, la police entend inventer une nouvelle arme de destruction sécuritaire à un détail près...elle serait mi-homme, mi-robot.

    Lire la suite

  • VERY BAD COPS de Adam McKay***

    19541470_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20101019_094953.jpg19541482_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20101019_095031.jpg19541492_jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20101019_095108.jpg

    Aux Etats-Unis les flics vont toujours par deux (en France, si je compte bien c'est plutôt 8 ou 10 (1 qui bosse 9 qui regardent)...) . Danson et Highsmith sont même LES deux super flics de New-york autant admirés des foules que de leurs collègues. Pourtant il n'hésitent pas à causer 12 milliards de dégâts matériels pour arrêter un petit dealer en possession de100 grammes de shit... Hé oui, ces deux-là ont leur cerveau dans leurs muscles et leurs braguettes (et Samuel L. Jackson prouve une fois encore si c'était nécessaire qu'il ne sert à rien !). Lorsqu'ils disparaissent (je ne vous dis pas comment, c'est une des premières et nombreuses originalités tordantes du film), le binôme Gamble et Hoitz pense pouvoir prendre la place vacante de super flics. Or le tandem est aussi mal assorti que possible. Gamble est un grand tout mou, très gentil qui ne demande qu'une chose : rester à l'abri derrière son ordinateur à taper des rapports. Qu'il soit la risée de tous, de ses collègues, de ses supérieurs et de son partenaire ne le dérange pas. Il veut la paix. Quant à Hoitz c'est un homme de terrain qui a été mis au placard administratif pour une raison que je vous laisse découvrir également, et qui réclame au contraire de repasser à l'action. Alors que Gamble (Will Ferrell, arme comique fatale que j'avais boudé jusque là pour cause de... oui je l'avoue d'allergie à son physique improbable et à ses cheveux du même métal !) est heureux en ménage avec une femme qu'il traite comme la dernière des mégères et que toutes les filles se jettent sur lui, Hoitz (Mark Whalberg à l'indéniable talent comique insoupçonnable jusque là !) cumule lose sentimentale et profesionnelle. L'enquête qui va les mener sur la piste de grands méchants financiers va évidemment les faire se découvrir, s'apprécier et enfermer les vilains au terme de péripéties et rebondissements qui s'enchaînent à la vitesse du grand 8.

    Evidemment l'enquête on s'en cogne grave. Ce qui compte ici c'est la cascade de gags en série qui ne s'interrompt même pas au générique. Le pastiche des "buddy movies" et films de flics style "Starsky et Hutch" avec voiture rouge ou "L'arme fatale" avec musique jazzy est un régal de tous les instants.

    J'ai ri, mais j'ai ri que même si je m'écoutais j'en redemanderais encore, mais il faut savoir raison garder ! Un gag et une réplique géniale à la minute, ça ne se boude pas. Bien sûr, c'est un peu caca prout bite couille vomis... et franchement ce film n'avait pas besoin de s'attarder parfois sous la ceinture pour être franchement drôle. La bonne surprise du moment. Courez-y pendant votre grand week-end !

     

    P.S. : ah oui, j'oubliais ! Quel plaisir de retrouver Julien Lepers Michael Keaton dans un rôle total barré comme il sait si bien faire.